Coup d'oeil en biais

Un camion-citerne accidenté est vidé de son contenu à Missafou

Note utilisateur:  / 0

Un camion-citerne transportant du carburant s’est renversé dimanche 3 décembre à hauteur de Missafou, un village situé dans le district de Mvouti, sur la Route nationale n°1.  Malheureusement, en un rien de temps il a été vidé du liquide précieux. En effet, des citoyens mal intentionnés n’ont pas hésité à s’emparer de ce carburant qui… tombait du ciel, sous le regard impuissant de quelques agents de la Force publique, selon un témoignage.

FMI : la mission de tous les espoirs pour le Gouvernement

Note utilisateur:  / 0

La délégation du FMI (Fonds monétaire international) qui suit la situation financière et économique du Congo est de nouveau à Brazzaville depuis le 5 décembre pour entamer des discussions avec le Gouvernement pour un programme d’ajustement structurel à présenter au conseil d’administration prévu en février 2018 à Washington. Ce programme sera naturellement soutenu par le Fonds. Il ouvrira ainsi la voie au Congo de bénéficier de concours financiers internationaux.

Ces hommes politiques qui noyauteraient les syndicats

Note utilisateur:  / 0

Le cas de certaines personnalités à la fois hommes politiques et responsables de centrales syndicales a été discuté sur le plateau d’une chaîne de télévision privée au cours d’un débat la semaine passée. Un suppléant d’un député est le numéro 1 d’un syndicat très représentatif des travailleurs, par exemple. Les débatteurs se sont demandé comment ces deux fonctions peuvent aller de pair chez un même homme. Dans la mesure où il est lié politiquement, comment peut-il ne pas jouer le jeu de ses amis politiques sacrifiant ainsi les droits des travailleurs? L’avis des syndiqués serait intéressant à ce sujet.

Echangeur de Talangaï : les usagers s’emportent contre l’étroitesse de la route

Note utilisateur:  / 0

Mis en service il y a quelques semaines, l’échangeur de Talangaï qui débouche sur l’avenue Marien Ngouabi a  enregistré son premier accident en fin de semaine dernière. Un taxi et un bus de la STPU roulant dans le même sens y sont entrés en collision à la suite d’un dépassement manqué. Les usagers s’emportent pour l’étroitesse de la route dont la largeur n’atteindrait pas quatre mètres.


L’Université Marien Ngouabi, ce mal aimé?

Note utilisateur:  / 0

Les personnels de l’Université Marien Ngouabi ne comprennent pas ce qui se passe. Selon certaines indiscrétions, des fonds avaient été mobilisés par le gouvernement pour non seulement leur payer un ou deux mois d’arriérés de salaires mais aussi pour sauver l’année académique.
Ils en étaient certains. Et puis, plus rien; ils n’ont pas touché le moindre franc contrairement aux agents du CHU. Plus personne n’ose délier sa langue. Manque de volonté politique ou assèchement financier?
Une chose est sûre: les agents de l’université Marien Ngouabi tendent vers leur sixième mois d’arriérés de salaire. La grève persiste. Tant pis pour les milliers d’étudiants, incapables de s’offrir une inscription dans une université privée!


Informations supplémentaires