Editorial

100 pour 100?

Note utilisateur:  / 0

Le deuxième tour du Baccalauréat technique, session de juin 2019, a libéré des résultats qui peinent à convaincre. 100% de réussite. C’est à dire: 5786 candidats admissibles, 5786 admis, avec une moyenne égale ou supérieure à 10/20. C’est plus que louable! Même dans les pays où les lycées techniques sont les plus «bûcheurs», les laboratoires les mieux équipés et les systèmes de surveillance et de correction des copies les plus verrouillés à la fraude, un tel résultat ferait rougir de fierté nationale.

Lire la suite...

Nous le pouvons !

Note utilisateur:  / 0

Les lamentations qui montent de partout sur l’incapacité de notre Etat à résoudre les maux de la société ; sur l’incompétence de nos dirigeants, au civil comme en Eglise, à affronter, je cite: «Les vrais problèmes» ; la critique acerbe de toujours de la part de ceux qui trouvent que le passé était bien meilleur et l’avenir bien sombre; que chez le voisin, la prairie est la plus verte… tout cela m’amène à m’interroger: quel est le modèle de société parfaite que nous voudrions ?

Lire la suite...

Avec nos excuses !

Note utilisateur:  / 0

En raison des difficultés techniques que rencontre la société qui assure l’impression de notre journal, vous avez pu noter que des pages sont rendues parfois illisibles, parfois maculées de tâches avec une qualité approximative de nos illustrations en couleurs. Notre prestataire de services assure que cette gêne, involontaire, est passagère. Nous ne pouvons dire que la même chose à ceux de nos lecteurs qui nous en font gentiment la remarque. Et leur présenter nos excuses sincères.

Lire la suite...

Responsables

Note utilisateur:  / 0

Au bout de presque trois années d’âpres négociations où nous avons fait profil bas, le FMI a fini par délier le cordon de sa bourse. Nous nous voyons octroyer 224 milliards de francs CFA, pour les prochaines trois années. Le peuple est content, la réalité est beaucoup moins réjouissante pourtant. Car la somme reçue (réclamée?), ne correspondra pas, on en fait le pari, aux sommes nécessaires pour la relance de tous nos secteurs en panne.

Lire la suite...

Tu ne tueras point

Note utilisateur:  / 0

La mort d’un prêtre, quelles que soient les latitudes et quelles que soient les explications, est toujours un drame dans une société. Le signe d’un effondrement absolu de tous les repères. En fait, il faut avoir atteint les abysses de l’abject pour oser s’attaquer à un homme de Dieu, à une religieuse ou à un pasteur, ou oser s’en réjouir. Or, dans notre société et notre sous-région, les meurtres de prêtres, de religieux et religieuses ; les assassinats d’évêques ont tendance à se succéder sans grand émoi d’ensemble.

Lire la suite...

Informations supplémentaires