Nécrologie : Disparition à Paris de l’ancien ministre et maire de Ouesso Marcel Boula

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

Marcel Boula, ancien ministre pendant la transition Milongo (1991-1992) et ancien maire de Ouesso (département de la Sangha), est décédé, lundi 24 mars 2014, à 17 heures, à Paris, en France, des suites d’une maladie.

Né le 6 décembre 1946, à Ouesso et ancien membre du M.c.d.d.i (Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral), Marcel Boula avait fini par créer, au lendemain de la guerre du 5 juin 1997, son propre parti, le C.r.c (Congrès pour la renaissance du Congo) qui avait pour objectifs, entre autres, la reconstruction du tissu social déchiré par la haine généralisée et les atrocités de la guerre, le soutien de la politique de réconciliation et de reconstruction nationales prônée et mise en œuvre par le président Denis Sassou Nguesso, dès la fin de la guerre. Le 28 février 2007, ce parti avait fusionné avec le M.d.p (Mouvement pour la démocratie et le progrès) du député Jean Claude Ibovi.
Pendant cette cérémonie de fusion, Marcel Boula avait, dans son allocution, déclaré: «Le paysage politique actuel du pays milite pour les ensembles plus vastes».
La dépouille mortelle du disparu est arrivé à Brazzaville, ce lundi 31 mars, dans la soirée. La levée de corps aura lieu, à la morgue municipale, mercredi 2 avril 2014. Peu après, une messe de requiem sera célébrée en la Cathédrale Sacré-Cœur et, l’inhumation aura lieu, au cimetière du Centre-ville. Marcel Boula laisse huit enfants.

Alain Patrick MASSAMBA

Informations supplémentaires