11e édition du Fespam (Festival panafricain de musique) : Le ministre de la culture a visité les sites susceptibles d’abriter l’événement

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Le ministre de la culture et des arts, Leonidas Carrel Mottom Mamoni, président du comité de direction du Fespam (Festival panafricain de musique), a entrepris, lundi 23 janvier 2017, à Brazzaville, la visite des sites susceptibles d’abriter la 11e édition de cet événement, qui se tiendra du 8 au 15 juillet 2017, dans la ville-capitale congolaise. C’était en compagnie d’Abraham Ibela, secrétaire général de la commune de Brazzaville, Gervais Hugues Ondaye, commissaire général du Fespam, et des membres du cabinet du ministre.


La réussite de cette grand-messe est l’objectif visé par cette visite. La particularité de cette édition, c’est que, désormais, dans la sélection des artistes, ceux-ci seront, entre autres, soumis à un «appel à candidature et à un code artistique très clair. Dans la gestion des marchés que nous donnerons aux congolais, il y aura une nouvelle façon de faire. Les spectacles dans des espaces ouverts permettront d’intéresser, même les passants…», a fait savoir le ministre, à la fin de sa visite.
Entre autre sites visités par le président du Comité de direction du Fespam: le Centre de football Göthia, à Mfilou-Ngamaba (arrondissement 7); l’esplanade du lycée professionnel Alphonse Kintombo de Mantsimou, à Madibou, dans le 8e arrondissement; le Centre sportif de Makélékélé (arrondissement 1); l’esplanade se situant près de l’échangeur à Talangaï  (arrondissement 6); le centre international de conférence de Kintélé qui recevra la cérémonie de lancement de la 11e édition, par le Président de la République, Denis Sassou-Nguesso; l’esplanade du C.n.r.t.v (Centre national de radio et de télévision), au quartier Nkombo; et le mémorial Pierre Savorgnan De Brazza. Ce dernier site abritera, non seulement une scène découverte pour les jeunes talents, mais aussi, le Musaf (Musée panafricain de musique), couplé au Marché panafricain de musique) où seront exposés au moins 250 instruments de musique du continent. D’où la grande satisfaction de la directrice générale de ce mémorial, Mme Belinda Ayessa. «C’est un grand honneur et une grande satisfaction pour nous, d’apprendre que nous allons abriter le Musaf…», a-t-elle commenté.
Pour Léonidas Carrel Mottom Mamoni, «l’objectif principal de cette visite, c’est faire en sorte que Brazzaville, dans son ensemble, bénéficie de la fête, bénéficie de l’activité culturelle, où que l’on se trouve, à travers la ville».  

Marcellin MOUZITA
MOUKOUAMOU      

Informations supplémentaires