Coup d'oeil en biais

Léger remaniement de l’équipe gouvernementale : Trois ministres s’en vont et trois font leur entrée

Note utilisateur:  / 0

Firmin Ayessa, ministre d’Etat directeur de cabinet du chef de l’Etat, a rendu public, mercredi 17 août 2011, le décret présidentiel n°2011-558 du 17 août 2011 portant «léger remaniement de l’équipe gouvernementale». Ainsi, trois nouvelles figures ont fait leur entrée au gouvernement. Il s’agit de:

- Léon Alfred Opimbat, nommé ministre des sports et de l’éducation physique, en remplacement de Yvon Jacques Ndolou;

- Mme Madeleine Yila Boumpoto, nommée ministre de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, en remplacement de Mme Jeanne Françoise Leckomba Loumeto Pombo, qui est au secrétariat permanent du P.c.t;

- Anatole Collinet Makosso, nommé ministre de l’éducation civique et de la jeunesse, en remplacement de Zacharie Kimpouni.

Le reste sans changement.

 

Trains voyageurs sur le C.f.c.o: des conditions de voyage inhumaines?

Note utilisateur:  / 0

 

Le trafic voyageur sur le C.f.c.o (Chemin de fer Congo océan) est très intense, en cette période des grandes vacances scolaires. Seulement, les conditions de voyage laissent à désirer dans les trains. Les témoignages sont poignants: les wagons sont surchargés, beaucoup de passagers sont tenus de voyager debout, car il est impossible de s’asseoir ou même de s’accroupir, les fenêtres des wagons sont, souvent, fermées, les sièges manquent de confort et les passagers sont contraints de s’entasser à quatre, voire six, etc. Le spectacle est ahurissant, se plaignent les passagers. Tout cela n’est pas du tout indiqué pour un voyage en train. Le 2 août dernier, par exemple, trois femmes se sont évanouies à la gare ferroviaire de Brazzaville, suite à un étouffement dans un train express. C’est comme une alerte. Il est temps, pour la direction du C.f.c.o, d’humaniser les conditions de voyage des passagers, pour éviter une situation autrement plus dramatique. En attendant, il faut saluer la décision prise par le C.f.c.o de prévoir, désormais, trois voyages par semaine, chaque lundi, mercredi et vendredi, au départ de Pointe-Noire, et chaque mardi, jeudi et samedi, au départ de Brazzaville.

 

Une opération conjointe de la force publique à Mongo-Nkamba, pour rétablir la sécurité publique

Note utilisateur:  / 0

 

Les grands bandits qui écumaient le quartier de Mongo-Nkamba, à la lisière de Pointe-Noire, sur la route nationale n°1, ont été arrêtés. C’est une opération conjointe de l’armée, de la police et de la gendarmerie qui a permis ce vaste coup de filet. 34 bandits ont, en effet, été interpellés. Cette opération musclée de sécurité a rassuré les populations de cette banlieue qui ont souffert, pendant plus de deux mois, de l’insécurité et des actes de banditisme perpétrés, souvent de nuit, par ces voyous qui avaient élu domicile dans le cimetière de Mongo-Nkamba, d’autant plus que celui-ci est envahi par de hautes herbes. Le commandant de la zone militaire de défense n°1 (Kouilou/Pointe-Noire), le général René Boukaka, a fait un communiqué invitant la population à vaquer, librement, à ses occupations et à ne pas avoir peur de la présence des militaires dans leurs quartiers, car l’opération continue.

 

Les voleurs de câbles électriques du quartier Massengo sous les verrous!

Note utilisateur:  / 0

 

C’est fait. Grâce à la vigilance et la complicité des habitants, deux jeunes gens qui écumaient le quartier Massengo, dans l’arrondissement 7 Mfilou, à Brazzaville, où ils dérobaient des câbles électriques du réseau aérien de la S.n.e (Société nationale d’électricité), ont été pris en flagrant délit et remis à la disposition de la police nationale, vendredi 5 août 2011. Il s’agit de deux ressortissants de la République Démocratique du Congo, Songo Ndani et Matomona Ngoye, qui ont avoué leurs forfaits. Ils ont été pris la main dans le sac, avec 800 mètres environ de câble. Le porte-parole de la police nationale, le colonel Jean Aive Allakoua, a indiqué qu’ils seront présentés devant le procureur de la République, après avoir réuni des preuves accablantes contre eux.

 

Un ressortissant étranger auteur d’un double crime crapuleux à Moungali!

Note utilisateur:  / 0

 

Moungali, le quatrième arrondissement de Brazzaville, était en émoi, mardi 9 août 2011. Et pour cause: un homme d’environ quarante ans, ressortissant de la République Démocratique du Congo, a tué une fillette de 9 ans et achevé, également, la mère de cette dernière, qui voulait intervenir après l’assassinat de sa fillette. Cela s’est passé dans la rue Manguenguengué. Les habitants du quartier se sont retrouvés avec deux corps dans les bras. La motivation du premier forfait est inconnue. Après le deuxième crime, le meurtrier aurait tenté de prendre la fuite, mais il n’est pas allé loin, car il a été maîtrisé et livré à la police.

 

Informations supplémentaires