Editorial

Par la barbichette

Note utilisateur:  / 0

Une ministre du Gouvernement vient d’être démise de ses fonctions. L’homme de la rue hausse les épaules et dit, désabusé: qu’est-ce que cela changera? Les raisons de cette éviction s’étalent depuis quelques jours sur la place publique : l’opinion a été prise à témoin d’une manœuvre maladroite et dangereuse de dresser le parti de la majorité contre lui-même, encourageant la fronde et tentant d’allumer un contre-feu.

Lire la suite...

Lamentable

Note utilisateur:  / 0

Il y a du bruissement dans le marigot, nous l’avions déjà signalé ici. Notre classe politique est dans l’agitation, et nous ne sommes qu’au début d’un processus de frétillements qui ira crescendo. Parce que l’approche de l’élection présidentielle joue comme un agitateur, un stimulateur d’excitation. C’est à qui va crier le plus fort. A qui va se donner le plus de mal pour convaincre qu’il est le mieux-aimé du chef, ou le mieux placé du bon côté du cercle de pouvoir. Les réseaux sociaux sont mis à contribution. Ils reçoivent les plaintes et instruisent les procès.

Lire la suite...

Guy !

Note utilisateur:  / 0

Les drames liés à l’électricité ne se comptent plus dans les grandes villes du Congo. Elles revêtent toujours pour nous, dans la presse, le caractère d’une insupportable liste d’anecdotes désincarnées. Sauf cette semaine, avec la mort de Guy-Robert Akouli. Cadre de la CAPPED, organisme financier proche de l’Eglise et avec lequel nous avons un partenariat presque de filiation, Guy, comme nous l’appelions, était l’incarnation même de la pondération et de l’efficacité silencieuse qui caractérisent tout cadre pétri d’humanisme chrétien.

Lire la suite...

La voix extérieure

Note utilisateur:  / 0

Comme toujours, une visite du chef de l’Etat en France, suscite maints commentaires et donne lieu à des exagérations. Exagérations de la majorité qui porte en triomphe un tel déplacement, signe que «notre démocratie» n’est pas aussi boudée que veut le faire croire l’opposition. Exagération de l’opposition, bien entendu, qui scrute, dissèque et met en évidence chacun des «couacs» éventuels, les faux-pas, les ratés et les manques supposés. C’est d’ailleurs le propre de l’exagération d’ajouter là où il n’est nul besoin et de minorer quand les choses sont trop à l’avantage de l’adversaire. C’est de bonne guerre.

Lire la suite...

67 ans !

Note utilisateur:  / 0

Le 4 septembre de chaque année se renouvelle pour nous le plaisir d’une tradition de mémoire. C’est le 4 septembre 1952 en effet, que notre journal fut fondé. Mémoire heureuse, parce qu’elle nous donne l’incontournable opportunité de rendre hommage à tous ceux qui ont contribué à la naissance et à la croissance de cet instrument de pastorale sociale de l’Eglise catholique.

Lire la suite...

Informations supplémentaires