Coup d'oeil en biais

La poliomyélite continue de sévir dans le pays

Note utilisateur:  / 0

Quatre nouveaux cas de poliomyélite, dite sauvage, ont encore été enregistrés, en un mois, au Congo. La révélation a été faite par le ministre de la santé et de la population, Georges Moyen en  faisant le point, la semaine dernière, de la réunion du comité de crise institué au lendemain de la déclaration de l’épidémie de poliomyélite dans le pays. Devant la persistance du virus exposant les populations à une résurgence de la maladie, les autorités sanitaires nationales ont suggéré au gouvernement de ne pas baisser la mobilisation. En tout cas, comme le virus semble très redoutable, le gouvernement a décidé d’organiser un quatrième passage de vaccination, du 7 au 12 février prochain.

Une quantité importante de pointes d’ivoire interceptée à l’aéroport Maya-Maya

Note utilisateur:  / 0

Le samedi 22 janvier 2011, la police des frontières de l’aéroport international Maya-Maya (Brazzaville) a intercepté une quantité importante d’ivoire, constituée de cinq défenses d’éléphant, quatre-vingt baguettes en ivoire des hankos (sceaux traditionnels), trois statuettes, ainsi que de nombreux autres petits articles, prête à être embarquée dans un avion. L’auteur de ce trafic, un ressortissant chinois de 35 ans, a été aussi appréhendé. Il s’apprêtait à monter à bord du vol de Kenya Airways, quand la police a mis la main sur lui. Placé en garde à vue à la gendarmerie, le contrebandier attend de comparaître devant le procureur de la République. C’est un message de tolérance zéro, de plus, envoyé aux contrebandiers et aux braconniers de tout acabit, par les autorités congolaises.

La grève générale illimitée décrétée par la C.r.p.e suspendue et non levée

Note utilisateur:  / 0

Le 3 janvier dernier,  la C.r.p.e (Concertation pour la revalorisation de la profession d’enseignant), une plate-forme syndicale autonome des travailleurs de l’enseignement, demandait à ses adhérents d’observer une grève générale illimitée sur l’ensemble du territoire national. Le mot d’ordre de grève était bien suivi, semble-t-il, par les enseignants, puisque l’école était paralysée, en partie. Mais, ces derniers ont été priés de reprendre le chemin de l’école, par la direction du bureau exécutif. Interrogé sur cette volte-face, l’un des membres du bureau a expliqué qu’il ne s’agit pas d’une levée de grève, comme l’ont fait croire certaines personnes, mais, plutôt, d’une suspension, le gouvernement ayant accepté de régler un certain nombre de leurs problèmes. La preuve, a-t-il dit, «le mouvement de grève sera relancé à partir du 15 février, si le gouvernement ne tient pas sa promesse». Voilà qui laisse sous-entendre que c’est à coup de grèves ou de menaces de grèves que les problèmes qui minent le secteur de l’éduction au Congo, sont résolus.

Mugef: le collectif des mutualistes réclame la tenue d’une assemblée générale extraordinaire

Note utilisateur:  / 0

Plus rien ne va à la Mugef (Mutuelle générale des travailleurs de la  Fetrasseic). Des mutualistes, réunis au sein du «Collectif des mutualistes», demandent la tenue d’une assemblée générale extraordinaire, pour examiner le différend qui les oppose à la hiérarchie, différend relatif à la révision des prestations allouées aux mutualistes, suite à la prolongation de la retraite à 60 ans. Ils ont, déjà, adressé deux correspondances, respectivement au président de la Mugef (lettre n°280 du 2 juin 2010), doublée d’une pétition, et au secrétaire général de la Fetrasseic, dans lesquelles ils suggèrent la révision à la hausse des prestations allouées aux mutualistes. Mais, ces lettres restent encore sans réponse. Devant le silence des responsables de la mutuelle, le collectif des mutualistes de la Mugef n’a pas trouvé mieux que demander la tenue d’une assemblée générale extraordinaire, pour examiner cette question. Pour le collectif des mutualistes «la prolongation de l’âge de la retraite doit faire l’objet d’un débat entre les mutualistes et leur hiérarchie. Plus on cotise, plus on gagne», confient-ils.

Chaude alerte au quartier Château d’eau à Makélékélé (Brazzaville)

Note utilisateur:  / 0

S’étant échappée d’une bouteille, une épaisse fumée de gaz de chauffage a plongé, samedi 22 janvier 2011, vers 14h, le quartier Château d’eau, à Makélékélé, dans la panique. Tout est parti de la livraison de gaz au dépôt Faakir, situé à quelques mètres de l’arrêt de bus «Château d’eau», sur l’avenue de l’Abattoir, qui mène au quartier Kinsoundi. Comme on le fait, souvent, pendant le déchargement, les livreurs se mettent en chaîne et se balancent les bouteilles, du camion au dépôt. Mais, dans ce jeu, une bouteille est tombée par terre, laissant échapper le gaz. Une épaisse fumée a envahi les lieux, provoquant la débandade chez les passants. La fumée a pris la direction du feu d’un restaurant spécialisé dans les grillades, à environ une centaine de mètres. Dieu merci, un vent contraire a empêché la fumée de gaz de l’atteindre, autrement, on aurait assisté, sans doute, à un incendie.

Informations supplémentaires