Editorial

Diabète en explosion

Note utilisateur:  / 0

On ne compte plus les cas de diabète dans le pays désormais. Chaque famille a un ou plusieurs membres affectés par cette pathologie d’autant plus tueuse qu’elle est silencieuse. Car, non pris en charge, le diabète tue. Et il ne s’installe pas dans les corps sans un cortège d’autres affections tout aussi gênantes et dangereuses: une tension artérielle en hausse, des problèmes de vision ou un endommagement des reins. Toutes ces maladies d’accompagnement (sauf pour les reins) sont parfaitement prises en charge par nos médecins; ils sont compétents et engagés avec une abnégation qu’on n’imaginait plus.

Lire la suite...

La mort en légèreté

Note utilisateur:  / 0

Aussi paradoxal que cela semble, on n’est pas plus disposés à considérer la vie que devant la mort. Des autres. Nous venons de passer deux journées où nous avons eu une pensée pour nos morts, avons fleuri leurs tombes, nettoyé les cimetières et rappelé une évocation, même fugace, de ce que leur vie fut. Il est louable de voir tout un pays, dans la diversité de ses traditions religieuses, cosmogoniques et culturelles, faire chorus, uni dans un même élan de vénération.

Lire la suite...

La ZLECAF, l’Afrique comme communauté

Note utilisateur:  / 0

C’est comme un immeuble qui surgit de terre. Petit à petit, se met en place l’articulation d’une communauté économique africaine, qui va faire fi des barrières et peser du poids d’une véritable communauté d’ambitions et de réalisations, d’une vision commune. La Zone de libre-échange africaine est une ambition à laquelle il va falloir désormais accorder l’attention des projets d’avenir- de notre avenir!

Lire la suite...

Du church bashing ?

Note utilisateur:  / 0

C’est comme si, tout d’un coup, les «gorges profondes» de la création avaient décidé de balancer à tout-va. Chaque jour désormais, les peaux de vache sont déterrées et jetées à la tête de prêtres de l’Archidiocèse de Brazzaville. Les meneurs de cette cabale ne font pas mystère de leur volonté d’en découdre, de «régler des comptes». Donc, à la base, il y a de la rancœur et le seul souci de se venger de dépits passés.

Lire la suite...

On en redemanderait!

Note utilisateur:  / 0

Ainsi donc, les deux chambres de notre Parlement ont ouvert les travaux de leur session budgétaire. Nous sommes suivis, jaugés et jugés: le Congo a tellement donné la preuve de son peu de sérieux en matière de gestion de ses finances et de ses ressources qu’aujourd’hui, partout où on parle «argent», le citoyen s’approche pour en savoir plus. Et l’expert sort sa jauge. Que diraient les députés et les sénateurs de notre budget, se demandait-on dans l’opinion. Que diront-ils de notre situation d’ensemble ?

Lire la suite...

Informations supplémentaires