Publication : Deux nouveaux livres à l’actif de Giscard Kévin Dessinga

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Docteur en philosophie, romancier et essayiste, de nationalité congolaise, prêtre franciscain, actuellement président de la «Fondation Notre Dame d’Afrique» et enseignant-chercheur à l’Université Marien Ngouabi, précisément à l’E.n.s (Ecole normale supérieure), Giscard Kévin Dessinga vient de publier deux livres, aux Editions Mon petit Editeur, dans la collection Publibook.

 

Le premier ouvrage porte le titre, «Karl Popper ou le rationalisme pluraliste» et est sous-titré: «Essai d’une épistémologie de la démolition». L’originalité de cet essai est le fait que la philosophie de Karl Popper est, ici, présentée sous un double visage. D’abord, un rationalisme pluraliste, en ce sens que tout en affirmant la rationalité des théories scientifiques-rationnelles, parce que falsifiables- Popper admet, aussi et en même temps, celle des théories philosophiques -rationnelles, parce que critiquables. Ensuite, une épistémologie de la démolition et ce, sur un double front, épistémologique et politique.
Sur le plan strictement épistémologique, Popper remet en question la crédibilité du principe d’induction, du principe de vérifiabilité cher(s) au néopositivisme viennois, du mythe des cadres de référence, des théories d’interprétation (le marxisme et la psychanalyse, par exemple)…
Sur le plan politique, il s’en prendra à Platon («La Société ouverte et ses ennemis», Vol. 1), à Karl Marx et Hegel, taxés de faux prophètes («La Société ouverte et ses ennemis», Vol. 2), à la conception classique et traditionnelle de la démocratie qui reconnaît un pouvoir fictif au peuple qui ne gouverne ni ne règne.  
Par ailleurs, ce qui est plus intéressant est le fait que l’auteur divise l’itinéraire intellectuel de Karl Popper en trois périodes, chacune d’elles correspondant à une date, à un livre et à un tournant de sa pensée. D’abord, le tournant épistémologique et la théorisation du principe de falsifiabilité (1934: «La Logique de la Découverte Scientifique»). Puis, le tournant politique et la lutte sans merci contre les totalitarismes de gauche et de droite (1944-1945: Les deux volumes de «La Société ouverte et ses ennemis»). Enfin, le tournant dialogal (1962: «Conjectures et Réfutations»).
Du reste, ce livre peut être considéré, à juste titre et aux côtés des textes de Alain Boyer (1994/2007), Dario Antiseri (2004), Daniel Pimbé (2009), Jacques Batiéno (2012), Emmanuel Malolo Dissakè (2012), Marcel Nguimbi (2012/2016), par exemple, comme une véritable propédeutique et une intéressante introduction à l’œuvre et à la pensée épistémologique de Karl Raimund Popper.
Intitulé: «Nouvelles perspectives de la démocratie en Afrique» et sous-titré: «Freins, défis et opportunités», le deuxième livre met en exergue le fait qu’en Afrique, la démocratie est en marche, vaille que vaille. Les défis ne manquent pas. Ce n’est plus un secret pour personne. Et pourtant, l’auteur reste convaincu et persuadé que la démocratie est et demeure une opportunité unique pour l’Afrique: bonne gouvernance, respect des droits fondamentaux et élémentaires, liberté de presse et d’expression. Mais alors, une démocratie réelle et effective et non rhétorique, fondée sur le débat critique et à bâtons rompus, l’alternance au sommet de l’Etat, des élections libres et crédibles, une armée républicaine… une justice impartiale…
Pour ce faire, estime l’auteur, une démocratie ne se juge pas à l’organisation périodique des élections, encore moins à la rhétorique et à l’autoglorification du parti au pouvoir, mais à la défense du pluralisme, au souci de protéger les droits civils des citoyens, à l’attention aux voix des minorités, au bon traitement réservé à l’opposition, à l’ouverture de l’espace public et médiatique et surtout à la capacité de changer de gouvernement sans effusion de sang.
Sous diverses formes et même en changeant de veste, la dictature et les réflexes de l’ethos du pouvoir en milieu traditionnel africain et marxiste-léniniste résistent et trouvent la façon de s’exprimer. La vérité illumine la justice et cette dernière assure la paix. Ce livre, en fin de compte, exhorte les démocrates africains ou ceux qui s’autoproclament tels, à faire un saut de qualité. Par amour et par honneur.  
Les deux nouveaux livres de Giscard Kévin Dessinga sont disponibles à la librairie de la paroisse Sainte Marie de Ouenzé et à la librairie des sœurs Disciples du divin Maître à la cathédrale Sacré-Cœur, à Brazzaville.

Fr. Joachim Alice MBON,
Université Salesianum, Rome

Informations supplémentaires