Editorial

Aux pas de caméléon, la diplomatie africaine

Note utilisateur:  / 0

 

Près de quatre mois après le deuxième tour de l’élection présidentielle, le 28 novembre 2010, l’Union africaine vient de reconnaître, officiellement, Alassane Dramane Ouattara comme chef d’Etat élu de la Côte d’Ivoire. Il ne pouvait en être autrement, quand on sait que l’Union africaine a adopté comme principe de rejeter toute tentative d’accaparement du pouvoir par la force ou le fait accompli. Après la défaite des urnes, Laurent Gbagbo vient d’essuyer une double défaite politique et diplomatique. Malgré tout, il ne s’avoue pas vaincu et continue de tenir les rênes du pays, quitte à le plonger dans le chaos, avec une guerre civile dont les contours se précisent, de plus en plus, au regard des attaques et des affrontements armés qui opposent les deux camps.

Lire la suite...

Côte d’Ivoire: la quadrature du cercle?

Note utilisateur:  / 0

 

Laurent Gbagbo donne du fil à retordre à son pays et à la communauté internationale. A cause de lui, la Côte d’Ivoire, locomotive économique de la C.e.d.a.o (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), est empêtrée dans une crise postélectorale qui, en dégénérant en violences armées, comme on peut le constater, déjà, avec les affrontements armés, dans certaines localités, va mettre ce pays à genoux, plongeant sa population dans l’extrême précarité et dans une situation humanitaire désastreuse.

Lire la suite...

La révolution, il faudra peut-être la voir aussi aux Nations unies!

Note utilisateur:  / 0

Le printemps arabe, suivi par le reste du monde, à travers les médias, a connu l’étape la plus sanglante de son parcours en Libye, où le colonel Muammar Kadhafi n’a pas hésité à faire usage de la force armée contre les insurgés, faisant des centaines de morts parmi les civils. La répression féroce et aveugle qu’il exerce sur le mouvement de révolte populaire, qui exige la fin de son régime, a profondément indigné la communauté internationale, qui ne pouvait continuer à demeurer sans réaction concrète. 

Lire la suite...

La stabilité, par la volonté du peuple

Note utilisateur:  / 0

 

Les événements en Libye, où le leader de la Jamahiriya, le colonel Muammar El Kadhafi, n’hésite pas de recourir à une répression aveugle et sanglante des manifestations pacifiques organisées contre son régime dans certaines villes du pays, notamment Benghazi, faisant des centaines de morts, donnent une tournure encore plus dramatique au vent de liberté qui secoue le monde arabe, depuis la révolution de jasmin en Tunisie. Les Libyens veulent se défaire de 42 ans de dictature révolutionnaire qui, à leurs yeux, n’ont servi, surtout, qu’à enrichir un clan et non le progrès de tous les Libyens.

Lire la suite...

Bien lire le sens de l’histoire

Note utilisateur:  / 0

Les mouvements de contestation populaire qui secouent certains pays, en Afrique, au Proche et au Moyen-Orient et qui ont déjà provoqué la chute de deux régimes dictatoriaux, en Tunisie et en Egypte, sont, à n’en point douter, un grand tournant dans l’histoire de l’humanité. Jamais on n’aurait imaginé qu’en ce début de XXIème, des gens aux mains nues et malgré la répression et les arrestations, ne baisseraient pas leur détermination, jusqu’à obtenir le renversement des régimes honnis. 

Lire la suite...

Informations supplémentaires