Editorial

L’autre chez nous

Note utilisateur:  / 0

Ils sont plus de 4000 Rwandais ayant fait le choix de rester au Congo suivant les plus récentes statistiques. Les effets de la grande catastrophe qui les avait vu se lancer sur les routes d’Afrique centrale après le génocide chez eux, en 1994, mettront certes du temps à se résorber. Les autorités de Kigali multiplient pourtant les appels au retour et à la reconstruction ensemble d’une Nation ensanglantée par un horrible génocide. Mais notre regard ne verra jamais ce que voient les yeux d’un réfugié dans le désespoir de ne pouvoir retourner chez soi, à seulement quelques milliers de kilomètres d’ici.

Lire la suite...

Langues maternelles ?

Note utilisateur:  / 0

Nous avons célébré ces mercredi et jeudi la Journée internationale de la langue maternelle. Il existe un chapelet de journées à célébrer que l’ONU a alignées, chacune a son importance, chacune est plus ou moins observée. Mais célébrer la langue maternelle dans un pays comme le nôtre c’est dire tout et rien. C’est renvoyer à une réalité avec laquelle nous entretenons une relation ambiguë, et que nous avons de la peine à clarifier.

Lire la suite...

Un mois déjà

Note utilisateur:  / 0

Un mois s’écoule et nous sommes toujours remplis de l’espérance que tous nos problèmes vont trouver leurs solutions idéales l’instant d’après. Nous sommes en 2019; l’an dernier, nous étions en 2018, aurait dit Lapalisse. La différence n’est pas dans le chiffre, mais dans la perspective d’une vie meilleure au fur et à mesure que les jours passent. Et qu’ils se transforment en une uniformité de rêves auxquels on ne veut même plus croire, à peine formulés ou à peine entendus.

Lire la suite...

Désormais ?

Note utilisateur:  / 0

Comme à chaque fin d’année, le Président de la République s’est adressé à la Nation. Devant le Parlement réuni en Congrès, fin décembre, il a fait le diagnostic de notre situation économique, politique et sociale. Il a énuméré les réalisations opérées, celles qui restent à faire et l’état d’esprit dans laquelle elles devront l’être, les avancées et quelques points de retardement. Nous vivons une crise dure qui affecte les élans et bride les ambitions, le Président l’a souligné.

Lire la suite...

Citoyens

Note utilisateur:  / 0

Nous sommes restés absents des kiosques pendant plus de deux semaines. Nous avons été soumis à un rappel brutal de nos obligations. Comme en janvier dernier, en effet, lorsque j’ai été convoqué dans les services de la DGST, c’est toujours le vieux dossier de nos impayés de cotisations sociales qui continue de nous rattraper. Une situation qui perdure depuis des décennies, mais que les temps nouveaux remettent au gout du jour, car la crise économique et financière a besoin d’être contrée de toutes les manières possibles.

Lire la suite...

Informations supplémentaires