Aide humanitaire : Le Nigéria a exprimé sa détermination à soutenir le Congo

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le Nigéria a fait don de vivres, de produits pharmaceutiques ainsi que de matériel de secours aux populations sinistrées par le drame de Mpila à Brazzaville. La remise de ce don s’est déroulée en deux phases, mercredi 9 mai 2012. D’abord au Ministère des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité pour la partie officielle où les allocutions ont été prononcées par M. Mohammed Sani Sidi, directeur général de l’agence nationale en charge de la gestion des sinistres du Nigéria et la ministre Emilienne Raoul, en présence du consul du Congo, ainsi que du personnel de l’ambassade.

 

Dans son allocution, le directeur général de l’agence nationale du Nigéria, en charge de la gestion des sinistres a, tout d’abord, exprimé sa profonde reconnaissance pour l’accueil «très chaleureux» réservé à sa délégation, depuis son arrivée à Brazzaville, dans le cadre de cette mission. «Suite à l’explosion du dépôt d’armes de Brazzaville, le 4 mars 2012, le président et commandant en chef des Forces armées de la République Fédérale du Nigéria, Son Excellence Dr. Good Luck Ebele Jonathan, a instruit que du matériel de secours soit remis aux victimes de la tragédie. Ma présence à Brazzaville, aujourd’hui, rentre dans le cadre de cette directive», a-t-il déclaré.
«Le Nigéria, qui a déjà connu un accident similaire en 2002, comprend très bien le degré de la douleur et du traumatisme causés par une telle catastrophe. Pour cela, au nom du gouvernement et du peuple du Nigéria, le président Good Luck Ebele Jonathan a, une fois de plus, exprimé sa profonde solidarité et ses sincères condoléances pour les immenses pertes humaines et matérielles engendrées par la catastrophe», a-t-il poursuivi.
L’homme d’Etat nigérian a, par ailleurs, relevé que «les sinistres ne sont pas réservés à un pays ou une région du monde. Ils touchent les pays développés tout comme les pays en voie de développement. Ce qui est important, c’est le courage avec lequel nous les affrontons. Par conséquent, le Nigéria apprécie la promptitude avec laquelle les autorités et la population congolaises ont, jusqu’ici géré la situation», a-t-il dit.
Le directeur général de l’agence nigériane a, également, souhaité «la prise en charge des sinistrés, jusqu’à ce que le gouvernement soit à même de les reloger d’une façon adéquate, tel que cela se passe partout ailleurs, dans le cadre de la gestion des catastrophes. Une étape qui met souvent à rude épreuve les capacités de gestion de crise de la communauté. C’est un moment qui exige un soutien des plus solides au niveau local, national et multilatéral. La remise par le Nigéria du matériel de secours à ce moment précis entre effectivement dans ce cadre», a-t-il précisé.
Enfin, il a rassuré «qu’en conformité avec les liens éprouvés d’amitié, de partenariat, de coopération et de collaboration entre le Nigéria et la République du Congo, ainsi que l’esprit bien connu de solidarité africaine, le Nigéria s’engage à se tenir aux côtés du gouvernement et du peuple congolais, jusqu’à ce que ce défi soit définitivement relevé. L’Agence nationale pour la gestion des sinistrés (Nema) est disposée à échanger des documents et partager les meilleures pratiques sur les stratégies avec les Ministères et agences compétents du Congo, afin de gérer cette effroyable catastrophe», a-t-il souligné.
La ministre Emilienne Raoul a exprimé son souci pour les sinistrés accueillis dans les familles. «Nous avons fait le point sur les sinistrés qui sont dans les familles d’accueil, il y a déjà quelques semaines de cela. Et leur chiffre était beaucoup plus élevé que ceux qui sont dans les sites. Lorsque nous avons fait le point de ce qui était dans nos entrepôts, pour pouvoir leur venir en aide, nous avons calculé que ça n’était pas suffisant. Alors, il n’était pas possible, pour nous, de commencer une opération. Pour cela nous, pourrons encore voir avec les maires d’arrondissements qui ont travaillé avec nous. Par ce canal, nous pourrons atteindre ces personnes qui sont dans les familles d’accueil», a-t-elle dit.
La deuxième phase de la cérémonie a été la remise du don, à l’Institut des jeunes sourds où se trouvent les entrepôts du Ministère des affaires sociales, de l’action humanitaire et de la solidarité.
Signalons que l’aide humanitaire nigériane a été acheminée à Brazzaville à l’aide d’un cargo.

Pascal-Azad DOKO

Informations supplémentaires