Coup d'oeil en biais

Les marchés de Brazzaville s’étendent infiniment

Note utilisateur:  / 0

L’ensemble des grands marchés de la capitale ne fait que s’étendre sans limite. Pour exemple, les marchés Total de Bacongo, de Moungali, de Ouenzé et de Talangaï occupent des zones non appropriées à des activités commerciales. Les vendeurs obstruent la plupart des avenues et rues qui bordent et traversent ces marchés. La présence du surnombre des vendeurs suffoque les habitants vivant autour des marchés. L’administration municipale peine à suivre.

 

Infidélité source d’avortement

Note utilisateur:  / 0

Le mardi 5 août 2019, une mère de famille de cinq enfants à trouver la mort suite à un avortement risqué et clandestin. Elle était enceinte de cinq mois. C’est au CHU de Brazzaville où elle a été conduite en urgence, que les médecins ont découvert qu’elle s’était faite avorter quelques jours plus tôt par un véritable boucher officiant à Ouenzé dans le 5e arrondissement de Brazzaville. Le mari effondré a découvert en même temps l’inconduite de l’épouse, et la complicité de la fille !

Une décharge d’ordures prospère au marché PK Mfilou-Ngamaba

Note utilisateur:  / 0

Vendeurs, vendeuses et autres usagers du marché PK Mfilou exercent dans un environnement pas digne. Les alentours de leur marché sont jonchés d’immondices qui dégagent des odeurs insupportables. Vendeurs et agents de salubrité se rejettent la faute… en se pinçant le nez.

 

Destruction de vivres avariés à Lifoula

Note utilisateur:  / 0

Saisis quelques jours plus tôt par les services de répressions des fraudes, 200 cartons de poulet impropre à la consommation ont été incinérés lundi 2 septembre 2019, à Lifoula, sur la route nationale n°2, à environ 18 km au nord de Brazzaville. Cette opération s’est réalisée sous une haute surveillance, en présence des responsables de services habilités. Ils n’ont quitté les lieux qu’après que tout a été consumé. Mais qu’a-t-on fait des commerçants véreux qui sont prêts à tout, même à mettre en danger la vie des consommateurs ?

L’explosion d’un poste transformateur à Talangaï provoque le sauve-qui-peut

Note utilisateur:  / 0

Dimanche 1er septembre dernier, au quartier 68 ‘’Jamaïque’’ à Talangaï, le sixième arrondissement de Brazzaville, l’unique poste transformateur de la société Energie électrique du Congo (E2C) a pris feu, projetant des éclats suivis de flammes ponctuées de détonations. L’incendie a provoqué une débandade, mais les gens ont vite compris qu’il s’agissait d’un incendie et chacun y a mis du sien pour l’éteindre avec les moyens du bord. Les branchements pirates qui provoquent surcharge et surtension dans ce quartier, seraient à l’origine du sinistre. Du fait de son enclavement, les sapeurs-pompiers n’ont pu y accéder. Le poste transformateur est tout simplement hors d’usage.

Informations supplémentaires