Message de la Conférence épiscopale du Congo à l’ouverture du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde : «Soyez miséricordieux comme votre Père céleste est miséricordieux», (Lc 6, 36)

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Chers Frères et Sœurs en Christ, Membres du Peuple de Dieu,

Chers personnes de bonne volonté. Miséricorde et Paix du Christ!

Le Pape François vient de promulguer une année sainte du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde qui va débuter le 8 Décembre 2015, en la solennité de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie, et se conclura le Dimanche 20 Novembre 2016, en la Solennité du Christ Roi de l’Univers. L’organisation a été confiée au Conseil Pontifical pour la promotion de la Nouvelle Évangélisation afin qu’il puisse l’animer comme nouvelle étape du chemin de l’Eglise dans sa mission d’apporter à chaque personne l’Evangile de la Miséricorde.

Télécharger l'intégralité du message au format pdf

 

Le but du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde

 

2- Le Pape explicite le but de ce jubilé extraordinaire de la Miséricorde en ces termes: «J’ai souvent pensé à la façon dont l’Eglise peut rendre plus évidente la mission d’être témoin de la miséricorde… C’est pourquoi j’ai décidé de promulguer un Jubilé extraordinaire ayant en son centre la miséricorde de Dieu. Ce sera une année de la miséricorde. Nous voulons la vivre, à la lumière de la Parole du Seigneur «Soyez miséricordieux comme votre Père». Cette quasi devise de l’année Jubilaire est inspirée de la recommandation évangélique: «Soyez miséricordieux comme votre Père céleste est miséricordieux» (Lc 6:36).

Et il ajoute: «Je suis convaincu que l’Eglise qui a tant besoin  de recevoir de la miséricorde, parce que nous sommes pécheurs, pourra trouver dans ce jubilé la joie pour redécouvrir et rendre féconde la Miséricorde de Dieu, avec laquelle nous sommes tous appelés à apporter le réconfort à chaque homme. N’oublions pas que Dieu pardonne tout, et que Dieu pardonne toujours. Ne nous lassons pas de demander pardon» ([1]).

 

3- A cet effet, Le Pape François a adressé une Bulle d’indiction du «Jubilé extraordinaire de la Miséricorde»; intitulée: Misericordiae vultus (le visage de la miséricorde). La Bulle s’adresse non seulement à nous chrétiens mais à tous les croyants ou loin de la foi pour que «le baume de la miséricorde puisse parvenir à tous, comme signe du règne de Dieu déjà présent par nous».

«Ce n’est pas le temps de la distraction mais aussi au contraire celui de rester vigilant et réveiller en nous la capacité de regarder l’essentiel. C’est un temps pour l’Eglise de retrouver le sens de la mission que le Seigneur lui a confiée le jour de Pâques: être signe et instrument  de la miséricorde du Père. (Cf. Jn 20 :21-23). C’est cela l’année sainte extraordinaire qui devra maintenir vivant le désir de savoir accueillir les nombreux signes de tendresse que Dieu offre au monde entier et surtout à tous ceux qui sont dans la souffrance, qui sont seuls et abandonnés et aussi sans espérance d’être pardonnés et de se sentir aimés du Père; une année sainte pour éprouver fortement en nous la joie d’avoir retrouvés par Jésus qui en Bon Pasteur est venu nous chercher par ce que nous étions perdus. Un jubilé pour percevoir la chaleur de son amour quand il nous charge sur ses épaules pour nous ramener à la raison du Père (Cf. le Logo); une année pour être touchés par le Seigneur Jésus et transformés par sa miséricorde, pour devenir nous aussi témoins de la Miséricorde. C’est le temps favorable pour soigner les blessures pour ne pas nous lasser de rencontrer tous ceux qui attendent de voir et de toucher de la main les signes de la proximité de Dieu, pour offrir à tous, le chemin du pardon et de la réconciliation» ([2])

 

Contexte actuel du monde

et de notre société congolaise

 

4- Il n’y a qu’à suivre les mass-médias (Journaux, radio, télévision, Internet), pour constater que le monde actuel vit dans un climat dramatique où domine la violence sous toutes ces formes (guerres, attentats, conflits meurtriers de tout genre). Et lorsque nous regardons ce qui se passe dans notre société congolaise, nous remarquons la présence tragique de plusieurs types de pauvretés: pauvreté matérielle, pauvreté morale, pauvreté spirituelle, pauvreté intellectuelle, pauvreté sociale, destruction et déconstruction des familles, maladies, antivaleurs, etc…. tout cela provoqué en grande partie par notre manque d’amour, notre manque d’attention, notre manque de miséricorde.

