«Politiques de l’éducation, formation des compétences et construction de l’Etat en République du Congo de 1911 à 1997» : Un livre signé Claude-Ernest Kiamba

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Docteur en sciences politiques de l’institut d’études politiques de Bordeaux, Claude–Ernest Kiamba, 46 ans, vient de mettre sur le marché son ouvrage intitulé: «Politiques de l’éducation, formation des compétences et construction de l’Etat en République du Congo de 1911 à 1997». Une contribution à l’analyse de l’action publique en Afrique noire. Cette œuvre, parue aux Editions L’Harmattan, Paris (France), préfacée par le professeur Paulin Sébastien Poucouta, enseignant à l’Université catholique d’Afrique centrale, Institut catholique de Yaoundé, au Cameroun, comprend sept chapitres.

 

Pour le préfacier, «la science politique a longtemps été consacrée à l’étude des régimes, des élites politiques, des institutions ou du pouvoir, au détriment de l’analyse du fonctionnement de l’Etat au «quotidien», c’est-à-dire de ce que l’Etat fait ou ne fait pas. Or, bon nombre de chercheurs estiment, aujourd’hui, qu’il faut réinsérer l’analyse politique dans une conception plus dynamique des rapports Etat-société, de façon à ce que l’étude de l’Etat s’enrichisse de nouvelles problématiques. Ce livre tente de comprendre la construction de l’Etat au Congo, non plus à travers cette démarche orthodoxe, mais à partir d’une analyse objective des logiques et des stratégies déployées par les pouvoirs publics, dans le but de mettre en œuvre des programmes de gouvernement dans le domaine de l’enseignement. Autrement dit, il cherche à démontrer quelles étaient les capacités de ces acteurs à créer des dispositifs «légalo-nationales» autour des politiques réalistes, en vue de la modernisation de l’Etat. Comment s’opéraient les choix de ces politiques, quelles étaient les alternatives. Les débats et les moyens pour les appliquer; enfin, quel est l’impact de ces politiques sur la construction de l’Etat? Les approches hiérarchiques, stratifiées et interactionnistes de la réalité sociale permettent de comprendre les programmes réalisés de 1911 (date de la création officielle de l’enseignement) à 1997 (moment du déclenchement de la deuxième guerre civile du Congo) pour construire l’Etat. Le recours à la sociologie historique permet aussi d’avoir un regard d’ensemble sur la construction du champ politique congolais»
Né à Saint-Benoît Boundji (au nord de la république du Congo), le 5 septembre 1971, Claude–Ernest Kiamba est docteur en sciences politiques de l’institut d’études politiques de Bordeaux et a une maîtrise en philosophie de l’Université catholique d’Afrique centrale, Institut catholique de Yaoundé, au Cameroun. Ancien conseiller électoral à l’opération des Nations unies en côte d’Ivoire (2005-2007) et ancien directeur de cabinet du ministre de la communication et des relations avec le parlement du Congo-Brazzaville (2009-2010), il est professeur (maître de conférences) des sciences politiques à la faculté de sciences sociales et gestion de l’université catholique d’Afrique centrale et directeur du Master en gouvernance et action publique.
Marié, père de quatre enfants, il appartient à plusieurs réseaux scientifiques, dont l’association pour la promotion des droits de l’homme en Afrique centrale (APDHAC) et le réseau africain des instituts de formation de formateurs de l’enseignement technique (RAIFFET).

Pascal Azad DOKO

Informations supplémentaires