Editorial

Qui a intérêt à ruiner nos efforts de paix?

Note utilisateur:  / 0

Le Congo est, actuellement, en plein processus de l’élection présidentielle. Le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, l’a ainsi souhaité: une élection présidentielle anticipée, pour hâter notre entrée dans la nouvelle République, au lendemain de l’adoption, par référendum, de la nouvelle Constitution. Un passage douloureux, qui a failli ébranler l’unité de la Nation. Mais, grâce à l’esprit de compréhension des uns et des autres, particulièrement des dirigeants politiques ayant encore un grand sens de dialogue et de patriotisme, cette page a été tournée.

Lire la suite...

Pour que des urnes ne sortent pas nos futurs malheurs !

Note utilisateur:  / 1

Les coups bas font partie des pratiques politiques partout dans le monde. Solliciter l’honneur de présider aux destinées d’une Nation suppose la probité morale, au-delà des compétences dont on doit faire preuve dans la conduite des affaires d’Etat. Alors qu’il est en pleine course pour les primaires au niveau de son parti, Les Républicains, l’ancien président français Nicolas Sarkozy, a été mis en examen, cette semaine, pour «financement illégal de campagne électorale», après une longue audition de douze heures par un juge d’instruction. Il lui est reproché d’avoir, en tant que candidat à l’élection présidentielle de 2012, «dépassé le plafond légal de ses dépenses de campagne».

Lire la suite...

La violence est condamnable !

Note utilisateur:  / 2

Au-delà de tout ce qui nous singularise les uns les autres, en dépit du fait que nous sommes tous Congolais et des intérêts qui gouvernent nos comportements, disons-le comme ça, les incidents provoqués mardi 9 février dernier au retour du candidat annoncé à l’élection présidentielle, Jean-Marie Michel Mokoko, sont à condamner, au nom de tous nos discours sur la paix et la concorde nationale. Rien, absolument rien ne peut justifier une telle attitude de manifestation de violences gratuites à l’égard des paisibles citoyens, même s’ils ont retourné leurs vestes.

Lire la suite...

Le principe de l’autosatisfaction qui freine le développement

Note utilisateur:  / 1

En lieu et place de la gestion axée sur les résultats, la gestion publique congolaise préfère le principe de l’autosatisfaction. Le mois de janvier a vu fleurir les cérémonies de vœux où les auto-bilans dressés par les structures publiques magnifient l’autosatisfaction pour se faire une conscience de tranquillité: «L’année écoulée, nous avons bien travaillé; nous avons même très bien travaillé»; «cette année, nous allons faire ceci et cela. Nous vous exhortons au travail bien fait». Le chef est content; tout le monde est content, et c’est la fête!

Lire la suite...

Sauver l’essentiel !

Note utilisateur:  / 1

Il y a une pensée à la mode au niveau des médias internationaux où l’on pense que l’Afrique est un continent homogène tel que ce qui s’est produit au Burkina Faso doit forcément l’être dans le reste de l’Afrique. C’est refuser de ne pas voir la diversité culturelle et politique du continent africain où chaque pays, chaque Nation forge son destin dans le contexte international qui est celui du 21ème siècle.

Lire la suite...

Informations supplémentaires