Coup d'oeil en biais

Braconnage: deux accusés répondent de leurs actes à Brazzaville!

Note utilisateur:  / 0

Ils ont été interpellés et répondent, depuis lundi 17 octobre 2011, de leurs actes, au tribunal de grande instance de Brazzaville. L’un a été appréhendé pour avoir abattu un éléphant dans le district de Ngabé, dans le département du Pool, l’autre, pour vente frauduleuse d’une peau de panthère, à Diata, un quartier de Makélékélé, le premier arrondissement de Brazzaville. Des espèces intégralement protégées. Les deux délinquants l’ont appris à leurs dépens. Ils sont passibles d’une amende de 5 millions de francs Cfa, en sus d’un emprisonnement de cinq ans, au cas où leur culpabilité est prononcée.

Trop d’étrangers à Brazzaville: des habitants de Ouenzé inquiets!

Note utilisateur:  / 0

Des citoyens du cinquième arrondissement de Brazzaville ont saisi l’opportunité de la descente parlementaire de leur député, en l’occurrence Pierre Ngolo, il y a quelques jours, pour donner leur point de vue sur la présence d’un trop grand nombre d’étrangers, dans notre pays, surtout que des facilités leur sont offertes, pour obtenir la nationalité congolaise, sans renier leur nationalité d’origine. Certains citoyens de Ouenzé n’ont pas manqué d’exprimer leur inquiétude au député. Ce dernier leur a répondu, en substance, que quoiqu’il en soit, le critère de bonne moralité préside à l’octroi de la nationalité congolaise aux étrangers qui la demandent. On ne sait combien de gens ont pu être convaincus par cette réponse. Mais, la plupart des Congolais souhaitent que le gouvernement prenne des mesures urgentes, pour freiner le flux migratoire vers le Congo.

La protection des éléphants au détriment des hommes, à Olounou?

Note utilisateur:  / 0

Les habitants du village Olounou, dans le département des Plateaux, ne savent plus à quel saint se vouer. Ils stigmatisent, avec insistance, la dévastation massive de leurs plantations de manioc, d’igname, d’arachide, de banane, par des éléphants. De même, la présence de ces pachydermes aux alentours du village menace, sérieusement, leur sécurité physique et alimentaire. Mais, les pouvoirs publics ferment l’oreille à leurs lamentations, se plaignent-ils. Il y a deux semaines, les délégués de ce village ont fait le déplacement de Brazzaville, pour dire de vive voix qu’ils sont confrontés à la présence des pachydermes dans leur village. Au Ministère du développement durable, de l’économie forestière et de l’environnement, on leur a dit que leur démarche était dictée par  des politiciens du coin. Ces paysans ont, ainsi, la nette impression que les pouvoirs publics protègent plus les éléphants, au détriment des hommes. Il faut une solution qui tienne compte, à la fois, des intérêts vitaux des paysans et de la politique de préservation des espèces animales protégées.

L’A.r.p.c.e attire l’attention des opérateurs de téléphonie mobile sur l’état de leurs pylônes

Note utilisateur:  / 0

L’A.r.p.c.e (Agence de régulation des postes et des communications électroniques)  a fait un constat alarmant de l’état des pylônes des sociétés de téléphonie mobile opérant au Congo, après la mission de contrôle et d’identification couvrant l’ensemble du territoire national. 80%  des 800 pylônes identifiés ne sont pas conformes aux normes et devraient être réparés, d’ici au 31 mars 2012, délai fixé par le gendarme des postes et télécommunications électroniques, avant de passer aux sanctions. En tout cas, l’A.r.c.p.e a mis en garde, pour la deuxième fois, les opérateurs sur le danger que constituent ces pylônes, pour la population.

Lutte contre les opérateurs économiques véreux: une liste noire prête à être publiée

Note utilisateur:  / 0

La commission nationale de lutte contre la corruption, la concussion et la fraude menace de publier une liste d’opérateurs économiques véreux, qui n’ont pas réalisé les travaux rentrant dans le cadre de la municipalisation accélérée, mais qui ont abandonné les chantiers, alors qu’ils avaient perçu la plus grande partie des financements. Ces opérateurs économiques seraient bien identifiés. En général, ce sont les mêmes qui ont échoué dans un département, mais qui, curieusement, se sont vus attribuer d’autres marchés dans d’autres départements qu’ils ont, malheureusement, abandonnés ou n’ont pas connu un début d’exécution. S’ils ne restituent pas l’argent perçu, leurs dossiers seront transmis à la justice. La commission nationale de lutte contre la corruption, la concussion et la fraude est déterminée à aller jusqu’au bout de son action, dans le cadre de ses missions. Pourvu que ce ne soit pas un effet d’annonce. L’opinion observe.

Informations supplémentaires