Coup d'oeil en biais

De plus en plus, les citoyens se plaignent de fréquents vols perpétrés au port de Pointe-Noire

Note utilisateur:  / 0

De nombreux usagers ne sont pas contents de la qualité du service qu’offre le Port autonome de Pointe-Noire. Certains, notamment ceux qui vont réceptionner des véhicules en provenance de l’extérieur, se plaignent de la disparition, régulièrement,  des objets placés dans leurs véhicules, y compris des pièces de voiture. C’est le cas d’un citoyen qui, dans la période du 15 au 20 mai dernier, a constaté la disparition des objets (cahiers, livres, ordinateurs et trois vélos) introduits, depuis l’Europe, dans le véhicule expédiés au port de Pointe-Noire.  Il avait une déclaration en bonne et due forme indiquant le contenu de son véhicule. La  victime s’en est plaint et veut savoir pourquoi ces objets ont-ils disparu, mais aucune réponse satisfaisante ne lui est fournie.  En tout cas, le Port autonome de Pointe-Noire doit s’arranger pour lutter contre le vol de marchandises, afin de sauvegarder son image.

Six morts et des blessés graves dans l’incendie d’un véhicule accidenté sur la route nationale n°2

Note utilisateur:  / 0

Un véhicule de transport, avec plusieurs personnes à  bord et chargé de marchandises, notamment du ciment, de la boisson et des bidons d’essence, s’est brusquement renversé et a pris feu. L’accident s’est produit sur la route nationale n°2, samedi 29 mai, vers 3h du matin, dans une localité située à 15 km de Gamboma, en allant à Ollombo, dans le département des Plateaux. Le bilan est effroyable: 6 morts, dont 2 enfants, et 25 blessés graves, les uns souffrant de brûlures, d’autres de fractures ouvertes ou fermées. Une délégation du Ministère de la santé et de la population, conduite par le ministre Georges Moyen, s’est rendue sur les lieux du terrible accident, par moyen héliporté et par la route, pour porter secours aux survivants. Certains ont été ramenés à Brazzaville, par des ambulances réquisitionnées, d’autres, par hélicoptère. L’inconscience du chauffeur serait à l’origine du drame. Un passager, témoignant, a affirmé qu’il somnolait et était, peut-être, en état d’ivresse. C’est lorsque les occupants de la cabine ont tenté de le réveiller que le chauffeur a fait une fausse manœuvre. Le véhicule a basculé et a fini par faire tonneau. C’est surtout l’incendie qui a provoqué autant de victimes. Le véhicule s’étant renversé, le contact avec le goudron a généré des étincelles qui ont atteint les bidons d’essence attachés à la carrosserie du véhicule. Cet accident va-t-il interpeller les pouvoirs publics? En tout cas, il est urgent de mettre en branle la gendarmerie mobile sur nos routes.

Un chauffard en fuite après avoir percuté un enfant de neuf ans

Note utilisateur:  / 0

Dimanche matin 30 mai, à Mfilou, le septième arrondissement de la capitale congolaise, précisément au virage du rond-point Mouhoumi, en allant vers le camp de La Base, un taximan a pris la fuite, pour échapper à la vindicte populaire, semble-t-il. Il venait de renverser, en abordant ce virage à vive allure,  un enfant de 9 ans dont le domicile des parents se trouve au bord de la route goudronnée, là où s’est produit l’accident. L’adolescent, victime d’un traumatisme crânien et des blessures, a été évacué au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire). Mais, ses jours ne seraient pas en danger. Heureusement! Quant au chauffard, il a abandonné son véhicule, de marque Toyota Starlet, qui a échoué dans le caniveau et a pris la fuite à pied. Les policiers n’auraient pas encore réussi à mettre la main sur lui.

Il fait tomber son conteneur qui tue un motocycliste vers le village Mengo

Note utilisateur:  / 0

La vitesse, encore la vitesse qui tue! C’est un camion qui transportait une semi-remorque sur laquelle était placé un conteneur. Il avait quitté Pointe-Noire pour Brazzaville, dimanche 15 mai dernier. Vers le village Mengo, dans le département du Kouilou, il aborde un virage à vive allure. Le conteneur se détache et, en tombant, écrase un cyclomotoriste qui roulait sur une moto Jakarta, le tuant sur le champ. Bien évidemment, le chauffeur s’est enfui, comme dans la plupart des accidents mortels. En colère, les habitants des villages Mengo et Bondi ont alors pillé la cargaison. Il y avait mille sacs de riz dans le conteneur. Lorsque les militaires du camp de Makola sont arrivés, pour sécuriser les lieux, il n’y avait plus que 175 sacs de riz dans le conteneur. Le malheureux cyclomotoriste a été enterré, le samedi 21 mai. Plus on fait les routes, plus elles tuent, parce que les chauffards ne respectent pas les limitations de vitesse.

Décès à Pointe-Noire du colonel Louis Georges Loembé

Note utilisateur:  / 0

Dernier commandant de la zone militaire n°1 Pointe-Noire, sous le régime du professeur Pascal Lissouba, le colonel à la retraite Louis Georges Loembé est décédé à l’hôpital central des armées, à Pointe-Noire, le mardi 24 mai dernier. La veillée mortuaire se tient dans le quartier où il vivait, à Songolo.

Informations supplémentaires