Journée mondiale sans tabac : Les acteurs de lutte antitabac s’activent pour un conditionnement neutre du tabac

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale sans tabac, célébrée le 31 mai dernier, la représentation de l’O.m.s au Congo a organisé, dans la salle de conférence de la grande bibliothèque universitaire, à Brazzaville, une rencontre de sensibilisation sur les méfaits du tabac, sous le thème: «Préparez-vous au conditionnement neutre». L’objectif de cette sensibilisation est de rendre les produits du tabac moins attrayants. Les marques distinctives et les emballages soigneusement conçus, par les publicitaires, étant interdits par la réglementation.

C’est Donatien Moukassa, directeur de cabinet de la ministre de la santé et de la population qui a présidé cette rencontre, en collaboration avec Diallo Fatoumata Binta, représentant de l’O.m.s au Congo, en présence du Professeur Obengui, directeur général de l’épidémiologie et la lutte contre les maladies, et des représentants de la société civile œuvrant dans la lutte antitabac.

Deux sous-thèmes ont été développés, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac: «Tabac et cancer au Congo», par la Professeure Judith Nsondé-Malanda, du service de carcinologie du C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) de Brazzaville; «Mise en œuvre de la convention-cadre de l’O.m.s pour la lutte antitabac au Congo», par Rosalie Likibi-Boho, point focal de lutte antitabac.
Selon les recherches, Judith Nsondé Malanda estime que «le tabac constitue le facteur de risque numéro 1, dans le registre de survenue d’un cancer». Cette estimation corrobore les chiffres annoncés par Mme Diallo Fatoumata Binta, dans son allocution de circonstance. «Chaque année, dans le monde, plus de cinq millions de personnes décèdent, suite à la consommation des produits du tabac et 600 mille personnes non-fumeuses décèdent, parce qu’elles ont été exposées à de la fumée secondaire». Ce qui revient à dire que si l’on ne prend garde, dans un proche avenir, «le tabagisme entraînera plus de décès à travers le monde que le Sida, la tuberculose, la mortalité maternelle, ainsi que les accidents de la voie publique», a indiqué Donatien Moukassa, présentant la déclaration du gouvernement, à cette occasion.   
Il importe donc de «protéger les générations présentes et futures des effets sanitaires, environnementaux et économiques de la consommation du tabac et de l’exposition à la fumée du tabac, en offrant un cadre pour la mise en œuvre des mesures de lutte, par les parties, aux niveaux national, régional et international, en vue de réduire, régulièrement et notablement, la prévalence du tabagisme et l’exposition à la fumée», a fait savoir Rosalie Likibi-Boho, en s’appuyant sur l’un des objectifs de la convention-cadre de l’O.m.s pour la lutte antitabac, en son troisième article.
Signalons que l’O.m.s se bat pour que le tabac (cigares, cigarettes) ne soit plus dans des emballages attrayants. D’où l’option du «conditionnement neutre» qui est une importante  mesure de réduction de la demande, en rendant les produits du tabac moins attrayants. Il s’agit de faire que les paquets de cigarettes ne soient plus utilisés comme moyen de publicité et de promotion du tabac. Les responsables politiques, les acteurs de la société civile et le grand public peuvent prendre des initiatives pour amener les gouvernements à envisager l’adoption du «conditionnement neutre» du tabac.

Marcellin MOUZITA MOUKOUAMOU          

Informations supplémentaires