Ambassade des Etats-Unis au Congo : Hommage à Martin Luther King

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le 20 janvier de cette année, le monde rend hommage à un grand homme, le Révérend Dr Martin Luther King, Jr., qui a joué un rôle crucial dans l’amélioration des droits civiques aux Etats-Unis, entraînant un changement profond de la société américaine. Son rêve, exprimé dans son discours mémorable «I have a dream», a concouru au vote du Civil Rights Act, il y a cinquante ans, aux Etats-Unis. Ce discours a traversé le temps pour s’inscrire chaque année dans la mémoire collective comme une réalité qui ne s’impose pas seulement aux Américains, mais à tous les peuples du monde épris de paix, de liberté, d’égalité et de justice.

Le Révérend Dr King disait: «Nous ne pouvons pas marcher seul», invitant ainsi les peuples du monde à lire les réalités de leurs temps, à travers les yeux de ceux qui se sentent lésés, afin d’y puiser l’énergie nécessaire pour des changements radicaux.

De nombreuses personnalités dans le monde se sont inspirées de la démarche de Martin Luther King pour changer leurs nations, orienter leurs citoyens et avancer les droits civiques. L’accession de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis apparaît, aux yeux de tous, comme l’une des réalisations les plus tangibles du rêve de Martin Luther King. Le slogan du président Barack Obama «Yes we can», lors des élections de 2008, apparaît, aujourd’hui, comme un schéma tout tracé pour accomplir ce rêve. Le peuple américain et les autres peuples du monde vivent, aujourd’hui, ce dont Martin Luther King rêvait, en disant: «Je rêve que mes quatre petits-enfants vivront un jour dans un pays où on ne les jugera pas à la couleur de leur peau, mais à la nature de leur caractère. Je fais, aujourd’hui, un rêve!».
L’Education est l’un des moyens d’atteindre cet objectif. Nelson Mandela, un héros de la lutte pour les droits civiques, avait déclaré, lors de son investiture en 1994: «L’éducation est l’arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde». Le Président Barak Obama l’a compris, au cours de ses études et lorsqu’il a travaillé en tant qu’animateur social. Une fois président, et ayant gardé l’idée sur l’importance de l’éducation, du travail en équipe, et de rêver ensemble, il a lancé l’Initiative pour les jeunes leaders Africains (YALI). Ce programme permettra à plus de 500 jeunes Africains de bénéficier d’une formation académique de qualité dans les Universités américaines. En outre, 100 des 500 participants bénéficieront, selon leurs filières, des stages de huit semaines dans des compagnies américaines de renommée internationale. YALI est un moyen efficace pour les jeunes de contribuer à un futur meilleur et pérenniser le rêve de Martin Luther King.
Au nom du gouvernement américain, je fais un large écho de cette initiative accueillie très favorablement dans les milieux des jeunes au Congo. Nombreux d’entre eux se sont déjà inscrits en ligne, dans l’espoir d’être parmi ceux qui bénéficieront de ce programme prestigieux aux Etats-Unis d’Amérique.
Je vous invite, les jeunes, à vous approprier, en ce jour commémoratif de la mémoire de Martin Luther King, ce rêve et ce schéma pour réaliser vos rêves et orienter votre futur vers un lendemain plus radieux.

Stephanie S. Sullivan
Ambassadeur des Etats-Unis au Congo

Informations supplémentaires