Distinction : Des journalistes culturels honorés par le président de la République

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Prélude à la célébration de la Journée de la République qui a lieu depuis quelques années le 28 novembre, le président de la République grand maître des ordres nationaux, a élevé par décret aux rangs d’Officier et Chevaliers dans l’ordre du dévouement congolais 12 journalistes chroniqueurs de la culture congolaise. Un échantillon de 6 récipiendaires a été décoré, samedi 6 avril 2019, au mémorial Pierre Savorgnan De Brazza à Brazzaville. La cérémonie, accomplie au nom du chef de l’Etat par Norbert Okiokoutina, chancelier des ordres nationaux, s’est déroulée en présence des parents amis et confrères des récipiendaires.

 

Ont été gratifiés de ces précieux insignes : Benoît Narcisse Tchishimbi, Officier dans l’ordre du dévouement congolais; Gogo Adrienne Koubaka, Hugues Goma Tsonda, Bell Aymard Moukengué et Véran Carrhol Yanga, chevaliers dans l’ordre du dévouement congolais. A noter qu’au nombre de distingués, il n’y a eu qu’une femme Mme G. Adrienne Koubaka. Le journal La Semaine Africaine a été honoré par l’élévation d’un de ses rédacteurs en chef adjoints, secrétaire de rédaction et responsable du service culturel, Véran Carrhol Yanga. Cedernier a dit son émotion: «C’est un sentiment de joie et de fierté qui m’anime en ce moment. J’exerce depuis un peu plus de 20 ans et pour moi, c’est une grande première que le président de la République, en signant un décret, jette son dévolu sur ma modeste personne.  Pas moi seulement, mais aussi sur les autres journalistes et chroniqueurs culturels. Voilà pourquoi je voudrais le remercier», a-t-il fait savoir. Et d’ajouter: «C’est aussi pour moi l’occasion de remercier M. Joachim Mbanza, ancien directeur à La Semaine Africaine, et M. Albert Mianzoukouta, mon directeur actuel, les doyens Bernard Mackiza et feu Fulbert Kimina-Makumbu, mais aussi tous mes collègues, parce que sans toutes ces personnes, je ne serais peut-être pas devenu ce que je suis maintenant».
Au nom de l’ensemble des récipiendaires, l’unique femme du groupe, Gogo Adrienne Koubaka, a pris la parole pour remercier le chef de l’Etat pour cette marque d’honneur qui restera indélébile dans la vie des bénéficiaires. Mais en même temps, elle a reconnu la responsabilité qui est la leur, et a appelé à redoubler d’efforts afin de défendre leur distinction. «Chers amis, officier et chevaliers dans l’ordre du dévouement congolais, nous devons maintenant prendre nos différents grades comme une invite à l’exemplarité et au mieux faire. Car le grade est à défendre», a rappelé à ses confrères Mme Koubaka.
Forte de cette distinction décernée par la plus haute personnalité de la République, Denis Sassou Nguesso, les heureux récipiendaires entendent bâtir un nouveau cadre de réflexion et de lobbying professionnel pour contribuer davantage à la promotion de la culture congolaise. Afin que cette dernière joue pleinement sa partition dans la diversification de l’économie congolaise.

Marcellin MOUZITA MOUKOUAMOU