 

C’est pour cela que l’initiative du Pape François, à propos de ce «Jubilé extraordinaire de la miséricorde», est bienvenue, afin qu’à côté de nos instincts d’agressivité et de violence, nous puissions tous découvrir en la personne de Jésus-Christ, l’incarnation même du Visage vivant de la Miséricorde du Père, qui est venu pour nous réapprendre le grand commandement de «l’amour fraternel», Bonne Nouvelle qui redonne vie à un monde asphyxié par la culture du mal  de l’Eglise et de la mort.

 

La miséricorde sera donc en cette année le protagoniste de la vie de l’Eglise pour permettre à tous de percevoir la grandeur du cœur paternel qui a voulu se révéler et se faire connaître comme «Riche en miséricorde» (Eph 2, 4). C’est précisément la miséricorde qui est le cœur de la révélation qui culmine en Jésus, Visage du Père et de son amour.

 

Les principaux moments et les événements importants de l’année jubilaire extraordinaire ([3])

 

5- «Les dates qui encadrent cette Année Sainte extraordinaire de la miséricorde (8 décembre 2015, Immaculée conception de la Vierge Marie-20 novembre 2016, Christ Roi de l’Univers), sont pour souligner, au début du Jubilé, l’action de Dieu qui n’a pas voulu que l’humanité demeure seule en proie au mal, mais a préservé Marie de la faute originelle et avec sa conclusion, pour indiquer la Seigneurie de Dieu, c’est-à-dire, sa miséricorde universelle.

Dans le cadre qui rappelle toute l’histoire du Salut, le Pape déclare avoir choisi la date du début de l’année sainte extraordinaire à l’occasion du 50ème anniversaire de la conclusion du Concile Vatican II, parce que l’Eglise «ressent le besoin de garder vivante, le Concile défini comme le début d’un nouveau parcours. En effet, ouvrant ce Concile Œcuménique, le Pape (Saint) Jean  XXIII disait: «Aujourd’hui, l’Epouse du Christ, l’Eglise, préfère recourir au remède de la «miséricorde» et ainsi se montrer la mère très aimante de tous, bienveillante, patiente pleine d’indulgence et de bonté à l’égard de ses fils séparés». ([4])

 

6- Le 8 décembre 2015, le Saint-Père ouvrira la Porte Sainte, Porte de la Miséricorde à la Basilique Saint Pierre de Rome. Quiconque entrera par cette Porte Sainte pourra faire l’expérience de l’amour de Dieu qui accueille, console, pardonne et donne l’espérance. Le  Pape souhaite que dans chaque Cathédrale de par le monde, au 30ème Dimanche de l’Avent, qu’une porte de la Miséricorde soit ouverte pendant l’année Sainte.

 

7-Le temps de Carême 2016 (propice au pardon et à la pénitence) méritera d’être valorisé avec «l’initiative 24h pour le Seigneur», du vendredi et du samedi précédant le 4ème dimanche de Carême: à cette occasion le Sacrement de réconciliation sera mis en valeur de manière particulière.

 

Si les sacrements, comme nous le savons, sont le lieu de la proximité et de la tendresse de Dieu pour les hommes, ils sont la manière concrète que Dieu a imaginée, a souhaitée pour venir à notre rencontre, pour nous embraser sans avoir honte de nous et de nos limites. Parmi les sacrements, celui de la réconciliation et du pardon rend présente avec une efficacité spéciale le Visage miséricordieux de Dieu. Le premier lieu où chacun peut faire l’expérience directe de l’amour de Dieu qui pardonne, c’est la confession; on aura à faire découvrir la beauté de ce sacrement oublié depuis longtemps. Comme dit le Saint Père: «N’oublions jamais… il n’existe aucun péché que Dieu ne puisse pardonner Aucun! Il n’y a que ce qui est soustrait à la miséricorde divine qui ne puisse être pardonné (cf. Mt 11,2-32; Mc 3:39; Lc 12:10); comme celui qui se soustrait au soleil ne peut être illuminé ni réchauffé». ([5])

 

8-Le Pape François envisage envoyer dans le monde entier des «Missionnaires de la Miséricorde», des Confesseurs extraordinaires chargés de pardonner les péchés réservés au Siège Apostolique; il annonce également que cette Année Sainte sera  une  Année de Grande Indulgence où nous sommes appelés à nous approcher de la miséricorde du Père, avec la certitude que son pardon s’étend à toute la vie des croyants.

