14e édition du festival N’sangu Ndji Ndji : La fête aura bel et bien lieu, mais en format réduit!

Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

C’est un secret de polichinelle. Le Congo est en butte à une drastique crise économique et financière. Une situation qui laissait planer un doute sur la tenue de la 14e édition du festival international des musiques et des arts N’sangu Ndji Ndji. Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le mardi 29 mai dernier, au domicile de Jean Luc Delvert, consul général de France, Pierre Claver Mabiala, directeur dudit festival, a levé le doute.

Il a annoncé que la 14e édition du festival N’sangu Ndji Ndji aura bel et bien lieu cette année dans la capitale économique congolaise, mais en format réduit. Date retenue: du 6 au 10 juin.
Devant les chevaliers de la plume et du micro, Pierre Clavert Mabiala a, dans son mot liminaire,  révélé que la 14e édition du festival N’sangu Ndji Ndji connaîtra la participation des artistes du Congo-Brazzaville et d’autres pays d’Afrique et d’Europe. Ceux-ci se produiront dans les sites retenus pour la circonstance: l’Espace culturel Yaro, qui abritera le siège administratif du festival et accueillera les ateliers, les animations, les représentations théâtrales et les concerts; l’Institut français de Congo où se déroulera la cérémonie d’ouverture du festival, les conférences, les ateliers et les concerts; l’Espace du Trentenaire, sis au Km4, qui accueillera une journée de concerts; la résidence du consul général de France qui abritera la «Soirée des partenaires» et un concert; l’école primaire Makayabou à Loandjili, dans le quatrième arrondissement, accueillera la dernière soirée du festival, synonyme de clôture.
Comme de coutume, le public ponténégrin va découvrir de nouveaux genres musicaux et artistiques avec des artistes comme Geneviève Matibeye (Tchad); Duo Sonny (France); Félix Tchicaya Serge Trio (France-Congo); Farid Ghannam (Maroc); Ka-Bien et les Doundoumba (France-Congo-Guinée); Nana Ardo Ismaila, comédien humoriste camerounais, auteur de plusieurs sketches; Anw Jigi (Mali); Gladys Samba, musicienne, chanteuse et professeure d’art plastique du Congo-Brazza; Loemba Gaudy Amard, dit «Mochristo» (Pointe-Noire); Bouity-Bouity (Pointe-Noire); Classe Mannequin (Congo); l’orchestre K. Musica (Pointe-Noire); le groupe tradi-moderne N’Sik Mbil (Congo); le musicien, auteur compositeur et interprète Achille Mouebo (Congo); le chanteur et chorégraphe D.J. Antivirus, de son vrai nom Jean Rigaine Konde Mboumba (Pointe-Noire). La liste n’est pas exhaustive.
A signaler que tous les spectacles seront gratuits.
Rendez-vous donc le 6 juin prochain, pour le lancement de ce festival annuel qui mettra la ville-océane congolaise sur la sellette, pendant cinq jours.

Equateur Denis
NGUIMBI


Informations supplémentaires