Et maintenant Zuma !

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

On peut le dire de mille et une manières, il n’y en a qu’une que l’histoire retiendra: l’élégance politique est une réalité en Afrique australe ! Nous avons connu l’alternance politique sereine en Angola, enregistré le départ volontaire du pouvoir du vieux Gabriel Robert Mugabe au Zimbabwe, une succession tranquille de dirigeants politiques en Zambie, connu les soubresauts contenus de la Nation kenyane après la dernière présidentielle. Et voici qu’en Afrique du Sud, pays économiquement leader du Continent, Jacob Zuma décide lui aussi de se plier aux injonctions de son parti historique de l’ANC, celui de Nelson Mandela.

 

Pris dans des scandales de corruption et/ou de mœurs, le président sud-africain s’est incliné. L’élégance est dans le fait qu’il ne se soit pas entêté à user les cordes de la Constitution pour se trouver des échappatoires commodes et rester. Il s’en va : beaucoup s’en réjouiront, certains le regretteront. Le fait est que M. Zuma est désormais dans la liste des ex-présidents africains. Que la suite pour lui soit une succession de procès ou une retraite dorée soutenue par la Nation sud-africaine - à la zimbabwéenne -, la page sud-africaine semble tournée (lire page 7).
Et elle se donne à lire à tous ceux qui, en Afrique, n’ont pas la même manière de considérer le sens du devoir. En Afrique centrale notamment on regarde en spectateur cette valse des leaders historiques, on s’y demande à qui sera le prochain tour. Et jusqu’où s’entendra l’onde de choc de cette marche forcée de l’histoire.
S’il y avait une manière africaine de quitter le pouvoir, les exemples angolais, zimbabwéens et sud-africains pourraient certainement suggérer un mode de synthèse Avec, comme toujours, la question incontournable: ce que nous quittons est-il pire que ce que nous applaudissons ? L’avenir est incertain, mais aucun pays d’Afrique australe, pas même le Kenya, n’a plongé dans la guerre civile à l’issue d’une alternance politique. Rassurant.

Albert S. MIANZOUKOUTA

Informations supplémentaires