Editorial

La tolérance, pour donner la chance à l’avenir démocratique en Afrique

Note utilisateur:  / 1

La révolution démocratique burkinabé, qui s’est produite du 28 au 31 octobre 2014 et qui a débouché sur la démission du président Blaise Compaoré est, souvent, montrée en Afrique comme le modèle de résistance d’un peuple contre la tyrannie. Le soulèvement populaire qui a eu raison du régime du président renversé s’érigeait ainsi comme le point de départ du «printemps subsaharien», après le «printemps arabe» déclenché par la «révolution de jasmin», en Tunisie (décembre 2010-janvier 2011), dans un continent où la démocratie a du mal à se faire du chemin.

Lire la suite...

Une catastrophe dont il faut se relever!

Note utilisateur:  / 0

Les résultats du baccalauréat général de cette année sont une catastrophe nationale. C’est le moins qu’on puisse dire. Déjà, la session de l’examen d’Etat elle-même était passée par une catastrophe: celle des fuites massives des sujets via les réseaux sociaux. La session de juin avait dû être annulée, pour être remplacée par une autre session au mois de juillet. Le chef de service baccalauréat général et des membres du jury furent arrêtés.

Lire la suite...

Pourquoi pas un référendum consultatif ?

Note utilisateur:  / 2

La Constitution du 20 janvier 2002 règle, à travers l’article 86, l’organisation du vote référendaire relativement aux matières concernant les lois. Mais, il y a plusieurs types de référendums. Parmi eux, le référendum consultatif qui a pour simple objectif de trancher une question nationale ou locale. Il s’agit juste de prendre l’avis du souverain primaire. Une sorte de sondage grandeur nature.

Lire la suite...

Au-delà de tout, l’avenir de notre démocratie

Note utilisateur:  / 0

Le débat sur la Constitution, qui passionne et même divise la classe politique, va connaître, probablement, son épilogue, avec la décision  du président de la République de réserver un écho, dans le futur, aux conclusions du dialogue national sans exclusive de Sibiti. Il l’a promis, dans son message sur l’état de la Nation, prononcé le 12 août dernier, devant le parlement réuni en congrès.

Lire la suite...

Sortir de la confusion à propos du consensus et du référendum

Note utilisateur:  / 3

A l’heure où à l’on entreprend de vulgariser les résultats du dialogue national sans exclusive qui s’est tenu à Sibiti, du 13 au 17 juillet dernier, il y a lieu de clarifier les choses, pour sortir de la confusion que certains font de l’usage des termes «consensus et référendum». A la lecture du communiqué final du dialogue 2015 de Sibiti, on peut retenir qu’il n’y a pas eu de consensus sur le changement de la Constitution. Car, il y a eu trois tendances: le statu quo (ceux qui ne veulent pas qu’on modifie ou qu’on change la Constitution); la révision (ceux qui souhaitent une évolution des institutions par la révision de la Constitution) et le changement de la Constitution (ceux qui souhaitent que l’évolution des institutions se fasse par l’adoption d’une nouvelle loi fondamentale).

Lire la suite...

Informations supplémentaires