Coup d'oeil en biais

Hourra pour les sapeurs-pompiers de Brazzaville!

Note utilisateur:  / 0

Le voisinage et le personnel administratif du lycée Pierre Savorgnan De Brazza, établissement d’enseignement général du second cycle situé à Bacongo, le deuxième arrondissement de Brazzaville, ont eu des sueurs froides mardi 28 août 2018. Un fou a mis volontairement le feu dans une salle désaffectée du troisième étage d’un bâtiment. Les flammes ont été rapidement maîtrisées grâce à la promptitude et au savoir-faire des sapeurs-pompiers.


Plus de kermesses dans les établissements scolaires!

Note utilisateur:  / 0

Dans notre Coup d’œil en biais du mardi 21 août 2018, nous attirions l’attention des pouvoirs publics sur le caractère malsain des kermesses organisées dans certains lieux publics, notamment les établissements scolaires. Eh bien, cela a été pris au sérieux ! Le ministre Anatole Collinet Makosso a ordonné sans autre forme de procès l’arrêt immédiat de ce type d’activités dans tous les établissements scolaires du pays. Mais la  décision d’interdiction intervient tardivement, à peine à quatre jours de la date butoir d’occupation des lieux et à quelques jours de la rentrée administrative.


Le SOS des exploitants du village agricole de Nkouo

Note utilisateur:  / 0

En proie à la concurrence déloyale, les exploitants du village agricole de Nkouo demandent au Gouvernement d’arrêter l’importation massive d’œufs de table et de leur faciliter l’accès aux crédits. Ils manquent d’argent pour entretenir leur ferme depuis le départ des Israéliens. Ils participent à l’économie du pays, disent-ils, malheureusement leur impression est que l’Etat ne leur renvoie pas l’ascenseur. Ils regrettent de rivaliser avec les importations, même après avoir baissé le coût de la palette qu’ils vendent désormais à 2080 francs CFA. Ils ne peuvent pas suivre sans l’aide des banques, qui ne les soutiennent, leur activité n’ayant pas un cadre juridique, selon eux.


Il va mieux, le ministre des Finances

Note utilisateur:  / 0

Evacué le dimanche 19 août 2018 par avion médicalisé en France, où il a été admis à l’hôpital Bichât, de Paris, le ministre congolais des Finances, Calixte Nganongo, va mieux, semble-t-il. Il a été terrassé par un AVC foudroyant le 15 août dernier, jour de la commémoration de la fête de l’indépendance de la République du Congo. L’argentier du Gouvernement Mouamba avait été auparavant admis aux urgences au CHU (Centre Hospitalier universitaire) de Brazzaville. Selon des informations parvenues à Confidentiel Afrique, «le ministre Calixte Nganongo traîne une santé fragile depuis ces derniers mois, du fait d’une forte pression, exercée sur lui, résultante d’un sempiternel report de ne pas pouvoir conclure avec le FMI (Fonds monétaire international)». Ce journal conclut: «Brazzaville et le FMI peinent encore à trouver un accord pour dépolluer l’écosystème explosif des finances du pays.»

Environnement : Brazzaville voit disparaître ses arbres

Note utilisateur:  / 0

Dans la capitale congolaise, des avenues jadis bordées d’arbres tranchent désormais par leur nudité. Si certains arbres, le long des grandes artères, ont fini par mourir faute d’entretien, d’autres ont été anarchiquement coupés. Le long de la Corniche, sur l’avenue des Premiers Jeux africains (vers le Stade Marchand), sur la route de la Direction des examens et concours de l’Enseignement technique, le long de l’avenue de l’OUA, devant la Banque postale du Congo et BGFI Bank sur le boulevard Denis Sassou Nguesso, etc., des manguiers et d’autres types d’arbres ont été abattus, alors qu’ils offraient de l’ombre et participaient à l’esthétique de la ville. La municipalité livre la verdure de sa ville aux constructeurs d’immeubles et aux citoyens inciviques qui n’hésitent plus à dépouiller les arbres de leurs écorces pour des raisons, semble-t-il, médicinales.

Informations supplémentaires