Funérailles de Bienvenu Sidobé, alias Cœur à Cœur : Des milliers de personnes ont rendu un dernier hommage à l’artiste

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Bienvenu Sidobé Mépépé, dit Cœur à Cœur ou le Gourou, directeur de la coopération et de la communication au Ministère de la culture et des arts, artiste-comédien, humoriste, a été porté en terre, le 7 décembre dernier, au cimetière privé Bouka, à Brazzaville. Il est décédé le 28 novembre 2016, à l’âge de 48 ans, à Paris, en France, où il avait été évacué, après un accident de circulation survenu sur la Route nationale n° 2, aux environs de Gamboma (département des Plateaux).

Peu avant, un hommage mérité lui a été rendu, au cabinet par le personnel, et au Palais des congrès, en présence de trois ministres : Léonidas Carel Mottom Mamoni (culture et arts), Léon Alfred Opimbat (sports et éducation physique), Hermela Destinée Doukaga (jeunesse et éducation civique), et d’autres personnalités.

Plusieurs milliers de personnes affectés par ce deuil, et amoureux de la culture se sont prosternés, tour à tour, devant la dépouille mortelle de Sidobé. Qui, faut-il rappeler, est le fondateur du festival rire Indépendance, co-fondateur du festival du rire Tuseo, et de l’Association des comédiens et humoristes du Congo. Et l’un des rares comédiens congolais qui a émerveillé le chef de l’Etat et ses pairs, lors des différents banquets et cérémonies officielles de la République.
Après le dépôt de la gerbe de fleurs par le ministre Mottom Mamoni, qui n’a pas retenu ses larmes, Mme Emma Mireille Opa Elion, directrice de cabinet, a lu l’oraison funèbre. Elle a loué le talent et les différentes qualités de l’artiste: «Sidobé fut un homme épris de paix et d’un profond sens de justice. Dans son milieu, non seulement, il apportait son humour plein de sagesse, il était un conciliateur et un médiateur sans pareil. Il fut un humoriste au sens plein du terme dont la renommée a traversé nos frontières. L’éloge des chroniqueurs culturels de R.f.i, Tv5, France 24, etc., sur l’artiste témoigne de la grandeur de son talent».
Né le 26 septembre 1968, à Elogo, district de Souanké (département de la Sangha), père de quatre enfants, les premiers pas qui inaugurent sa carrière commencent depuis l’école primaire. Très jeune, il fut sélectionné pour représenter la Sangha, au cours d’un festival national du théâtre scolaire à Pointe-Noire. Bienvenu Sidobé Mépépé a eu un cursus scolaire élogieux. Il s’est distingué dans ses différentes classes par son intelligence et une bonne éducation. Doublement licencié en sociologie et en philosophie, ses amis et collègues reconnaissent en lui un homme courtois et plein de vie.
Professeur de philosophie, au Lycée de la révolution et au Lycée Chaminade, il était un modèle d’enseignant qui savait mettre un bémol entre rigueur et tempérance dans sa pédagogie. Ses élèves se souviendront combien ses cours étaient toujours animés.
Bien qu’enseignant, il a exercé pleinement sa carrière d’humoriste. Nommé directeur de la coopération et de la communication, en juin 2016, il est dynamique, plein d’énergie, courtois et remplit de vision. Fort de son expérience dans le monde artistique, il joue pleinement son rôle aux côtés de son chef et frère, le ministre Léonidas Carel Mottom Mamoni, qui vient de perdre l’un de ses proches collaborateurs. Comme lui, le ministre Mottom était au fond de ce ravin, dans les voitures, après un pèlerinage de sept tonneaux, le jour de l’accident qui a coûté la vie à Sidobé.
«Artiste talentueux, au tempérament affectueux, la suavité de ta voix, dopée par ton rire au pluriel, caresse encore notre ouïe et nous enlève l’ennui. Ton humour est aussi clair que la lumière que le soleil nous renvoie chaque jour. Sans le vouloir, tu as laissé nos cœurs en somnolence. Par ta prestance, tu évacuais nos souffrances. Nous ne t’oublierons pas, car nous serons toujours sur tes pas. Adieu l’artiste. Ton rire au pluriel restera à jamais gravé dans nos mémoires», a affirmé Emma Mireille Opa Elion.
Des témoignages ont aussi été faits sur Sidobé par le représentant de l’Association des artistes-comédiens et humoristes, Alexis Oko, dit Pantalon Zoba; par celui de la Société congolaise de philosophie. Dans lesquels, les qualités de Cœur à Cœur ont été saluées.
A cela, il faut ajouter le mot de la famille, lu par le député Henri Zoniaba, qui a remercié le gouvernement pour son assistance, etc.
Notons que la dernière veillée funèbre a eu lieu, la veille, à la Préfecture de Brazzaville. Elle a permis aux artistes musiciens et comédiens de rendre un dernier hommage à Sidobé, à travers leurs prestations. En présence des autorités politico-administratives, culturelles et de nombreux fans.

Alain-Patrick
MASSAMBA

Informations supplémentaires