Editorial

Editorial : La République face à ses responsabilités!

Note utilisateur:  / 0

Le rôle premier d’un Etat, c’est de protéger ses citoyens, avant de leur assurer un gite, la sécurité pour permettre la mobilité, sans entrave, sur toute l’étendue du territoire national. C’est cela qui donne le droit à chaque Etat souverain, de lever une armée, dont la vocation première est la défense du territoire national, contre toute attaque ennemi. «La force publique est apolitique. Elle est soumise aux lois et règlements de la République.

Lire la suite...

Savoir nous remettre en cause!

Note utilisateur:  / 0

Des quartiers rayés de la carte de la ville et d’autres inhabités pour cause du danger que représentent des projectiles militaires dispersés non encore explosés, le tableau est, on ne le dira jamais assez, apocalyptique. Ceux qui ont vécu, à Brazzaville, à partir des années 90, tous les conflits armés dont l’unique cause relève des contradictions politiques, peuvent être unanimes à dire que ce qui s’est passé à Mpila est la conséquence extrême d’une politique militariste mue par la question du pouvoir. Face à cela, il y a lieu de nous remettre en cause.

Lire la suite...

Une nation en deuil!

Note utilisateur:  / 0

Plus de cent-cinquante morts (mais c’est sûr qu’on est en-dessous de la réalité), plus d’un millier de blessés,  dont certains luttent encore entre la vie et la mort, des centaines de maisons et d’immeubles endommagés, dont certains carrément détruits ou rasés de la carte, le bilan d’une matinée dominicale d’explosions meurtrières à Brazzaville est du jamais vu, de mémoire de Congolais.

Lire la suite...

Editorial : Ironie du sort, c’est la démocratie qui a le dernier mot!

Note utilisateur:  / 0

Abdoulaye Wade passe, sans doute, les pires moments de sa vie au palais présidentiel. Jamais il n’aurait pensé que son propre fils politique, devenu son grand rival, est celui-là même qui va lui succéder.

Lire la suite...

Printemps arabe: un dictateur dans la tourmente: le Syrien Bachar Al-Assad

Note utilisateur:  / 0


Depuis quelques mois, le régime de Bachar Al-Assad, en Syrie, est confronté à un soulèvement populaire consécutif au printemps arabe. Les manifestations ont débuté en mi-mars dernier, dans les villes du Sud du pays, où des Syriens exprimaient leur révolte contre la corruption et le régime à parti unique. Pour juguler ce mouvement de révolte populaire, qui commençait à faire tâche d’huile dans le pays, le pouvoir a recouru à l’armée qui fait usage de moyens militaires lourds pour écraser, en vain, ce soulèvement de la population. Le bilan est effroyable et donne l’impression que la Syrie est en guerre: plus de trois mille cinq cents personnes tuées, depuis le début des manifestations, selon les Nations unies.

Lire la suite...

Informations supplémentaires