Coopération sino-africaine : Une trentaine de personnels des médias africains francophones en formation en Chine

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

L’Institut des recherches et des formations de l’administration de l’Etat de la presse, de la publication, de la radio, du film et de la télévision de la République Populaire de Chine, avec le soutien du Ministère du commerce de ce pays, organise, du 5 au 25 avril 2017, à Beijing, un séminaire à l’intention des personnels seniors des médias des pays africains francophones, sur le thème: «L’ère multi-médiatique, nouvelle réforme, coopération approfondie».

Dans le but de renforcer la communication et approfondir la coopération sino-africaine, afin d’établir une plate-forme de communication entre la Chine et les pays africains.

La cérémonie d’ouverture a été placée sous les auspices de Mme Liu Ying, vice-présidente de l’Institut des recherches et des formations de l’administration de l’Etat, représentant le président de l’Institut, en présence de M. Yan Chengsheng, vice-directeur de développement de la coopération internationale de l’administration d’Etat, de M. Zhixing Jiang (François), responsable de la formation, et de Zhu Jiadi, directrice du service international de l’Institut des recherches et des formations de l’administration de l’Etat, modératrice dudit séminaire.
Le séminaire réunit une trentaine de professionnels des médias venus de huit pays, à savoir: le Maroc, la Guinée Bissau, le Burundi, le Congo-Brazzaville, la RD Congo, le Madagascar, le Mali, et la Côte d’Ivoire. La délégation congolaise est représentée par six journalistes: Véran Carrhol Yanga, secrétaire de rédaction du bihebdomadaire La Semaine Africaine, Aybienevie Giletasie N’kouka-Koudissa et Jean Pierre Ndinga, John Ndinga-Ngoma, de son nom de plume, du même bihebdomadaire, Roger N’gombé des Dépêches de Brazzaville, Carmelle Annette Michaelle Okoungou et Raymond Biadzock-Touazock, de Radio Congo.
Après avoir souhaité la bienvenue à toute la délégation, M. Yan Chengsheng a circonscrit le contexte de ce séminaire. La Chine et les pays africains ont des histoires similaires. Le gouvernement chinois, a-t-il indiqué, respecte le principe de l’égalité et de la coopération gagnant-gagnant. A travers les échanges des personnels de formation sur les T.i.c (Technologies de l’information et de communication), la Chine veut promouvoir la communication et la coopération entre les pays africains, pour améliorer l’image des pays en voie de développement.
Au nom de tous les délégués, M. Gabriel Pasi Samba, de la RD Congo, a remercié le gouvernement chinois pour l’organisation dudit séminaire. Pour lui, le 21e siècle est une époque où la planète entière connaît un bouleversement sans précédent sur tous les plans (écologique, environnemental, atmosphérique et technologique). Ainsi, par rapport aux T.i.cs, les gouvernements africains, conscients des enjeux importants du monde d’aujourd’hui et de demain, ont pris la mesure de l’importance de s’approprier cet outil.
Ouvrant les travaux, Mme Liu Ying a fait savoir que l’organisation de ces séminaires relève des souhaits des participants, au cours de leur partage d’expériences avec les médias Chinois. La coopération sino-africaine, a-t-elle souligné, doit, probablement, influencer la structure de développement des médias du monde entier. «La Chine est le plus grand pays en voie de développement et l’Afrique est le continent où se trouvent les plus nombreux des pays en voie de développement. Nous avons les mêmes histoires similaires comme la liberté, les qualités et la prospérité. En poursuivant la prospérité économique du bien-être du peuple, les peuples chinois et africains se tiennent main dans la main pour s’engager dans la coopération au sujet de la paix, des droits et des intérêts des pays en voie de développement», a-t-elle précisé.
Ce faisant, elle a noté que la relation sino-africaine est déjà devenue un grand modèle des relations inter-pays du monde. D’où, depuis plusieurs années, l’accord médiatique présente plusieurs caractéristiques. «Ce séminaire n’est pas seulement une bonne communication de notre coopération, mais aussi un nouveau point de départ de notre conversion. Il permettra aux professionnels des médias de bien connaître l’économie, la politique, la culture et partager leurs expériences au cours de ce séminaire», a-t-elle affirmé.
Pendant 21 jours, les personnels seniors des médias suivront des formations, concernant la qualification personnelle, la gestion des médias, de l’archivage audiovisuel, de la technologie de radiodiffusion. Ils auront aussi, droit aux visites guidées des sites touristiques et des différents médias publics chinois.

Aybienevie
N’KOUKA-KOUDISSA, Jhon NDINGA-NGOMA
et Véran Carrhol YANGA

Informations supplémentaires