Coup d'oeil en biais

Un jour supplémentaire pour dormir

Note utilisateur:  / 0

A cause de la fête du 15 août, qui est tombée un lundi, cette année, le gouvernement n'a pas cru bon de déclarer chômée et payée la journée de la vieille, un dimanche, ni même le jour suivant la fête, le mardi. Mais, les travailleurs se sont tapés un jour supplémentaire de repos, le mardi 16 août 2011. En tout cas, dans beaucoup d'administrations, les usagers ont trouvé portes closes. Même dans le secteur privé. Comme quoi, au Congo, les vieilles habitudes ont la peau dure. Un seul jour férié ne suffit pas, il en faut deux. On n'est pas pressé de reprendre le boulot le lendemain de fête, surtout la fête nationale de l'indépendance.

Route nationale n°2: peu d'accidents enregistrés pendant la fête de l'indépendance

Note utilisateur:  / 0

La célébration de la fête de l'indépendance a eu lieu, cette année, à Ewo, chef-lieu du département de la Cuvette-Ouest, dans le Nord du pays. Pour lutter contre le phénomène de l'excès de vitesse, à l'origine de nombreux accidents, des agents de la force publique, notamment des policiers, étaient placés à certains endroits de la route nationale n°2. Leur mission: sensibiliser les chauffeurs à rouler de manière raisonnable, en modérant la vitesse, pour éviter les accidents. Un piquet policier était, par exemple, placé à Inoni Falaise, où la route comporte non seulement un virage accentué, mais encore une pente assez raide. Plusieurs accidents dramatiques ont été déjà enregistrés, dans le passé, à cet endroit. Ces piquets policiers ont permis, ainsi, de sauver des vies humaines. Pour une rare fois, on a enregistré deux accidents sur la route, parmi ceux qui sont allés à la fête de l'indépendance, à Ewo. Un accident impliquant un véhicule de type Land-rover, entre Obouya et Oyo, qui a fait des blessés. Cet accident a été provoqué par un mauvais dépassement. Un autre se serait produit dans la nuit du mardi 16 août et aurait fait un mort et deux blessés. Mais, pour ce dernier, les faits sont encore à confirmer.

A Ouesso, le maire s'élève contre l'érection anarchique des dos d'âne

Note utilisateur:  / 0

En cette période de saison sèche, les citadins de la ville de Ouesso, dans le département de la Sangha, sont confrontés au phénomène de poussière, au passage des véhicules. Certains citoyens riverains des grandes avenues, particulièrement les commerçants aux abords des avenues Zélou, Moutoum, etc, se sont mis à ériger des dos d'âne, pour obliger les automobilistes à ralentir, pour éviter ainsi la poussière. Seulement, ces dos d'âne sont érigés de manière anarchique et cela perturbe la circulation automobile dans la ville. Devant cette situation, le maire de Ouesso, Siméon Mobondé, a adressé, il y a quelques jours, une sévère mise en garde aux citoyens qui érigent, anarchiquement, les dos d'âne, sans l'avis de la municipalité. Pour éviter la poussière, il a demandé aux populations riveraines des avenues d'arroser les devantures de leurs domiciles. Mais, celles-ci ont rétorqué que l'eau est difficile dans la ville, en cette saison sèche: les puits, tout comme les robinets de la S.n.d.e (Société nationale de distribution d'eau), sont secs. Seule solution: attendre la saison des pluies, qui s'annonce déjà.

Léger remaniement de l’équipe gouvernementale : Trois ministres s’en vont et trois font leur entrée

Note utilisateur:  / 0

Firmin Ayessa, ministre d’Etat directeur de cabinet du chef de l’Etat, a rendu public, mercredi 17 août 2011, le décret présidentiel n°2011-558 du 17 août 2011 portant «léger remaniement de l’équipe gouvernementale». Ainsi, trois nouvelles figures ont fait leur entrée au gouvernement. Il s’agit de:

- Léon Alfred Opimbat, nommé ministre des sports et de l’éducation physique, en remplacement de Yvon Jacques Ndolou;

- Mme Madeleine Yila Boumpoto, nommée ministre de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, en remplacement de Mme Jeanne Françoise Leckomba Loumeto Pombo, qui est au secrétariat permanent du P.c.t;

- Anatole Collinet Makosso, nommé ministre de l’éducation civique et de la jeunesse, en remplacement de Zacharie Kimpouni.

Le reste sans changement.

 

Trains voyageurs sur le C.f.c.o: des conditions de voyage inhumaines?

Note utilisateur:  / 0

 

Le trafic voyageur sur le C.f.c.o (Chemin de fer Congo océan) est très intense, en cette période des grandes vacances scolaires. Seulement, les conditions de voyage laissent à désirer dans les trains. Les témoignages sont poignants: les wagons sont surchargés, beaucoup de passagers sont tenus de voyager debout, car il est impossible de s’asseoir ou même de s’accroupir, les fenêtres des wagons sont, souvent, fermées, les sièges manquent de confort et les passagers sont contraints de s’entasser à quatre, voire six, etc. Le spectacle est ahurissant, se plaignent les passagers. Tout cela n’est pas du tout indiqué pour un voyage en train. Le 2 août dernier, par exemple, trois femmes se sont évanouies à la gare ferroviaire de Brazzaville, suite à un étouffement dans un train express. C’est comme une alerte. Il est temps, pour la direction du C.f.c.o, d’humaniser les conditions de voyage des passagers, pour éviter une situation autrement plus dramatique. En attendant, il faut saluer la décision prise par le C.f.c.o de prévoir, désormais, trois voyages par semaine, chaque lundi, mercredi et vendredi, au départ de Pointe-Noire, et chaque mardi, jeudi et samedi, au départ de Brazzaville.

 

Informations supplémentaires