Rentrées

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

La rentrée scolaire qui se profile ne s’annonce pas des plus aisées. Les restrictions budgétaires en divers secteurs annoncent déjà des pénuries, des renchérissements de prix et des privations pour les familles appelées à payer les droits d’écolage, les fournitures scolaires et même le déplacement de leurs enfants vers les différents établissements. Les transports publics sont à l’arrêt.

 

Notre art de la débrouille est une légende connue, notre sens de l’improvisation aussi. Il n’est pas exclu qu’à la dernière minute, telle école qui n’avait pas encore de bancs ou d’enseignants désignés, tel rafistolage non-encore effectué, telle ligne de bus suspendue depuis trois mois, finissent par ne plus être un problème dans un peu moins de deux semaines. Peut-être!
Il reste que la longue grève des enseignants et le ton morose chez les étudiants laisseront certainement de graves séquelles même si les graves menaces qu’ils laissent présager ne se matérialisent pas. Rabâcher les poncifs sur un avenir hypothéqué ne servira à rien tant qu’il ne nous sera pas garanti que la rentrée de l’année prochaine sera différente de celle de cette année. Hors, années grasses ou temps de disettes, la grogne dans le monde scolaire, enseignants ou enseignés en grèves à tour de rôle, ne nous offre rien de différent.

Albert S. MIANZOUKOUTA

Informations supplémentaires