Coup d'oeil en biais

Un débat inédit dans l’arrondissement 3 Poto-Poto à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

 

 

 

Dans l’attente des résultats des scrutins du dimanche 16 juillet 2017, il faut relever le débat public organisé par deux candidats en compétition dans une même circonscription électorale, à Poto-Poto, le troisième arrondissement de Brazzaville. Il s’agit de Mohamed Samba (Club 2002-Pur), et Vincent H. Ampala, suppléant De Marc Dambongo, candidat indépendant. Le débat s’est déroulé non pas sur un plateau de télévision, ni sur les antennes d’une radio, mais dans une concession et devant des potentiels électeurs. On en a eu les échos, grâce à la chaîne de télévision privée D.r.t.v, qui y avait envoyé un reporter. Un modérateur donnait, à tour de rôle, la parole aux deux débatteurs, qui ont dévoilé leurs idées et préoccupations pour leurs concitoyens. Moralité: tous, hommes politiques, journalistes et même militants de partis politiques peuvent tirer de nombreuses leçons de ce face-à-face démocratique. Pour que les élections ne donnent plus lieu à des violences, que les médias ne soient plus bâillonnés, ni gérés de main de fer par le pouvoir politique ou que des hommes politiques ne jettent plus leurs adversaires de l’opposition en prison, à cause de leurs idées, etc. Un témoin a dit: «Nous avons besoin de tels débats démocratiques. Malheureusement, notre démocratie est prise en otage» par les acteurs politiques de tous poils.

 

 

 

Etrange absence du gouvernement à la célébration de la fête nationale du Canada

Note utilisateur:  / 0

Pour la première fois, le jeudi 13 juillet 2017, l’ambassade du Canada au Congo, dont la représentation se trouve à Kinshasa, en RDC, a choisi de célébrer la fête nationale du pays à Brazzaville. Plusieurs diplomates accrédités au Congo et d’autres invités de marque se sont réunis autour de l’ambassadrice, Ginette Martin. Selon le reporter de DRTV, «côté congolais, aucun membre du gouvernement n’était présent, contrairement aux usages protocolaires dans ce genre d’événements». 

Par jalousie, une femme agresse une vacancière, à Amboulou (département des Plateaux)

Note utilisateur:  / 0

Elève en classe de Troisième, une jeune fille de 15 ans, partie de Brazzaville pour  passer ses vacances chez son grand-père, à Amboulou I, un village situé à 40km de Gamboma, chef-lieu du département des Plateaux, a été agressée l’après-midi du mardi 11 juillet 2017, par une mère de trois enfants. La pauvre écolière faisait sa vaisselle. Subitement, l’agresseur a fait irruption et l’a blessée grièvement, à l’aide d’une lame de rasoir. Motif: elle flirtait avec son mari. La victime est admise à l’hôpital de Gamboma. L’agresseur, son informateur et le mari ont été interpellés par la police, pour des besoins d’enquête.  

La direction générale de Total E&P Congo exprime ses regrets

Note utilisateur:  / 0

A cause du climat de tension ayant régné la semaine passée et l’arrêt de la production sur les sites pétroliers qui a duré vingt-quatre heures, des discussions tripartites entre les syndicalistes, Total et le gouvernement, représenté par le ministre des hydrocarbures, ont eu lieu. La direction générale de Total a publié un communiqué à travers lequel on entrevoit, entre les lignes, le mea-culpa du Directeur général de l’entreprise dont les travailleurs exigent le départ: «La direction générale souhaite préciser qu’elle regrette que les propos tenus pendant la visite du directeur général sur site, le 9 juillet, sur le secteur Nord, aient pu paraître irrespectueux par les travailleurs qui ont assisté à la réunion. Ce n’était pas l’intention». Il faut signaler que les conclusions des discussions stipulaient la reprise du service pour tous les sites pétroliers. Et, en contrepartie, les prêts aux employés sont maintenant dégelés et toutes les demandes seront traitées. Mais, concernant le départ du patron de Total E&P, le gouvernement s’est engagé à trouver «une solution».

Baccalauréat technique : un taux de réussite de 31% au 1er tour

Note utilisateur:  / 0

Après les résultats du baccalauréat général, ceux du baccalauréat technique sont tombés, vendredi 15 juillet 2017. Sur 21.155 candidats présentés, 1018 ont décroché leur diplôme, dès le premier tour, soit un taux de réussite de 31%, contre 26% pour le Bac 2016. Par contre, 5.321 candidats attendent de passer les épreuves du deuxième tour, pour valider, définitivement, leur admission. Le taux de réussite du bac technique 2017, en légère hausse, reflèterait le niveau réel des apprenants, selon le directeur des examens et concours de l’enseignement technique. On peut féliciter, également, les responsables de ce secteur de l’éducation nationale, pour avoir introduit, cette année, le détecteur métallique qui a permis de faire débarrasser tous les téléphones portables que cachaient certains candidats dans les salles d’examen. La date de l’organisation du deuxième tour sera fixée ultérieurement.


Informations supplémentaires