Coup d'oeil en biais

Le choléra à Makotipoko: encore cinq morts en seulement trois semaines!

Note utilisateur:  / 0

Malgré les efforts entrepris dans le pays, pour limiter la portée du choléra, cette épidémie n’arrête pas de faire des victimes, notamment à Makotipoko, une sous-préfecture du département des Plateaux. En trois semaines seulement, cinq autres personnes sont tombées, au cours de ce mois de septembre, portant le nombre des victimes à 12, dans ce district, depuis le déclenchement de l’épidémie, en juin dernier. C’est dire que la situation est vraiment alarmante. Les populations craignent le pire et ne cessent de demander l’assistance énergique des autorités sanitaires. Les campagnes de sensibilisation des populations sur le choléra méritent, donc, d’être renforcées, à Makotipoko et dans les localités environnantes, comme partout ailleurs, et être menées de manière permanente. Du boulot, en tout cas, pour le directeur général de la santé et toute son équipe!

«Cisco-Gang», un bandit de grand chemin, assassiné

Note utilisateur:  / 0

«Cisco-Gang», de son vrai nom Boukaka Wolf, la trentaine environ, est un bandit de grand chemin. Mercredi 21 septembre 2011, il a été abattu, froidement, de plusieurs balles dans le corps, par des assaillants non identifiés. Il se trouvait dans un domicile situé à Mbaloula-Sangolo, de l’autre côté du Djoué, un quartier de Makélékélé, l’arrondissement n°1 de Brazzaville. Les meurtriers, certains en tenue civile, d’autres, en uniforme militaire, et armés de Kalachnikov, selon des témoins, ont opéré dans deux voitures taxi et un véhicule 4x4 blanc. Après le crime, ils ont eu le culot de transporter le corps de la victime à la morgue municipale, avant de disparaître dans la nature, tout en promettant qu’ils s’occuperont de son enterrement, semble-t-il. La police, informée de ce crime, dit avoir ouvert une enquête, pour retrouver la trace et des meurtriers en fuite et du commanditaire. Mais, dans la ville, on chuchote le nom d’une personnalité connue, comme étant le commanditaire. Ulcérée par les multiples plaintes de citoyens victimes des actes crapuleux perpétrés par Cisco, cette personnalité avait, semble-t-il, juré d’avoir sa peau. Cisco mort, les populations de son quartier, Kingouari, se sentent en sécurité. Mais dans un Etat de droit, la justice sauvage n’a pas de place.

Avec la rentrée scolaire qui arrive, bientôt les embouteillages et les bouchons

Note utilisateur:  / 0

La rentrée scolaire va, de nouveau, accentuer le phénomène des embouteillages et des bouchons dans la capitale Brazzaville et à Pointe-Noire. La circulation des camions de livraison et des poids-lourds dans les villes n’étant pas réglementée, cela aggrave la situation. Les camions de travaux publics circulent en même temps que tout autre véhicule. Par ailleurs, le transport public étant, entre autres, assuré par des minibus de 18 places, ils en circulent alors très nombreux. Sans doute, pour atténuer le phénomène des bouchons et  des embouteillages, certaines personnes proposent la réglementation de la circulation des camions de travaux publics, de livraison de marchandises et de poids lourds dans les villes. Par ailleurs, on devrait retirer, sous un délai d’un an ou deux ans par exemple, les minibus de 18 places dans le transport en commun, pour ne laisser que ceux de 36 places au minimum. Ceci diminuerait le nombre de véhicules en circulation. En tout cas des propositions qui méritent qu’on s’y arrête, si l’on veut améliorer la circulation automobile dans les deux principales villes.

Des ralentisseurs sur le tronçon pont du Djoué/Madibou

Note utilisateur:  / 0

Le tronçon pont du Djoué/Madibou de la route nationale n°1 était devenu dangereux, à cause du taux élevé d’accidents mortels qu’il enregistrait, depuis sa construction, l’année dernière. Dans ces mêmes colonnes, on a alerté, plusieurs fois, les pouvoirs publics sur cette situation. Maintenant, c’est fait. Au total, huit ralentisseurs (appelés aussi dos d’âne) viennent d’être construits sur ce  tronçon, cette semaine. Les automobilistes sont obligés de ralentir, pour les franchir et cela permet d’éviter des accidents surtout mortels dus à l’excès de vitesse. Bravo donc à la direction générale des transports terrestres. Pourvu que l’opération se poursuivre sur d’autres tronçons qui présentent les mêmes dangers et qu’on y installe des panneaux de signalisation.

Deux rangées de hangars se sont encore écroulées au marché Total de Bacongo

Note utilisateur:  / 0

Le marché Total de Bacongo a vraiment vieilli. Deux rangées de hangars se sont, encore, effondrées, jeudi 15 septembre dernier, vers 16h, provoquant la panique chez les vendeurs et les acheteurs, du côté de l’ex-Guimpex. Heureusement, il y a eu plus de peur que de mal. Ni blessé, ni perte humaine. A cause de cet incident, les usagers de ce marché s’interrogent sur ce qu’est devenu le projet de construction d’un marché moderne sur le même site, prévu dans le cadre de la municipalisation accélérée de Brazzaville. Attend-t-on que l’irréparable se produise, un jour, pour prendre conscience du danger que constitue, désormais, ce marché à certains endroits? Les vendeurs sont obligés de cotiser pour refaire leurs hangars.

Informations supplémentaires