Culture

1ère édition S.c.a. (Soirée culture et arts) : Splendide Lendongo a défini les grandes lignes

Note utilisateur:  / 1

Présidente générale de S.l.a. (Splendide Lend’ Association), une organisation caritative à but non lucratif, à la rescousse des démunis, des enfants malades et orphelins; styliste-modéliste de passion, etc., Splendide Lendongo, organise, samedi, 22 octobre 2016, à Pefaco Hôtel Maya Maya, à Brazzaville, la première édition culturelle dénommée : Soirée culture et arts. Elle a défini les grandes lignes du déroulement de cette soirée, lors d’une conférence de presse animée, samedi 8 octobre dernier, à l’hôtel sus indiqué. En présence d’Ahmed Yala, président de l’Association des sapeurs du Congo.

Lire la suite...

11e édition du Fespam (Festival panafricain de musique) : Un budget arrêté à 2 milliards 300 millions de F. Cfa

Note utilisateur:  / 0

La onzième édition du Fespam aura lieu, du 8 au 15 juillet 2017, à Brazzaville. Sur le thème: «Musique et environnement en Afrique et dans la Diaspora». Avec un budget arrêté, en dépenses et en recettes, à la somme de deux milliards trois cent millions de francs Cfa. Telle est la quintessence de la 16e session du Comité de direction de ce festival, qui s’est tenue, du 5 au 6 octobre 2016, au palais des congrès, dans la ville-capitale congolaise. Sous la houlette de Léonidas Carel Mottom Mamoni, ministre de la culture et des arts.

Lire la suite...

Il y a 27 ans, disparaissait Luambo Makiadi «Franco»

Note utilisateur:  / 0

Jeudi 12 octobre 1989, disparaissait, à l’hôpital de Namur, en Belgique, à l’âge de 51 ans, des suites d’une longue et pénible maladie, l’artiste musicien François Luambo Makiadi, alias Franco ou Demi-amor, l’un des géants de la musique des deux rives du fleuve Congo et roi de la rumba africaine. Ces obsèques avaient eu lieu, le mardi 17 octobre 1989, au cimetière de la Ngombé, à Kinshasa. Après la messe des funérailles célébrée en la cathédrale Notre Dame, au quartier Linguala.

Lire la suite...

Portrait d’une écrivaine congolaise : Ketsia Béatrice Bouanga Safou «Chérie Keke», la petite Yombe de France

Note utilisateur:  / 1

Ketsia Béatrice Bouanga Safou, dite Chérie Keke, est une jeune fille de vingt-quatre ans, qui croque la vie à pleines dents. Cependant, elle a une passion qui la brûle: l’écriture. Et ses trois premiers livres ne sont pas des romans à l’eau de rose, mais des essais qui traitent des sujets contemporains qui minent notre société: «Mon talent d’écriture fait, en effet, naître en moi une espérance véritable, celle d’apporter ma part dans la construction d’un monde meilleur. C’est plus un combat que de la littérature.» Dans son premier essai, «L’ennemi du noir, c’est le noir», l’auteure parle du racisme dans le monde noir. Elle l’a vécu dans sa chair. En effet, quand elle est arrivée en France, elle s’est retrouvée en classe de quatrième et ce sont des jeunes filles, de race noire comme elle, qui lui rendaient la vie difficile.

Lire la suite...

Orchestre «Bantous de la capitale» : Célio Kouka inhumé, après le grand hommage de la République

Note utilisateur:  / 0

Décédé le 20 août 2016, à l’âge de 81 ans, au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire), à Brazzaville, à la suite d’une longue maladie, le monument de la musique congolaise, Célio Kouka (Célestin François Kouka à l’Etat-civil), a été porté en terre, le samedi 3 septembre dernier, au cimetière «Ma Campagne», à Kinsoundi, le premier arrondissement de la ville-capitale. Avant l’inhumation, un hommage mérité de la République lui a été rendu au Palais des congrès, sous le patronage du ministre d’Etat Henri Djombo, ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, en présence des corps constitués nationaux, du représentant du ministre de la culture de la République Démocratique du Congo, Cyrille Mbuwa, des promoteurs culturels, des artistes, parents, amis et connaissances du disparu, dont certains sont venus de Kinshasa.

Lire la suite...

Informations supplémentaires