Editorial

Toutes ces feuilles de route proclamées seront-elles tenues?

Note utilisateur:  / 0

Quoiqu’il en soit, la présentation de vœux que les structures institutionnelles et administratives nationales ont  adoptée comme tradition, au début de chaque année, est devenue une véritable plateforme bilancielle et programmatique. Pour les ministères et autres institutions qui ont respecté cette tradition, les feuilles de route sont, maintenant, connues. Reste à les réaliser, au cours d’une année que le président de la République, chef du gouvernement, a consacrée, une fois de plus, à l’éducation. Une année, c’est à peine douze mois et mettre en route une action publique, en cette courte période, revient à courir derrière le temps. Une gageure, dans notre contexte!

Lire la suite...

Une nouvelle ère pour la Centrafrique

Note utilisateur:  / 0

C’est un secret de Polichinelle que Michel Djotodia, à la tête de son mouvement rebelle, Séléka, est parvenu au pouvoir à Bangui, en mars 2013, grâce au soutien décisif d’un ou d’Etats voisins. Par complicité active ou passive. En retournant la façon de le dire, il apparaît clair que l’ancien président François Bozizé a été renversé, parce que lâché par ses soutiens de la sous-région qui lui reprochaient son entêtement face aux conseils qui lui étaient prodigués pour résorber la crise dans son pays et corriger sa façon de gouverner.

Lire la suite...

Toujours privilégier le dialogue!

Note utilisateur:  / 0

Dans notre pays, d’excellents discours sont tenus par tout le monde sur le dialogue. Le président de la République, lui-même, n’a de cesse de recommander le dialogue. Car, en toute chose, le dialogue est incontournable, si l’on veut avancer dans la paix. La réalité reste, souvent, bien loin de ces vœux pieux. Même les initiatives qui suscitent beaucoup d’espoir, comme les concertations politiques d’Ewo, puis de Dolisie, finissent dans la brume de la duplicité. Le niveau de réalisation des recommandations de ces concertations est très faible, révélant ainsi le manque de volonté des acteurs de traduire dans les faits, ce qui a été décidé ensemble, de commun accord.

Lire la suite...

Les citoyens ont droit à l’information, de la part du gouvernement

Note utilisateur:  / 0

Lundi 16 décembre dernier était un jour chaud dans la capitale. La force publique s’attelait à venir à bout, à coups d’armes de
guerre, d’un officier supérieur des F.a.c (Forces armées congolaises) s’étant retranché, avec un groupe armé, dans la résidence officielle que l’Etat lui a attribuée et qu’il ne devrait plus, d’ailleurs, occuper. L’affrontement, en plein centre-ville, qui a duré plus de trois heures, a paralysé la vie socio-économique et administrative dans la ville et réveillé des traumatismes liés aux pires moments des violences armées qu’on a connues durant la décennie 90.

Lire la suite...

Il va, sans doute, nous laisser sur notre soif de vérité!

Note utilisateur:  / 0

Dans une déclaration faite le 23 mars 2012, le ministre d’Etat Yoka signalait les probabilités de l’origine des explosions du 4 mars: «Les travaux de l’expertise internationale en matière d’explosion des dépôts de munitions retiennent, aujourd’hui, 6 cas de figure possibles: 1- du fait de l’homme pour 28%; 2- de l’auto-inflammation pour 26%; 3- d’origine inconnue pour 22%; 4- d’origine connue pour 9%; 5- de la manutention pour 9%; 6- du court-circuit pour 6%».  Il précisait, alors: «Ainsi, l’enquête conduite par nos experts devra établir à quel cas pourrait se rattacher le drame de Mpila.

Lire la suite...

Informations supplémentaires