Durant cette Année Sainte le Pape recommande également de faire un pèlerinage de miséricorde qui est à l’image du chemin que chacun parcourt au long de son existence.

Enfin, c’est le 20 novembre 2016, en la Solennité liturgique du Christ Roi de l’Univers, que se conclura l’Année Sainte du Jubilé extraordinaire de la miséricorde.

 

La Miséricorde de Dieu dans les Saintes Ecritures

 

9- Dans l’Ancien ou Premier Testament, le Nom divin révélé à Moïse, est «Dieu de tendresse et miséricordieux, lent à la colère, riche en grâces et en fidélité (plein d’amour et de vérité» (Ex. 34:6);» YHWH est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour, il est bon en vers tous (Ps 145; (144), 7-9). «Dieu est patient et miséricordieux, car», il fait justice aux opprimés, aux affamés il donne le pain». «Le Seigneur délie les enchainés; le Seigneur ouvre les yeux des aveugles, le Seigneur redresse les courbés, le Seigneur aime les justes; le Seigneur protège l’étranger. Il soutient la veuve et l’orphelin, il égare les pas du méchant» Ps 146 (145):7-9.

 

Dans l’histoire de l’humanité Dieu est toujours Celui qui est présent, proche, prévenant, saint et miséricordieux. Commentant l’Ecriture Sainte, Saint Thomas d’Aquin dit que: «La miséricorde est le propre de Dieu dont la toute-puissance consiste justement à faire miséricorde».

 

10- Dans le Nouveau ou Deuxième Testament, Jésus se présente à nous comme le Visage de la miséricorde du père. Dans les Béatitudes qui se donnent à lire comme son discours programme, Jésus affirme «Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde» (Mt 5,7).

 

En nous rapportant des paraboles et des récits sur la miséricorde [le fils prodigue-Lc 15:11-31; Bon Samaritain-Lc 10:29-37; La Brebis égarée-Mt18 :12-13; Lc 15: 3-7; le Débiteur sans pitié, Mt 18: 23-35; Zachée Lc 19:1-10 ; la Samaritaine Jn 4; la femme adultère Jn 8:1-11; la pécheresse pardonnée Lc 7: 36-50; Jésus illustre Dieu comme le Père miséricordieux. Les miracles qu’il fait sont des signes de son Père qui est «amour et miséricorde».

 

Les chrétiens témoins de la Miséricorde

 

11- Dans la Bulle d’indiction de l’Année jubilaire extraordinaire de la miséricorde, après avoir fait redécouvrir la grandeur et la beauté de la miséricorde de Dieu, le Pape François nous invite à être des relais de cet amour dans notre monde aujourd’hui. La miséricorde n’est pas seulement l’agir du Père, mais elle devient le critère pour comprendre lesquels sont ses véritables enfants, «tel père, tel fils», «Soyez miséricordieux, comme votre Père est miséricordieux» (Lc 6,36).

 

12- Nos paroisses, nos communautés chrétiennes ecclésiales de base, nos mouvements et groupes ecclésiaux doivent devenir des «Oasis de miséricorde», en brisant l’indifférence, en redécouvrant et pratiquant les sept œuvres de miséricorde corporelles:

- donner à manger aux affamés (à ceux qui ont faim),

- donner à boire à ceux qui ont soif,

- fournir des vêtements à ou vêtir ceux qui sont nus, -accueillir et abriter les étrangers (pratiquer l’hospitalité),

- visiter et assister les infirmes (malades),

- visiter (secourir) les prisonniers,

- ensevelir les morts; et les 7 œuvres de miséricorde spirituelles:

- conseiller ceux qui en ont besoin, ou qui sont dans le doute,

- enseigner (instruire) les ignorants,

- exhorter (avertir, corriger) les pécheurs,

- consoler les affligés,

- pardonner les offenses et à ceux qui nous ont offensés,

- supporter avec patience les personnes ennuyeuses, les injustices (avoir de la patience avec son prochain),

- prier Dieu pour les vivants et les morts ([6]).

 

13- Ainsi dans le cadre de notre Eglise-famille de Dieu qui est au Congo-Brazzaville, il nous est conseillé de redynamiser nos Caritas comme instrument privilégiés de miséricorde envers les démunis, les pauvres (veuves orphelins étrangers).

 

14- Dans le cadre de nos familles respectives et de notre société, cette année sainte de la miséricorde nous offre l’occasion de renoncer à la haine, à la colère, aux comportements qui génèrent les violences, pour privilégier la réconciliation, la justice et la paix, comme le suggère Jésus (Mt 5, 20-26).

