Coup d'oeil en biais

Alerte aux moucherons au CHU-B!

Note utilisateur:  / 0

Une nuée de moucherons dans les salles de malades au Centre hospitalier et universitaire de Braazzaville! Ils ont été signalés en début de cette semaine par le journal en ligne ‘’Les Echos du Congo-Brazzaville, avec à l’appui une vidéo réalisée par les familles des patients. ‘’Des moucherons morts ou vifs retrouvés dans les repas, les bouches, dans les nez quand ils (les patients) dorment la nuit, etc. Ils sont partout, dans les lits, les placards, les meubles... Ils viennent se noyer dans les verres ou les tasses, sautent sur les tables et sur les fenêtres.’’, ont écrit nos confrères. Qui engagera la lutte?


On lui exige de graisser la patte pour toucher sa pension de retraite!

Note utilisateur:  / 0

Elle est venue de Pointe-Noire pour toucher sa première pension de retraite. Veuve, elle est hébergée par une amie. A Brazzaville, tous les matins, elle se présente au ministère pour son dossier. On lui exige de payer pour faire avancer son affaire. Il faut payer pour toucher de l’argent. A Pointe-Noire et à Brazzaville, ses amies commencent à trouver sa situation pesante…


L’Eglise évangélique du Congo (EEC) décidée à lutter contre les violences faites aux femmes

Note utilisateur:  / 0

Un atelier de vulgarisation du document de politique de mise en œuvre du combat contre les violences faites aux femmes a été tenu le 8 novembre 2019 au Temple du centenaire à Brazzaville. Les ecclésiastes ont été appelés à s’approprier ce combat. La politique de l’EEC de lutte contre les violences basées sur le genre repose sur la nécessité pour les femmes et les hommes de cette Eglise à tous les niveaux de changer de mentalités pour que le combat contre toutes les formes de violences soit effectif aux plans physique, psychologique et institutionnel.

Le tronçon reliant Owando, dans la Cuvette, et Yié, dans le Pool, sur la nationale n° 2 sera interdit aux poids lourds à compter du 20 décembre

Note utilisateur:  / 0

L’ultimatum a été donné par Emile Ouosso, ministre de l’Equipement et de l’entretien routier le 7 novembre dernier à Oyo, lors d’une mission de travail dans le département de la Cuvette. Cette décision résulte d’un compromis avec les forestiers qui utilisent à outrance cette route. Les camions en excèdent de zéro à cinq tonnes devront payer 25.000 f la tonne ; de cinq à dix tonnes, une somme de 50.000f leur est imposable par tonne avec plus de dix tonnes, un montant 75.000f la tonne sera imposée.

Le ministre Dimou n’y était pour rien !

Note utilisateur:  / 0

«Allo ! La Semaine Africaine ? Veuillez envoyer un représentant au cabinet du ministre pour une rencontre».
- «Quel ministre ? Et à quelle heure ? Qui faut-il contacter?»
- «Demain à 13 heures précises. Soyez ponctuels et portez la somme de 150.000 francs CFA, c’est possible ?»
Arnaque, attention.

Informations supplémentaires