Coup d'oeil en biais

A Pointe-Noire, deux cérémonies d’obsèques bien différentes pour des officiers

Note utilisateur:  / 0

Les gens présents à la morgue municipale de Pointe-Noire, le samedi 22 octobre dernier, étaient étonnés de constater la différence de traitement, lors des obsèques, entre un caporal-chef, donc officier subalterne, et un colonel, donc officier supérieur. En effet, le caporal-chef, un béret bleu, a eu droit à des honneurs militaires, sous la direction d’un capitaine. Le colonel, par contre, a été conduit au cimetière, de manière ordinaire. Peut-être parce qu’il était déjà retraité, c’est pourquoi son service n’a pas cru utile de mettre en branle la tradition militaire, pour l’honorer.

Un quai à risque, celui de la rivière Djoué à Kinsoundi-barrage

Note utilisateur:  / 0

Ces derniers jours, la traversée de la rivière Djoué, au quartier Kinsoundi-barrage, à Makélékélé, le premier arrondissement de Brazzaville, devient une opération très risquée. Un hippopotame y fait des apparitions saccadées, surtout la nuit. Dimanche 23 octobre  2011, vers 19h, il a pris en chasse un piroguier, qui transportait une cargaison de sacs de charbon. Ce dernier l’a échappé bel, grâce à l’intervention des riverains, qui ont lancé des pierres dans la rivière, pour empêcher l’hippopotame d’atteindre le rivage.  En tout cas, il y a  danger, désormais, pour traverser la rivière Djoué.

Occupation anarchique de la réserve forestière de Kintelé

Note utilisateur:  / 0

La réserve forestière de Kintelé n’a pas échappé au phénomène d’occupation anarchique du domaine public. En effet, une partie de cette réserve forestière est en train d’être occupée, anarchiquement, surtout du côté de la deuxième sortie Nord de Brazzaville. Les sapins qui y ont été plantés sont en train d’être abattus. Et, petit à petit, des maisons sortent de terre, à la place des arbres. Si on n’y prend garde, la superficie de cette réserve forestière sera réduite comme peau de chagrin. Il y a quelques mois, les agents de la S.n.r (Société nationale de reboisement) avaient pris des mesures rigoureuses, pour lutter contre ce phénomène d’occupation anarchique de terrain. Qu’en est-il aujourd’hui?

Occupation anarchique de la réserve forestière de Kintelé

Note utilisateur:  / 0

La réserve forestière de Kintelé n’a pas échappé au phénomène d’occupation anarchique du domaine public. En effet, une partie de cette réserve forestière est en train d’être occupée, anarchiquement, surtout du côté de la deuxième sortie Nord de Brazzaville. Les sapins qui y ont été plantés sont en train d’être abattus. Et, petit à petit, des maisons sortent de terre, à la place des arbres. Si on n’y prend garde, la superficie de cette réserve forestière sera réduite comme peau de chagrin. Il y a quelques mois, les agents de la S.n.r (Société nationale de reboisement) avaient pris des mesures rigoureuses, pour lutter contre ce phénomène d’occupation anarchique de terrain. Qu’en est-il aujourd’hui?

Lycée Savorgnan De Brazza: des élèves agressés par des étudiants de la Faculté de droit

Note utilisateur:  / 0

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il n’y a pas de toilettes réservées aux élèves, au Lycée Savorgnan De Brazza, situé à Bacongo, le premier arrondissement de Brazzaville. Les élèves sont obligés, lorsque le besoin se fait sentir, d’aller aux toilettes de la Faculté de droit, voisine à leur établissement scolaire, où l’accès est assujetti au paiement de 50 francs Cfa. Mais, mardi dernier, deux filles du lycée, qui s’y rendaient, ont été attaquées par des étudiants, qui leur ont ravi leurs sacs. Ce n’est pas le premier incident du genre, à la Faculté de droit, où les étudiants ont, souvent, pour cible les lycéennes. Pour  éviter ces incidents, qui sont devenus récurrents, la direction du lycée Savorgnan De Brazza devrait être sensible au souhait des élèves qui demandent la construction de fosses septiques modernes,  pour les soulager. Cela ne coûte pas les yeux de la tête, quand même!

Informations supplémentaires