Editorial

La communication, un outil incontournable de gouvernance

Note utilisateur:  / 2

En démocratie, la communication n’est pas un moyen subsidiaire, mais un outil fondamental de gouvernance publique. Car, la démocratie est fondée sur la liberté d’expression. Une grande partie de cette liberté d’expression s’exerce à travers les médias, qui sont, malheureusement, des instruments subissant diverses influences et faisant l’objet de manipulations souterraines.

Lire la suite...

Tourner la page?

Note utilisateur:  / 2

S’il a eu le mérite d’exister, le débat constitutionnel a, sans doute, connu son épilogue avec l’échec de la majorité présidentielle de convaincre tous ses acteurs sur la nécessité de s’engager dans la voie du changement de Constitution. L’œuvre de changer la loi fondamentale ou de la réviser, de fond en comble, est si complexe, délicate, avec des risques évidents de dégénérescence qu’elle requiert, impérativement, un large consensus des forces vives de la nation.

Lire la suite...

Ne pas succomber aux sirènes de politiciens forcenés

Note utilisateur:  / 0

2015, une année du travail, a lancé le président de la République, Denis Sassou-Nguesso. Une façon de rappeler à ses compatriotes que c’est le travail qui amorce le développement et qui fait donc avancer un pays et non les querelles politiciennes qui, souvent, sont perte de temps. La messe est-elle ainsi dite ? Loin s’en faut. Bien sûr, le président de la République est dans son rôle, d’inviter ses compatriotes à se mettre résolument au travail. Mais, comment se mettre sereinement au travail, quand l’avenir à court terme suscite des interrogations ou de l’incertitude ?

Lire la suite...

Le Congo forgera son chemin dans la paix et l’unité nationale

Note utilisateur:  / 1

Tous  les peuples du monde  sont jaloux de  leur souveraineté. Le  peuple congolais, à ce  que l’on voit, ne  fait pas exception. Il n’y a qu’à revoir son histoire post-indépendance. Très tôt, il descendit dans la rue, comme les Burkinabè l’ont fait plus de cinquante ans plus tard, contre le pouvoir qui voulut instaurer un régime à parti unique. Mais, trahi par son élite politique et intellectuelle, il dut plier l’échine, pendant 27 ans, devant ceux qui croyaient que le monolithisme politique était le chemin qui allait conduire le pays au développement. Ce ne fut qu’une marche forcée qui se traduisit par l’intolérance politique, avec son cortège de morts et d’exilés.

Lire la suite...

«Les peuples aspirent à la paix, à la liberté, à la démocratie…»

Note utilisateur:  / 0

Alors qu’il était aperçu comme un peuple à genoux, les Burkinabé viennent de démontrer, à la face du monde, près de quatre ans après le déclenchement du mouvement démocratique des «printemps arabes» en Tunisie, qu’il est capable de se lever, pour conquérir sa liberté. La date du jeudi 30 octobre 2014 est, désormais, inscrite, en lettres d’or, dans les annales de son histoire. L’aspiration à la liberté n’est-elle pas propre à chaque peuple ?

Lire la suite...

Informations supplémentaires