Erosions : Etendre le site Bambou-Mingali pour lutter contre le changement climatique

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Clôturant les activités du mois de la femme, 310 femmes issues de toutes les structures de la présidence de la République ont procédé vendredi 5 avril 2019 au planting d’arbres fruitiers dans le verger Mobokoli. Il a été créé le 1er avril 2014 dans le district d’Igné, précisément dans la localité de Bambou-Mingali, sur la réserve foncière de l’Etat, à 70 Km de Brazzaville. En lien avec le thème la Journée internationale de la femme de cette année, «L’égalité pour ligne de pensée, des constructions intelligentes, le changement par l’innovation», la cérémonie a été organisée par le département de la Promotion de la femme, de la famille et des groupes vulnérables dirigé par Antoinette Kebi, conseillère du président de la République.

 

Accompagnée de sa collègue de la Culture Lydie Opangault, la délégation des femmes de la présidence de la République a planté 312 plants d’espèces fruitières à la densité de 156 tiges /ha dans un terrain de forme rectangulaire de 200 m de long sur 100m de large. Il s’est agi de quatre variétés améliorées de manguiers: l’amélioré du Cameroun, Tomyakens, Biko et Rubbi; des avocatiers  avec les deux variétés lula et Peterson et des safoutiers sur une superficie de 2 hectares. En dehors des safoutiers qui sont des plants francs, les plants des autres espèces ont été obtenus par greffage.  Le dispositif de plantation est constitué de 4 blocs randomisés avec 2 répétitions. Chaque bloc comporte 39 plants. Les variétés Lula et Peterson occupent chacune un bloc. Hormis le planting d’arbres fruitiers, les femmes ont planté aussi 1238 plants d’acacia auriculiformis. Au total, elles ont planté 1550 plants
Mme Antoinette Kébi a remercié le Programme national d’afforestation et de reboisement (PRONAR) pour avoir mis à leur disposition le site et les techniciens pour planter ces espèces. «Chacun prend conscience de la nécessité de reboiser. En plantant ces arbres, chacun veut lutter contre le changement climatique. Le PRONAR doit aussi s’impliquer en faisant le suivi parce que beaucoup d’espèces restent dégarnies et cela nous décourage un peu. Nous apporterons plus de nutriments pour que les arbres grandissent normalement, et dans un an ou deux, nous puissions revenir, pas seulement pour entretenir le verger mais pour en récolter les fruits. Espérons que le verger Mobokoli va véritablement être source d’inspiration pour beaucoup d’autres personnes», a-t-elle confié.
De son côté, Lambert Imbalo, coordonnateur national d’afforestation et de reboisement au ministère de l’Economie forestière a remercié la conseillère du président de la République. «Ce site constitue un verger. D’ici quelques années, il sera un lieu de récolte. Nous sommes heureux de constater cette persévérance malgré les quelques soucis que nous avions ici. Nous espérons que nous reviendrons non seulement pour l’extension de ce site mais pour constater le fruit de notre travail», a-t-il dit.  
Mme Antoinette Kébi a dévoilé la plaque où l’on peut désormais lire: «Forêt des femmes de la Présidence de la République».

A. N’K-K.

Informations supplémentaires