Editorial

Le semi-parlementaire réussira-t-il à nous conduire au bien-être?

Note utilisateur:  / 0

Le premier ministre a présenté le programme d’action de son gouvernement, devant les députés dont la mission est de contrôler sa réalisation. C’est la nature du régime semi-parlementaire dans lequel le gouvernement peut être censuré par les élus du peuple, s’il ne parvient pas à réaliser des politiques publiques qui comblent les attentes du souverain primaire.

Lire la suite...

Faire la rupture, au nom du progrès!

Note utilisateur:  / 0

Née dans la douleur des incompréhensions, différends et querelles politiques, la nouvelle République prend, malgré tout, son envol. Ainsi l’histoire des peuples qui n’est jamais un long fleuve tranquille! Il faut savoir tourner la page et regarder l’avenir à construire, comme un leader politique de l’opposition l’a reconnu, en toute responsabilité. En s’engageant dans la voie d’une nouvelle République, le Congo n’a rien perdu de ses acquis démocratiques. Au contraire, il s’est donné l’opportunité de faire une rupture (des comportements déviants et des mentalités perverses dans la gestion du bien commun), pour asseoir sa démocratie sur des valeurs qui ont permis et permettent à d’autres peuples de développer une véritable culture du vivre ensemble et du bien-être social.

Lire la suite...

Ne céder ni à la peur ni à la panique!

Note utilisateur:  / 1

Une querelle est née de l’initiative de l’opposition Frocad-I.d.c, qui a présenté cinq candidats dans la course à la présidentielle, de mettre en place une «commission technique des élections» qui a «la mission de proclamer les vrais résultats». L’opposition Frocad-I.d.c justifie cette initiative par le fait de n’avoir pas obtenu, selon elle, un «dialogue constructif citoyen» avec le gouvernement, dans la mise en place de la C.n.e.i (Commission nationale électorale indépendante) qu’elle considère comme «un instrument à la solde du pouvoir actuel».

Lire la suite...

Qui a intérêt à ruiner nos efforts de paix?

Note utilisateur:  / 0

Le Congo est, actuellement, en plein processus de l’élection présidentielle. Le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, l’a ainsi souhaité: une élection présidentielle anticipée, pour hâter notre entrée dans la nouvelle République, au lendemain de l’adoption, par référendum, de la nouvelle Constitution. Un passage douloureux, qui a failli ébranler l’unité de la Nation. Mais, grâce à l’esprit de compréhension des uns et des autres, particulièrement des dirigeants politiques ayant encore un grand sens de dialogue et de patriotisme, cette page a été tournée.

Lire la suite...

Pour que des urnes ne sortent pas nos futurs malheurs !

Note utilisateur:  / 1

Les coups bas font partie des pratiques politiques partout dans le monde. Solliciter l’honneur de présider aux destinées d’une Nation suppose la probité morale, au-delà des compétences dont on doit faire preuve dans la conduite des affaires d’Etat. Alors qu’il est en pleine course pour les primaires au niveau de son parti, Les Républicains, l’ancien président français Nicolas Sarkozy, a été mis en examen, cette semaine, pour «financement illégal de campagne électorale», après une longue audition de douze heures par un juge d’instruction. Il lui est reproché d’avoir, en tant que candidat à l’élection présidentielle de 2012, «dépassé le plafond légal de ses dépenses de campagne».

Lire la suite...

Informations supplémentaires