Editorial

Santé !

Note utilisateur:  / 0

De nouveau les rues offrent le spectacle faussement rassurant de la joie de vivre. Les buvettes et gargotes nous donnent à voir ces longues files de copains, que l’on dirait abonnés à vie, éclusant dès le matin bouteille de bière sur canettes de bière. C’est le signe, s’il en était, que les salaires «sont passés»; que l’on peut se remettre à respirer jusqu’à la lancinante prochaine question-ritournelle: «on a viré ?».

Lire la suite...

La prochaine crise

Note utilisateur:  / 0

Nous sommes immergés dans une crise dont le commentateur de la rue dit qu’elle est la plus sévère. Normal: telle est la conclusion classique  de tous ceux qui, sans voir la rive, pensent que le fleuve dans lequel ils se noient a les dimensions de l’océan. Pourtant il n’y a pas de doute: le pays est bien en souffrance. Mais il s’agit d’avoir le recul historique suffisant pour rappeler que le Congo a déjà connu des crises sévères qui, à l’époque, étaient déjà vécues comme les pires de son Histoire.

Lire la suite...

Naufrage

Note utilisateur:  / 0

Il n’y a pas que le climat: notre société aussi subit les effets de serre d’une dégradation accélérée qui ne nous étonne même plus. Nous sommes en naufrage car tous les secteurs de la société sont à la peine. Difficultés de transport ; paralysie de notre plus grand hôpital; mort lente de notre unique voie ferrée nationale; éducation en atrophie; pensions en berne et salaires en titubance… la liste ne commence pas là et elle ne s’arrête pas là.

Lire la suite...

En mode tango

Note utilisateur:  / 0

Si nous étions des Argentins, nos tentatives démocratiques nous auraient fait exceller aux concours de tango. Deux pas en avant, trois pas en arrière: telle est la caractéristique de ce qui se voit ici et là à l’issue de nos élections. Le Kenya nous en administre une leçon de maestro. Il y a trois semaines, ce pays avait fait la fierté y compris de ceux qui n’osent pas dire à haute voix tout le désagrément que leur causent les issues arrangées des processus électoraux.

Lire la suite...

Malades

Note utilisateur:  / 0

La situation du plus grand hôpital du Congo, le Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville, est un puissant révélateur de ce qui nous arrive et de ce que nous sommes capables de faire. Depuis plus d’un mois, les agents ont décidé de se croiser les bras en réclamation de mois d’arriérés de salaires. Réunions et concertations et même interpellations des Evêques du Congo semblent n’avoir eu qu’un impact limité sur le cours des choses.

Lire la suite...

Informations supplémentaires