Editorial

Pour une gouvernance électorale consensuelle!

Note utilisateur:  / 1

Le chef de l’Etat a promulgué, le 6 novembre dernier, la nouvelle Constitution qui consacre un régime semi-parlementaire. Celle-ci reprend le destin du pays, dans un  contexte de crise, parce qu’une partie de la classe politique n’entend pas la reconnaître, alors que la communauté internationale reste circonspecte. L’opposition pourrait-elle faire revenir la machine en arrière? Peine perdue.

Lire la suite...

Il est encore temps de sauver l’essentiel

Note utilisateur:  / 0

Partout ailleurs, en Afrique et dans le monde, le Congo-Brazzaville a surpris par son exemple qui, pour beaucoup, contribue plus au recul de la démocratie qu’à son progrès. Nous avons un problème dont la solution s’est réalisée d’une manière qui hôte l’argumentation démocratique pour se défendre et c’est bien dommage. Le problème auquel notre pays est confronté renvoie à son passé sanglant des années 90.

Lire la suite...

Ne désespérons pas de la démocratie!

Note utilisateur:  / 0

Le chemin de la démocratie n’est pas facile. Il ne l’a jamais été pour beaucoup de peuples à travers le monde. Même la France dont nous nous inspirons, pour cause de proximité culturelle -francophonie oblige-, a mis plus d’un siècle et demi  pour parvenir à asseoir, de manière stable, avec la Ve République, ce système compliqué, mais mieux adapté au respect des droits civiques et à l’exercice du pouvoir d’Etat.

Lire la suite...

La sagesse, le bon sens, l’humilité…

Note utilisateur:  / 0

Le stress envahit la société congolaise, dans le tournant capital qu’aborde le débat sur la Constitution, aujourd’hui. Et pour cause, le pays a déjà un passé de violences sanglantes. Qu’est-ce que le stress? «Le stress est une réaction d’alarme de l’organisme qui se déclenche dans certaines situations perçues, à tort ou à raison, comme potentiellement menaçantes pour son équilibre interne», disent les spécialistes. Le stress de la société congolaise se manifeste par l’angoisse sur l’avenir immédiat (2016) et les rumeurs affolantes dont s’alimentent les réseaux sociaux et une certaine presse.

Lire la suite...

Sans le dialogue, l’horizon est bouché !

Note utilisateur:  / 0

Une brusque accélération. C’est ce qu’on peut dire de l’annonce,  par le président de la République, du référendum au cours duquel les Congolais sont invités à voter une nouvelle Constitution. Le chef de l’Etat justifie sa démarche par les avis favorables que les institutions juridiques nationales, notamment la Cour suprême et la Cour constitutionnelle lui ont donnés, sur cette matière. Laissons aux spécialistes du droit démêler l’écheveau. Tellement il y a à dire.

Lire la suite...

Informations supplémentaires