Editorial

Rompre avec les vieux schémas, pour faire naître la nouvelle République

Note utilisateur:  / 1

Après le référendum constitutionnel, le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, est face au destin de son pays. Vétéran de la classe politique congolaise, il déborde encore d’énergie, à ce que l’on voit, pour conduire son pays sur les rives du développement, du modernisme, de l’industrialisation, de la diversification économique, de la paix, de l’unité nationale, etc.

Lire la suite...

Long et douloureux, mais exaltant, le chemin de la démocratie

Note utilisateur:  / 2

C’est une nouvelle ère, même si beaucoup ont du mal à y croire. Il faut, désormais, considérer le changement de la Constitution comme une page tournée de l’histoire de notre pays. Qu’il se soit fait de manière contestable ou non, la nécessité de préserver la paix et l’unité nationale invite au réalisme, au pragmatisme et au sens de responsabilité. Il ne sert à rien de mener des combats d’arrière-garde; il faut regarder devant.

Lire la suite...

La politique, le dialogue, les intérêts…Quel espoir ?

Note utilisateur:  / 0

La politique est le domaine des intérêts et, précisément, de la conquête et de la défense des intérêts. Mais, si elle n’était que cela, l’humanité aurait été condamnée à la barbarie, jusqu’à compromettre sa propre survie. Les plus forts cherchant, incessamment, à tout prendre pour eux. Heureusement! La conquête et la défense des intérêts étant ses objectifs, la politique, pour ne pas sombrer dans la barbarie, a besoin d’être de vertu, c’est-à-dire, servir le bien commun, cette notion fondamentale qui établit une relation entre l’accès aux ressources équitablement partagées et les intérêts contradictoires qui animent les membres d’une société.

Lire la suite...

Le temps des tractations ?

Note utilisateur:  / 1

A peine lancée, la machine de l’évolution des institutions s’est-elle grippée? En tout cas, il y a lieu de le penser, au regard de la léthargie qui frappe, maintenant, la vie institutionnelle, après la promulgation de la nouvelle Constitution. Chacun y va de son commentaire. Deux conceptions s’affrontent: ceux qui pensent que la mise en œuvre de la nouvelle Constitution n’est possible qu’après l’élection présidentielle, prévue en juillet 2016, et ceux qui estiment que la Constitution est applicable dès sa promulgation.

Lire la suite...

Un projet funeste auquel il faut vite tordre le cou!

Note utilisateur:  / 1

Dans les turpitudes de la vie politique nationale, certains compatriotes ont vite fait de céder à la tentation de la division, en militant pour une partition du pays, par la création de la «République du Sud-Congo». Faute d’entente, semble-t-il, ils pensent que le plus facile, pour eux, est de créer cette «République» qui englobe les départements méridionaux du pays et où, croient-ils, il fera bon vivre sous le règne de la démocratie.

Lire la suite...

Informations supplémentaires