Editorial

Le principe de l’autosatisfaction qui freine le développement

Note utilisateur:  / 1

En lieu et place de la gestion axée sur les résultats, la gestion publique congolaise préfère le principe de l’autosatisfaction. Le mois de janvier a vu fleurir les cérémonies de vœux où les auto-bilans dressés par les structures publiques magnifient l’autosatisfaction pour se faire une conscience de tranquillité: «L’année écoulée, nous avons bien travaillé; nous avons même très bien travaillé»; «cette année, nous allons faire ceci et cela. Nous vous exhortons au travail bien fait». Le chef est content; tout le monde est content, et c’est la fête!

Lire la suite...

Sauver l’essentiel !

Note utilisateur:  / 1

Il y a une pensée à la mode au niveau des médias internationaux où l’on pense que l’Afrique est un continent homogène tel que ce qui s’est produit au Burkina Faso doit forcément l’être dans le reste de l’Afrique. C’est refuser de ne pas voir la diversité culturelle et politique du continent africain où chaque pays, chaque Nation forge son destin dans le contexte international qui est celui du 21ème siècle.

Lire la suite...

Se réapproprier le droit de vote

Note utilisateur:  / 2

Toute élection constitue toujours un événement important en démocratie. L’élection présidentielle revêt encore un caractère particulier, en ce qu’elle mobilise les forces vives de toute une Nation. Le 20 mars 2016, «le peuple congolais se rendra aux urnes pour choisir, librement, la femme ou l’homme qui devra présider aux destinées de la République du Congo, pour les cinq prochaines années», comme a dit le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, au corps diplomatique accrédité au Congo, lors de la cérémonie de vœux.

Lire la suite...

Rompre avec les vieux schémas, pour faire naître la nouvelle République

Note utilisateur:  / 1

Après le référendum constitutionnel, le président de la République, Denis Sassou-Nguesso, est face au destin de son pays. Vétéran de la classe politique congolaise, il déborde encore d’énergie, à ce que l’on voit, pour conduire son pays sur les rives du développement, du modernisme, de l’industrialisation, de la diversification économique, de la paix, de l’unité nationale, etc.

Lire la suite...

Long et douloureux, mais exaltant, le chemin de la démocratie

Note utilisateur:  / 2

C’est une nouvelle ère, même si beaucoup ont du mal à y croire. Il faut, désormais, considérer le changement de la Constitution comme une page tournée de l’histoire de notre pays. Qu’il se soit fait de manière contestable ou non, la nécessité de préserver la paix et l’unité nationale invite au réalisme, au pragmatisme et au sens de responsabilité. Il ne sert à rien de mener des combats d’arrière-garde; il faut regarder devant.

Lire la suite...

Informations supplémentaires