Coup d'oeil en biais

ARMP : où est passée la redevance des marchés passés par le COJA 2015?

Note utilisateur:  / 0

Le personnel de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) ne respire pas la joie. Il revendique deux mois de salaires impayés. Ce retard ne peut pas se justifier, selon eux. Les agents ont donc voulu le faire savoir en exigeant la convocation d’une assemblée générale. Outre leur exigence urgente, ils veulent voir clair dans la gestion de la redevance des marchés passés par le Comité d’organisation  des 11es Jeux africains payée à l’ARMP en 2015, au titre des marchés du COJA, soit 190.419.618 francs CFA.  Ils recommandent entre autres l’audit organisationnel et financier de leur structure.

Disparition du corps d’une femme à la morgue municipale de Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

Mercredi 28 février, une famille voulant procéder à l’enterrement d’un membre décédé, une femme de 35 ans, après avoir effectué toutes les formalités administratives d’usage a eu la désagréable surprise de constater l’absence du corps dans le casier à la morgue municipale de Brazzaville. Il avait disparu sans que les pompes funèbres chargées de la mise en bière fournissent une explication sérieuse. Face à sa protestation, la direction de la morgue a organisé une recherche dans tous les casiers, dans l’espoir de retrouver le corps recherché. Sans succès. Une chaîne de télévision qui couvrait la cérémonie s’est vu interdire de poursuivre son reportage. Selon la direction de la morgue, il y a eu confusion de corps. Une enquête judiciaire a été ouverte.  

Des produits avariés saisis et promis à la destruction

Note utilisateur:  / 0

La direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes commerciales intensifie sa surveillance. Elle a présenté un échantillon des produits saisis par ses contrôleurs commerciaux. Dans le lot figurent des produits de consommation mal conservés et périmés. On y trouve aussi les produits cosmétiques, les couches à jeter et lingettes, les jus de fruit, les boissons alcoolisées, les pots de yaourt, de confitures et des pots de fruits de grands fabricants et certains produits dont la date de péremption a été effacée par les commerçants véreux. Tous ces produits saisis seront systématiquement détruits et l’opération de destruction sera entièrement supportée par l’opérateur économique. Pas question que les consommateurs congolais soient des cobayes volontaires ou des candidats au suicide alimentaire.


Face au poison «Bébés noirs», la police appelle les ONG à la rescousse

Note utilisateur:  / 0

Le directeur général de la police a fait une déclaration dans laquelle il avoue que la police ne peut comprendre et éradiquer seule le phénomène « Bébés-noirs» qui empoisonne la société congolaise. C’est ainsi qu’il en appelle à l’implication des ONG de défense des droits de l’Homme, soutenues par des partenaires comme l’Union européenne (UE). «Au nom de notre corporation, j’invite les ONG de défense des droits de l’Homme à prendre, par anticipation, des initiatives d’études de certains phénomènes sociaux déviants. Elles ne doivent pas attendre l’exaspération de ceux-ci pour trouver prétexte à condamner la Force publique», a-t-il dit.

Sanctions exemplaires chez des policiers à Brazzaville

Note utilisateur:  / 1

Le commandement de la police a infligé des sanctions exemplaires à des agents pour divers motifs, notamment atteintes aux personnes, aux biens, à la paix publique. C’est ainsi que, pour les deux premiers mois de cette année 2018, 54 agents de la Force publique reconnus coupables ont été sanctionnés. 14 d’entre eux ont été déférés au parquet et 40 mis à la disposition de leurs corps respectifs. «L’année dernière, plus de 500 agents de la Force publique ont connu les sanctions draconiennes dont la radiation de nos effectifs, pour faute grave», a révélé le directeur général de la police, le général Jean-François Ndengué. Comme quoi, le travail de protection des citoyens doit toujours s’accompagner de l’exigence d’exemplarité.


Informations supplémentaires