Air Côte d’Ivoire : Objectif 2014, augmenter le capital de 25 à 65 milliards de F.CFA

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Respectivement président du conseil d’administration et Directeur général de la compagnie Air Côte d’Ivoire, le général Abdoulaye Coulibaly et René Decurey ont, conjointement, animé une conférence de presse, vendredi 10 janvier 2014, à l’aérogare sud de l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, à Abidjan, la capitale de la Côte d’Ivoire. Objectif: dresser le bilan de la première année d’activité de cette compagnie créée en mai 2012, à l’initiative du président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara.

C’était en présence de Patrice Kone (directeur général adjoint, chargé de l’exploitation), Jean-Pierre Chovanel (directeur général adjoint, chargé des finances et ressources humaines), Laurent Loukou (directeur commercial et marketing) et d’une quarantaine de journalistes des villes de l’Afrique de l’ouest et du centre desservies par Air Côte d’Ivoire.

Faisant l’historique d’Air Côte d’Ivoire, le général Abdoulaye Coulibaly a rappelé que cette compagnie est née de la volonté du président Alassane Dramane Ouattara et fait partie des grands projets que celui-ci a initiés, pour donner un nouveau visage à la Côte d’Ivoire. L’objectif d’Air Côte d’Ivoire, a-t-il précisé, est de relier l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, en passant par Abidjan, faisant de cette ville un véritable hub.
Le capital social d’Air Côte d’Ivoire a été porté, en novembre 2013, de 2,5 à 25 milliards de F. Cfa. «Nous avons l’intention, à partir de cette année, de porter ce capital à 65 milliards. Nous exploitons quatre avions et espérons, à la fin de l’année, atteindre le chiffre de sept avions. Du point de vue du personnel, nous avons, aujourd’hui, 287 personnes, dont 28 pilotes, 66 hôtesses et stewards et 20 techniciens avion», a affirmé le président du conseil d’administration d’Air Côte d’Ivoire.     
Pour sa part, René Decurey a précisé que la vocation d’Air Côte d’Ivoire est de transporter et assister les personnes et les biens selon les standards internationaux. Elle veut faciliter la mobilité des populations tant sur le plan national que continental et participer ainsi au développement économique et social de la Côte d’Ivoire, de la région et à leur rayonnement international. L’ambition étant d’être la compagnie leader et de référence de l’Afrique de l’Ouest et du centre. Et son défi majeur: être une compagnie pérenne et rentable. «Cela passe par la recherche continue de de la satisfaction client, la cohésion et le professionnalisme de ses équipes, la densité du hub d’Abidjan renforcée par des alliances solides. Ce défi exige d’elle flexibilité, innovation et responsabilité sociétale», a reconnu le Directeur général d’Air Côte d’Ivoire.
René Decurey a aussi dressé le bilan de la première année d’activité d’Air Côte d’Ivoire: desserte dans 19 villes; taux de ponctualité établi à 85%; transport de 253 000 passagers; atteinte de 70% de coefficient de remplissage sur les quatre derniers mois de l’année; ouverture de bureaux Air Côte d’Ivoire dans la quasi-totalité des capitales du réseau; signature d’un codeshare, en octobre 2013, avec Air Burkina, dont le premier vol a eu lieu, le 14 novembre 2013; réalisation d’un chiffre d’affaires d’environ 28 milliards de F.Cfa.
Les perspectives d’Air Côte d’Ivoire prévoient, cette année: l’augmentation du capital de 25 milliards à 65 milliards, à boucler durant le deuxième semestre de 2014; le transport de 450 000 passagers; l’accroissement des vols de 47%; un chiffre d’affaires d’environ 52 milliards; l’ouverture du réseau domestique, en desservant les villes de Bouaké, Korhogo, San Pedro, Man, Odienné, Bouna et Bondoukou.
Air Côte d’Ivoire, qui entend porter sa flotte de quatre à sept avions, a pour actionnaires: l’Etat ivoirien (65%), Air France (20%) et le groupe privé ivoirien Goldenrod (15%). Les 19 villes que cette compagnie dessert sont: Abidjan, Dakar, Conakry, Bamako, Ouagadougou, Accra, Lomé, Cotonou, Douala, Yaoundé, Libreville, Brazzaville, Pointe-Noire, Lagos, Kinshasa, N’Djamena, Niamey, Monrovia, et Freetown.

Véran Carrhol YANGA

Informations supplémentaires