8e Forum mondial de l’Eau à Brasilia (Brésil) : Faire face aux défis changeants de la sécurité de l’eau

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le 8e Forum mondial de l’Eau s’est tenu à Brasilia, au Brésil du 18 au 23 mars 2018. Co-organisée par le Conseil mondial de l’Eau et le Gouvernement du Brésil, la rencontre a réuni au Centre des Congrès Ulysses Guimarães de Brasilia plus de 70 000 visiteurs, 12 chefs d’Etat, 60 ministres et 10 000 experts de l’eau.

Plus grand événement mondial sur l’eau, cette 8e édition s’est achevée un jour après la Journée mondiale de l’eau.

Cette rencontre triennale organisée dans la capitale de la République fédérale du Brésil, a réuni également 134 parlementaires, 150 autorités locales, 83 juges et procureurs, des dirigeants de plusieurs sociétés du Fortune 500, des représentants des Nations unies, de l’Union européenne, de la Banque mondiale, de la Banque interaméricaine de développement, de l’Organisation de coopération et de développement économique  (OCDE) et d’autres organisations internationales. Au total, les participants ont représenté plus de 172 pays dans 300 sessions thématiques. «Nous avons vu ici une participation citoyenne fondamentale, mais surtout l’implication des dirigeants du monde, des ministres et des chefs d’Etat, des maires et des gouverneurs, travaillant ensemble avec les professionnels de l’eau, nous avons donc atteint notre objectif», s’est félicité Benedito Braga, président du Forum mondial de l’Eau.
Pendant la rencontre, les participants ont noté que d’ici 2025, la moitié de la population mondiale vivra dans des zones soumises à un stress hydrique. Et que 80% des pays signalent un financement insuffisant pour atteindre les objectifs nationaux en matière d’eau potable. De même, ils ont souligné que 40% de la population mondiale est touchée par la pénurie d’eau. Constat illustré par une projection-vidéo préparée par le Conseil mondial de l’Eau, qui a donné aux participants un aperçu des réalités mondiales de l’eau.
L’un des principaux objectifs du Forum était de sensibiliser et de mobiliser les décideurs sur les questions liées à l’eau, en reliant les questions techniques à l’action politique. Parmi les principaux résultats politiques du Forum figure la Déclaration ministérielle, qui est en effet un appel urgent à une action décisive sur l’eau, validée par les ministères de plus de 100 pays, reconnaissant que tous les pays doivent prendre des mesures urgentes pour résoudre les problèmes d’eau et d’assainissement, y compris le partage des connaissances et la promotion de la coopération entre les secteurs.
De nombreux panels de haut niveau ont également enrichi ce 8e Forum mondial de l’eau, visant à influencer les décideurs et les politiques publiques dans leurs efforts pour trouver des solutions aux problèmes liés à l’eau, par exemple en matière de sécurité de l’eau, de financement, d’assainissement, de changement climatique ou d’interaction entre l’eau douce et les océans.
Au Congo, pays où l’eau potable reste un véritable défi, ces décisions prometteuses dans l’ensemble peuvent servir de feuille de route pour le Gouvernement et surtout pour le ministère concerné. Le 6e  des Objectifs de développement durable (ODD) recommande de «garantir l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous d’ici 2030».

Aristide Ghislain
NGOUMA

Informations supplémentaires