Editorial

Demain sera meilleur

Note utilisateur:  / 0

Le gouvernement nouvellement mis en place n’aura pas à espérer un état de grâce. Parce que la conjoncture est morose et qu’elle ne lui est pas favorable. Tous les voyants sont au rouge, ainsi que l’attestent les nombreuses grues fermes, presque rouillées, sur les chantiers. Mais, surtout, parce que le nouveau gouvernement de Clément Mouamba part avec le handicap singulier d’être presque le même que le précédent, désormais rendu responsable des difficultés dans lesquelles le pays se débat aujourd’hui et que lui est chargé de résoudre.

Lire la suite...

Transitions

Note utilisateur:  / 0

Nous entrons dans une phase nouvelle de la vie du pays: nouveau gouvernement, nouvelle législature aussi, avec de nouveaux députés à la représentation nationale. Nouveaux mandats, mais pas forcément pour des problèmes nouveaux. Leur persistance est d’ailleurs signe que ce que nous avons fait jusqu’ici n’a pas été suffisant. Et que les nouveaux membres du Gouvernement, les nouveaux députés de l’Assemblée nationale devront s’inventer une manière nouvelle d’aborder les questions lancinantes de notre vie au quotidien.

Lire la suite...

Les élections, un moment important dans la vie d’une démocratie!

Note utilisateur:  / 0

Dans la vie démocratique liée au pluralisme politique, les élections constituent un moment sacré. Car, c’est le temps où le souverain primaire exerce son pouvoir de choisir celui qu’il souhaite présider à ses destinées ou le représenter dans les institutions nationales et locales.

Lire la suite...

Il y a toujours un réveil, mais il faut y travailler

Note utilisateur:  / 1

L’Etat est à genou. Il n’arrive plus à assurer le fonctionnement régulier de ses différents services. La crise économique et financière sévit, particulièrement, dans les pays exportateurs de pétrole de la Cemac (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) (Congo-Brazzaville, Guinée Equatoriale, Gabon et Tchad), dont les économies, portées par un prix du baril de pétrole au-delà de cent dollars pendant une décennie (2004-2014), n’ont pas créé les conditions de la diversification de leurs productions.

Lire la suite...

Serions-nous pris au sérieux?

Note utilisateur:  / 1

Si déjà nous ne maîtrisons pas la distribution d’eau et d’électricité à nos habitants, en ville comme à la campagne, leur assurer un accès permanent et sans cesse amélioré aux produits de consommation courante comme le gaz et le carburant dans une société moderne, il serait difficile qu’on nous prenne au sérieux, en demandant de sortir d’une zone monétaire qui fait la preuve de sa stabilité, pour entrer dans une monnaie propre qui suppose un apprentissage de sa gestion qui peut prendre du temps, avec les risques d’échec que cela suppose.

Lire la suite...

Informations supplémentaires