Editorial

Le Pool raccordé

Note utilisateur:  / 0

Avec la libération des axes routiers dans le Pool, c’est la confirmation du retour à la normalité qui se précise. Le Pool se raccorde à la République, après près de deux ans d’un blocus absurde, inutilement sanglant  et économiquement nuisible à tous. Des signes intangibles d’une volonté de tourner la page sont visibles désormais. La République a su prendre de la hauteur pour traiter une question qui n’en était vraiment pas une, mais qu’on a créée de toute pièce. Qu’elle continue.

Lire la suite...

Un mois, deux dates, un destin

Note utilisateur:  / 0

Nous voici entrés dans les dates de douleur du mois de mars. Dimanche a marqué le 41è anniversaire de l’assassinat du Commandant Marien Ngouabi, président de la République. Et ce jeudi marquera celui des 41 ans écoulés depuis l’assassinat du Cardinal Emile Biayenda, archevêque de Brazzaville. Il n’est pas vain de faire mémoire de l’un et de l’autre drame, surtout parce qu’il y a un lien d’intimité de l’une à l’autre douleur ayant frappé deux hommes qui se vouaient une amitié non-feinte.

Lire la suite...

Bientôt le train?

Note utilisateur:  / 0

On l’annonce pour juillet! La remise en circulation du train sur le réseau principal Brazzaville-Pointe-Noire sera le signe le plus concret du retour de la paix dans le Pool. Et donc dans le pays. Ce sera un desserrement de l’étau imposé par Ntumi sur une partie du pays, prenant en otage les flux économiques. La guerre dans le Pool n’a jamais eu de sens. La signature de la paix à Kinkala doit désormais l’avoir.

Lire la suite...

L’Amérique arrive !

Note utilisateur:  / 0

La tournée africaine de M. Rex Tillerson rappelle à notre Continent que la première puissance du monde ne nous a pas rayés de ses cartes. Le Secrétaire d’Etat américain vient réveiller une fibre américaine jamais endormie, au fond, même si l’arrivée du président Trump a jeté quelques points d’interrogation sur la réalité de sa politique africaine. «L’Afrique est l’avenir», a-t-il lancé en débarquant en Ethiopie. Cet enthousiasme tranche radicalement avec les silences bruyants sur l’Afrique reprochés à son administration.

Lire la suite...

C’était le 1er décembre

Note utilisateur:  / 0

Nous avons terminé l’année récemment écoulée dans la menace. Le 1er décembre, une douzaine d’hommes en armes et autres équipements de répression de manifestations, a pénétré dans notre cour et frappé toute personne s’y trouvant. Un de nos sous-locataires s’était mis en tête d’accueillir une conférence de presse sur des hommes politiques incarcérés.

Lire la suite...

Informations supplémentaires