Fo.me.ka (Fondation Mesmin Kabath) : Encore des prix aux meilleurs élèves et enseignants du Kouilou et de Pointe-Noire

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La Fo.me.ka (Fondation Mesmin Kabath), basée à Pointe-Noire, a organisé, le 23 janvier 2016, la huitième édition d’émulation au bénéfice des élèves des établissements publics du secondaire ayant obtenu plus de 14 de moyenne et des enseignants ayant bien travaillé durant l’année scolaire dernière. Question de «promouvoir l’excellence» au Congo.


Pour Mesmin Kabath, l’initiative que sa fondation organise depuis huit ans déjà, est liée au contexte congolais dans tous les domaines, en général, et éducatif, en particulier. Un contexte marqué par la sublimation de la médiocrité au détriment de l’excellence. «Par le passé, nous avons connu des valeurs intellectuelles qui défendaient le pays à l’étranger. Mais aujourd’hui, elles sont rares ou n’existent presque plus. À cause de la légitimation des antivaleurs, comme le régionalisme, le tribalisme, la fraude, le favoritisme et l’impunité, les vertus comme le mérite, la compétence, l’intégrité ou l’honnêteté sont devenues des vices. Une situation très dangereuse pour un pays qui aspire au développement!», s’est indigné Mesmin Kabath. C’est pourquoi il appelle les Congolais au culte de l’excellence, tout en mettant l’accent sur les médias. «Les médias étant, aujourd’hui, de grands promoteurs des antivaleurs dans notre pays, devraient se remettre en question, en faisant la promotion des valeurs de la République. Dans un contexte où l’éthique pose problème dans tous les domaines au Congo, lorsqu’un citoyen sort du lot, il faut faire une promotion maximale de ce compatriote. Les médias deviendraient alors des facteurs de développement que les autres secteurs devraient imiter», a-t-il poursuivi.
C’est ainsi que depuis huit ans, la Fo.me.ka récompense les élèves des établissements publics du secondaire qui obtiennent une moyenne annuelle supérieure ou égale à 14. Cette année-ci, les meilleurs élèves issus des lycées de Pointe-Noire et du Kouilou ont été primés. Ils ont reçu, une fois de plus, des kits scolaires et des enveloppes. Et étant donné que la performance de l’élève est, souvent, tributaire de la qualité des enseignements reçus, les meilleurs enseignants ont été aussi primés, comme aux huit précédentes éditions. C’est le prix «Grand K» qui a récompensé le meilleur chef d’établissement.
La sélection des lauréats s’est faite sur la base des résultats annuels mis à la disposition de la Fo.me.ka par les directions départementales de l’enseignement primaire et secondaire, chargé de l’alphabétisation de Pointe-Noire et du Kouilou. Jusqu’ici, apprend-on, 326 meilleurs élèves ont déjà été primés par la Fo.me.ka, non seulement à Pointe-Noire et au Kouilou, mais aussi dans d’autres départements, comme la Lékoumou. Mais, en dépit de ces prix destinés à rendre les élèves et les enseignants plus performants, il se pose un petit problème de suivi. Mesmin Kabath a alors annoncé la transformation de l’hôtel «La P.g.h» de Brazzaville en campus universitaire, afin «d’exempter les bacheliers des dépenses liées au loyer». Il a également annoncé l’étude d’une possibilité d’extension de l’émulation aux structures privées et la création d’un institut de technologie privé à Pointe-Noire.

John NDINGA-NGOMA

Informations supplémentaires