Coup d'oeil en biais

Insolites agents de la S.n.d.e à Mfilou

Note utilisateur:  / 0

Deux personnes se présentant comme des agents de la S.n.d.e (Société nationale de distribution d’eau) ont fait irruption, samedi 10 décembre 2011, à 7h30, dans un domicile, à Mfilou, le septième arrondissement de Brazzaville. Selon eux, ils avaient déposé un devis pour réhabiliter le robinet qui laisse penser aux agents de contrôle de la S.n.d.e que le branchement de ce domicile est pirate. Comme le propriétaire du domicile exigeait leur ordre de mission et leurs cartes professionnelles, les deux hommes se sont mis à balbutier, incapables de montrer ces documents. Réduits au silence, l’un des deux est vite sorti du domicile, sans crier gare. Son collègue l’a suivi quelques minutes après, avant de disparaître dans la nature. Dans le devis qu’ils avaient établi, ils demandaient le montant de 10.000 francs Cfa comme main d’œuvre.

Des boutiques réduites en cendres, à Impfondo

Note utilisateur:  / 0

Vendredi 9 décembre 2011, plusieurs boutiques situées dans l’enceinte du marché Makandzi, à Impfondo, chef-lieu du département de la Likouala, ont pris feu, alors que leurs propriétaires, des ressortissants ouest-africains, se trouvaient à la mosquée. Les secours apportés par la population étaient, malheureusement, sans effet sur les flammes qui ont tout dévoré. Les habitants ont donc regardé, impuissants, les boutiques disparaître dans les flammes. Un défaut de fonctionnement du groupe électrogène serait à l’origine de l’incendie. Il faut regretter le fait qu’il n’y a pas de service de sapeurs pompiers, dans le chef-lieu de la Likouala.

La concertation politique nationale prévue du 15 au 17 décembre à Ewo

Note utilisateur:  / 0

Le Ministère de l’intérieur et de la décentralisation a choisi de passer des messages publicitaires dans les médias audiovisuels, pour appeler les acteurs politiques, ceux de la société civile et les partenaires internationaux à participer à la concertation politique nationale, prévue à Ewo (département de la Cuvette-Ouest), du 15 au 17 décembre 2011. Ce rendez-vous a pour objectif de permettre un déroulement apaisé des élections législatives de 2012, par une organisation transparente du scrutin. Mais, l’on sait, déjà, que certains partis de l’opposition, qui réclament la mise en place d’un comité préparatoire de cette concertation, refusent de se rendre à Ewo.

Système de frein défaillant, un camion a tué neuf personnes à Mongo-Nkamba

Note utilisateur:  / 0

Dimanche 11 décembre dernier, aux environs de 14h, un camion immatriculé 797EH4, chargé de gravier, en provenance de Mengo, a connu une défaillance du système de freinage, sur la descente de Mongo-Nkamba, à l’entrée de Pointe-Noire, sur la route nationale n°1. Dans sa folle course, il a percuté deux voitures personnelles, trois taxis et deux minibus, avant de terminer sa course dans une vulcanisation  et une quincaillerie. Le bilan provisoire fait état de 9 personnes tuées sur le champ et 19 blessés graves, dont trois dans un état critique à l’hôpital de Loandjili. Le chauffeur a pris la poudre d’escampette. Cet accident effroyable a suscité l’émoi dans la ville de Pointe-Noire. Policiers et gendarmes se sont vite rendus sur le lieu du drame. Mais, ce n’était que pour faire le triste constat. La défaillance technique du camion, la vitesse et l’étroitesse de la chaussée goudronnée sont les facteurs qui se sont conjugués pour causer cet accident si meurtrier. On ne le dira jamais assez, les camions B.t.p devraient être soumis à des conditions rigoureuses de circulation en milieu urbain. Mais, qui s’en soucie?

Pour des rues sans épaves de véhicule ou tout objet obstruant la circulation

Note utilisateur:  / 0

Ces derniers temps, circulent des mecs en tenue orange, appelés gardes domaniaux, dans les grandes artères et espaces publics de la ville-capitale, conseillant aux propriétaires de domiciles de faire l’effort de débarrasser leurs devantures de tout objet obstruant le domaine public  (épaves de véhicule, amas de pierres, etc.), et aux occupants illégaux du domaine public de «dégager». En effet, les Congolais, depuis belle lurette, ont  la mauvaise habitude de considérer la rue comme le  prolongement de leurs domiciles. D’autres l’ont transformée en garage, en parking, etc. En tout cas, nombreux ont réoccupé la rue, alors qu’ils en avaient été chassés, lors des différentes opérations de dégagement de l’espace public dans la capitale. Les conseils qui leur sont prodigués constituent un coup de semonce, puisque, pour l’instant, on procède par la persuasion. Les gardes-domaniaux passeront-ils, demain, à l’action musclée? En tout cas, l’alerte est donnée. A chacun de prendre ses précautions.

Informations supplémentaires