Culture

Portrait d’une écrivaine congolaise : Ketsia Béatrice Bouanga Safou «Chérie Keke», la petite Yombe de France

Note utilisateur:  / 2

Ketsia Béatrice Bouanga Safou, dite Chérie Keke, est une jeune fille de vingt-quatre ans, qui croque la vie à pleines dents. Cependant, elle a une passion qui la brûle: l’écriture. Et ses trois premiers livres ne sont pas des romans à l’eau de rose, mais des essais qui traitent des sujets contemporains qui minent notre société: «Mon talent d’écriture fait, en effet, naître en moi une espérance véritable, celle d’apporter ma part dans la construction d’un monde meilleur. C’est plus un combat que de la littérature.» Dans son premier essai, «L’ennemi du noir, c’est le noir», l’auteure parle du racisme dans le monde noir. Elle l’a vécu dans sa chair. En effet, quand elle est arrivée en France, elle s’est retrouvée en classe de quatrième et ce sont des jeunes filles, de race noire comme elle, qui lui rendaient la vie difficile.

Lire la suite...

Orchestre «Bantous de la capitale» : Célio Kouka inhumé, après le grand hommage de la République

Note utilisateur:  / 0

Décédé le 20 août 2016, à l’âge de 81 ans, au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire), à Brazzaville, à la suite d’une longue maladie, le monument de la musique congolaise, Célio Kouka (Célestin François Kouka à l’Etat-civil), a été porté en terre, le samedi 3 septembre dernier, au cimetière «Ma Campagne», à Kinsoundi, le premier arrondissement de la ville-capitale. Avant l’inhumation, un hommage mérité de la République lui a été rendu au Palais des congrès, sous le patronage du ministre d’Etat Henri Djombo, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, en présence des corps constitués nationaux, du représentant du ministre de la culture de la République Démocratique du Congo, Cyrille Mbuwa, des promoteurs culturels, des artistes, parents, amis et connaissances du disparu, dont certains sont venus de Kinshasa.

Lire la suite...

Disparition : Cofondateur des Bantous et de l’O.K Jazz, Célestin Kouka «Célio» a tiré sa révérence

Note utilisateur:  / 0

Auteur des chefs-d’œuvre comme «Comité Bantou», «Mawa ya Hotelet», «Georgina wa bolingo», «Rosalie Diop», «Kélélé mapassa», «Kouka ba dia ntseke», «Caprices», «L’heure de la vérité», «Vévé nalinga» et cofondateur des mythiques orchestres les Bantous de la capitale (Brazzaville) et O.k Jazz (Kinshasa), le chanteur Célestin Kouka, dit Célio, a soufflé sa dernière bougie. Aux premières heures du samedi 20 août 2016. Au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire) de la capitale congolaise. L’artiste dont la santé était déclinante, depuis plusieurs années, a tiré sa révérence, à 81 ans. Flashback sur la carrière de ce chanteur qui a marqué d’une pierre blanche l’histoire musicale des deux rives du fleuve Congo.

Lire la suite...

Koffi Olomidé : Embastillé, pour avoir assené un coup de pied à une danseuse!

Note utilisateur:  / 0

Patron de l’orchestre Quartier latin international, Koffi Olomidé, star de la chanson de la République Démocratique du Congo, a eu le toupet, le samedi 23 juillet dernier, d’assener un coup de pied, au niveau du ventre, à l’une de ses danseuses. Devant les caméras de télévision. C’était à l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi (Kenya), ville où le chanteur devait se produire avec son groupe. Mal lui en a pris, puisque la scène a défrayé la chronique, notamment dans les médias kenyans et congolais, puis sur les réseaux sociaux où elle a soulevé une vague d’indignation.

Lire la suite...

Deuil : Jacquito wa Mpungu a rejoint Rapha Boundzeki

Note utilisateur:  / 0

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons, avec consternation, le décès, le mercredi 20 juillet 2016, à l’hôpital des armées Pierre Mobengo, à Brazzaville, de l’artiste musicienne Jacquito wa Mpungu (Marie Jacqueline Maziouka, à l’état civil), épouse du célèbre chanteur congolais, Rapha Boundzeki. La chanteuse aurait succombé à une crise gastrique aiguë, suivie d’une hypertension artérielle. Elle était âgée de 60 ans.

Lire la suite...

Informations supplémentaires