Culture

Musique : Zao a fêté ses 66 ans par un concert

Note utilisateur:  / 0

Icône de la musique congolaise, le chanteur de renommée mondiale Zao (Casimir Zoba, à l’état civil) a soufflé ses 66 bougies. Pour célébrer cet événement heureux, le Prix Découvertes RFI 1982 avait pris date avec ses fans le dimanche 24 mars 2019, à l’Institut français du Congo (IFC) de Brazzaville. Pour un concert qui a tenu ses promesses, et s’est déroulé sous le regard admiratif de l’ambassadeur de France, Bertrand Cochery, de son épouse, Fifi Tamsir Niame Cochery, et de la directrice déléguée de l’IFC, Marie Audigier.

Lire la suite...

Musique/Disparition : Abandonné à lui-même, Master Mwana Congo est décédé à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

Guitariste soliste, arrangeur, de renommée internationale, Master Mwana Congo (Ignace Nkounkou, à l’état-civil) est décédé le 8 janvier 2019, à Brazzaville, suite à une longue et pénible maladie.

Lire la suite...

Vie des artistes : Malade et abandonné à lui-même, Master Mwana Congo lance un SOS

Note utilisateur:  / 0

Grand guitariste soliste, arrangeur, ancien sociétaire, dans les années 70, de l’orchestre Mando negro kwala-kwa, un ensemble musical brazzavillois dont le siège se trouvait au bar ‘’Choisis’’ (devenu Pharmacie de Moungali), Master Mwana Congo souffre  depuis une vingtaine d’années d’éléphantiasis. Il vit actuellement reclus au quartier Sangolo-l’OMS plus précisément dans la zone de Mbemba-Landou, à Madibou, le 8e arrondissement de Brazzaville.

Lire la suite...

Après son emprisonnement en France, pour violence conjugale : Doudou Copa demande pardon aux femmes!

Note utilisateur:  / 0

Après avoir séjourné pendant six mois en prison à Paris, en France, pour violence conjugale, le chanteur Doudou Copa (Dominique Laka Elenga, à l’état civil) a regagné, récemment, Brazzaville. Jeudi 19 juillet dernier, il a battu le rappel des chevaliers de la plume et du micro. Pour demander, officiellement, pardon aux femmes.

Lire la suite...

Décès à Brazzaville de Lambert Kabako : L’orchestre Les Bantous de la capitale a perdu l’un de ses piliers

Note utilisateur:  / 0

Auteur du tube «Osala ngai nini» publié en 1981 et l’un des piliers du mythique orchestre Les Bantous de la capitale, Lambert Kabako a rendu l’âme le samedi 23 juin dernier, au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville. Des suites d’une maladie. Alors qu’il a publié, récemment, «Walai», son premier album, composé de dix chansons écrites il y a plusieurs années, mais jamais publiées.

Lire la suite...

Informations supplémentaires