Editorial

Nous (nous) jugeons

Note utilisateur:  / 1

Avec les audiences du général Jean-Marie Michel Mokoko, s’ouvrent une série de procès qui vont tenir la Nation en haleine. Des hauts commis de l’Etat, des proches collaborateurs du Chef de l’Etat, des décideurs hier du sort de notre pays sont à la barre. Ils sont appelés à répondre de méfaits que l’opinion apprendra par elle-même à juger. Le tribunal va siéger à charge et à décharge. C’est-à-dire que les pour et les contre vont s’entrecroiser au prétoire et nous donner à voir les écarts de conduite de hauts fonctionnaires, hier tout-puissants, et aujourd’hui prenant l’opinion à témoin pour la validation de leur innocence.

Lire la suite...

En commun

Note utilisateur:  / 1

Nous ne pouvons que nous réjouir de l’ensemble des efforts pour la protection et la valorisation des ressources de notre environnement. Cette nécessaire «mutualisation», mot à la mode, ne souligne que davantage la nécessaire prise de conscience d’ensemble sur un problème comme le changement climatique, ses causes et ses parades possibles, qui affecte tout le monde.

Lire la suite...

Demain la sagesse?

Note utilisateur:  / 1

Il y avait de l’anxiété, il y a maintenant de la perplexité dans la rue. L’accord de programme passé avec le FMI est au cœur des commentaires du Congolais. Très attendu, il est enfin arrivé. Mais la dose d’interrogations qu’il suscite fait comme s’il n’avait jamais été véritablement signé. L’a-t-il seulement été, s’interrogent les sceptiques, qui affirment que même le communiqué qui l’accompagne depuis Washington ne se lit pas comme un roman de plage.

Lire la suite...

Du Congo agricole qui sera

Note utilisateur:  / 0

Or, donc, le Congo va reverdir! Le ministre d’Etat Henri Djombo l’assure: la relance de l’agriculture devient un impératif économique et, cette fois-ci, va sortir des slogans. Nous ne pouvons que le croire sur parole. Pourtant des programmes ont été élaborés, des dizaines de projets élaborés depuis l’indépendance, les résultats n’ont jamais été à la hauteur des espérances.

Lire la suite...

Comme des mouches

Note utilisateur:  / 0

Est-ce la crise économique seulement? Dans les quartiers, la misère prend des proportions qu’on a rarement vues. Un Evêque note : «On meurt comme des mouches». On meurt de maladies évitables. On meurt de manque de moyens. On meurt de délitement général dans un contexte où la corruption, le laisser-aller, le découragement et le fatalisme se traduisent en amoncellement de morts.

Lire la suite...

Informations supplémentaires