Centre culturel russe de Brazzaville : Le Théâtre des arts libres a fait forte impression

  • Imprimer
Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Sous la direction de Jean-Marie Samedy Diatsonama, le Théâtre des arts libres a fait forte impression le samedi 30 mars 2019, au Centre culturel russe (CCR) de Brazzaville. Où cette troupe a joué, avec brio, la pièce «L’ours» de l’écrivain russe d’Anton Tchekhov. Un spectacle qui s’inscrivait dans le cadre de la Journée mondiale du théâtre célébrée le 27 mars de chaque année.


Pendant près de 45 minutes, Patrice Moukanda (Louka), Maryse Flore Lassy Banouanina (Popova), et Boris Florian Mikala (Seminov) ont tenu en haleine le public dont ils ont arraché des applaudissements pendant et à la fin à la fin du spectacle.
«L’ours» est une comédie en un acte qui met en scène Elena Ivanovna Popova, «une petite veuve avec des fossettes aux joues, propriétaire terrienne», Grigori Stépanovith Smirnov, «un homme encore jeune, propriétaire terrien», et Louka, le vieux valet d’Elena.
Popova, veuve depuis sept mois, s’est retirée du monde et refuse de recevoir Smirnov, un exploitant à qui son mari devait de l’argent, et qui vient, lui-même tenu par ses propres dettes, le lui réclamer.
Désespéré, mais surtout très en colère devant le refus, Smirnov décide de rester chez Popova jusqu’à ce qu’elle le paie: «Tu es malade, pendant un an, je ne bouge pas d’ici, pendant un an»
Or, Popova dissimule (plus pour longtemps) un caractère également explosif; la rencontre peut alors s’achever par un duel (Popova peut chercher les Smith & Wesson de son défunt mari) ou par un mariage.
Le Théâtre des arts libres a disposé de trois mois pour concocter ce spectacle qui s’est déroulé sous le regard de l’ambassadeur de Cuba, José Antonio Garcia Gonzalez, du directeur du CCR, Sergey Belyaev, et de plus d’une centaine d’amoureux de l’art de Molière.

Véran Carrhol YANGA