Département de la Cuvette : Owando, désormais connecté au boulevard énergétique!

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Owando, commune de moyen exercice et chef-lieu du département de la Cuvette, situé à 510 km au Nord de Brazzaville, dispose, désormais, de l’électricité permanente, grâce à la connexion de son réseau au boulevard énergétique qui va de Pointe-Noire, jusque dans le département de la Cuvette, actuellement. La mise en service officielle du poste transformateur d’Owando a eu lieu, le lundi 26 décembre 2011, par Henri Ossebi, ministre de l’énergie et de l’hydraulique, et Jean Jacques Bouya, délégué général aux grands travaux, en présence du ministre d’Etat Pierre Moussa, et du ministre Gilbert Ondongo. On a, aussi, noté la présence d’Albert Camille Pella, directeur général de la S.n.e (Société nationale d’électricité), et de Léon Armand Ibovi, coordonnateur du  projet barrage hydroélectrique d’Imboulou, ainsi que des autorités locales.

 


Le signal a été donné dans une des salles de com mande et de contrôle, dans laquelle se passent toutes les opérations techniques. Actuellement, la ville d’Owando est alimentée par l’électricité produite par le barrage hydroélectrique d’Imboulou.
Selon Léon Armand Ibovi et Pascal Akouango, directeur départemental Plateau-Cuvette et Cuvette-Ouest de la S.n.e, la demande actuelle de la commune d’Owando se situe autour de 2 mégawatts. Le poste transformateur d’Owando, qui dispose de deux transformateurs, avec  une puissance totale disponible de 20 Mw, est alimenté sous une tension de 220 Kilovolt, à partir de la ville d’Oyo. Ce poste est exploité, prioritairement en 110 Kilovolt, compte tenu des faibles charges de la ville d’Owando.
La ligne T.h.t (Très haute tension), qui transporte l’énergie électrique  à Owando, est longue de 110 km, partant du poste transformateur d’Oyo. Léon Armand Ibovi a rappelé qu’il y a eu des difficultés énormes, pour tirer cette ligne, à travers les zones forestières et les vasières, sur 60 km. Parmi ces difficultés, il y a eu les pluies abondantes et la qualité de la terre qui ne répond pas pour implanter des pylônes. C’est, en effet, une terre non argileuse. Le transport des matériaux, de la route nationale n°2 vers les pylônes, a été la phase la plus difficile des travaux, à cause des zones comportant des forêts inondées et accidentées. Mais, les travaux pour la construction de cette ligne, entre Oyo et Owando, ont duré près de 18 mois.
Le ministre Henri Ossebi a reconnu que la mise en service officiel du poste transformateur d’Owando est un grand jour, parce que «c’est la fête de la lumière, de la modernité et c’est la fête d’un changement important et substantiel pour cette localité historique du pays». Jean-Jacques Bouya a exprimé sa satisfaction de voir l’aboutissement des travaux de connexion de la ville d’Owando. Selon lui, au cours de l’année 2011, dix agglomérations ont été connectées au boulevard énergétique, disposant ainsi de l’électricité permanente. «L’année 2011 a donné le ton pour 2012, qui sera l’année de l’électricité», a-t-il rappelé.
Le ministre d’Etat Pierre Moussa, originaire d’Owando, a confié que «l’arrivée du courant d’Imboulou à Owando faisait l’objet d’une très forte attente. C’est qu’Owando est sur la trajectoire du boulevard énergétique. Le courant électrique va entraîner des conséquences révolutionnaires, pour le développement du pays, en général et de la contrée qui est desservie, en particulier, pour le bien-être des populations, en vue de  la lutte contre la pauvreté».
Pour l’administrateur-maire d’Owando, Martin Laurent Elenga, «c’est une grande victoire, aussi, politique et on parle, également, du développement de cette ville, qui compte près de trente mille habitants, parce qu’avec le courant en permanence, on peut réaliser beaucoup de choses, des activités économiques et industrielles, des petits métiers vont naître».
Pour marquer l’événement, la mairie a organisé une soirée culturelle, exprimant ainsi la grande satisfaction de la population. La prochaine connexion est attendue à Djambala. Elle est prévue pour la première quinzaine du mois de janvier 2012.

Philippe BANZ
Envoyé spécial à Owando.