 

La Réconciliation avec l’écologie

 

15- Le 24 mai 2015, en la Solennité de la Pentecôte, le Saint Père a publié sa Lettre Encyclique (Lauda Si’ mi Signore (Loué sois-tu mon Seigneur) sur la sauvegarde de la maison commune (la création, le monde, particulièrement notre planète terre, bref l’environnement qui est un bien collectif, aucun patrimoine de toute l’humanité sous la  responsabilité de tous). Le titre est inspiré dans ce Cantique de Saint François d’Assise, «Loué sois-tu mon Seigneur pour Sœur et notre mère la terre, qui nous soutient et nous gouverne et produit divers fruits, avec les fleurs colorées et l’herbe» (n°1). Cette Lettre est construite autour du concept d’«Écologie intégrale» comme paradigme capable d’articuler les relations fondamentales de la personne: avec Dieu, lui-même, avec les autres êtres humains, avec les autres créatures et aves la création.

 

16- Comme il le souligne, «cette Sœur crie en raison des dégâts que nous lui causons par l’utilisation irresponsable et par abus des biens que Dieu a déposés en elle» (n°2). C’est le péché contre la création, contre l’écologie; le Saint-Père le rappelle en reprenant les paroles du Patriarche Œcuménique de Constantinople BERTHOLOMEE: «Que les hommes dégradent l’intégrité de la terre en provoquant le changement climatique […] en contaminant les eaux, le sol, l’air et l’environnement par des substances polluantes, tout cela, ce sont des péchés» (n°8). A la vérité, notre terre est opprimée, dévastée maltraitée, par nous-mêmes.

 

17- Voilà pourquoi, face à la détérioration et à la destruction globales de l’environnement terrestre, nous avons à militer pour une «écologie environnementale» (sauvegarde et protection et non la prédation de la création, de la terre); face à la dégradation de la vie quotidienne nous devons promouvoir une «écologie de la  quotidienne» (joie de vivre, en béatitude); devant les théories et les idéologies destructives de la vie humaine on doit opposer «l’écologie humaine» (sauvegarde et respect de la vie); suite à l’aliénation de notre culture, une «écologie culturelle» s’impose.

En clair, nous avons au cours de ce jubilé extraordinaire de la miséricorde une occasion en or, de nous réconcilier avec la création, avec notre terre, avec nous-mêmes, en implorant la miséricorde de Dieu, qui exige de notre part selon l’expression, du Pape (Saint) Jean-Paul II, «une conversion écologique globale».

 

Marie, Mère de Miséricorde

 

18- Lorsque nous chantons le Salve Regina! Mater misericodiae, nous saluons la Vierge Marie, Reine, Mère de miséricorde et refuge des pêcheurs. Confions-lui dès à présent ce Jubilé extraordinaire de la miséricorde. C’est elle qui, dans le Magnificat, affirme «l’amour de Dieu qui s’étend d’âge en âge, sur ceux qui le craignent». Par son intercession maternelle, puisse-t-elle nous aider à vivre une excellente année sainte de la miséricorde en découvrant à travers son Fils Jésus, le Visage même de la miséricorde du Père en notre faveur et pour le salut de notre pays le Congo.

 

Mère de Miséricorde, priez pour nous!

Mère de Miséricorde, intercédez pour nous!

Mère de miséricorde, accompagnez-nous!

 

 

Fait à Pointe-Noire, le 06 décembre 2015

 

 

Deuxième Dimanche de l’Avent

 

Les Evêque du Congo



[1] Vendredi 13 mars 2015 au cours de la célébration pénitentielle dans la basilique Sainte Pierre. In O.S. du 19 mars N°12(3-372) p.3

[2] Jeudi 16 mars 2015. In O.R N°16(3.376) p.3.

[3] Mgr Rino FISICHELLA Président du Conseil pontifical pour la promotion de la Nouvelle Évangélisation a déjà dressé un calendrier de Pèlerinage et cérémonies à Rome : voir en annexe.

[4] Mgr Rino FISICHELLA jeudi 16 Avril 2015 : in O.R. N°16(3.376) p3.

[5] Pape François, le jeudi 12 Mars 2015 à l’Audience pour les Participants au cours annuel du  for interne organisé par le tribunal la Pénitencerie apostolique.

[6] Lire O.R. 19(3.379) du jeudi 7 mai 2015

 

Informations supplémentaires