Coup d'oeil en biais

Des brancardiers friands de 5000 francs Cfa au C.h.u de Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

On ne cessera de décrier certaines mauvaises pratiques qui ont toujours cours au C.h.u de Brazzaville. Ainsi, pour déposer un corps à la morgue municipale, par exemple, les brancardiers de service exigent des parents la somme de 5000 francs Cfa. Certains finissent par lâcher la fameuse somme dans la besace des brancardiers. Mais, d’autres s’y opposent,  comme la famille d’un confrère décédé. Le vendredi 23 décembre dernier, les parents de ce confrère n’ont pas voulu tâter le porte-monnaie. Dans la colère, ils se sont chargés, eux-mêmes, de déposer le corps à la morgue. Il y a, sans doute, lieu de revoir cette pratique qui terni l’image du plus grand centre hospitalier dont dispose le Congo.

Ils emportent 500.000 francs Cfa et disparaissent dans la nuit

Note utilisateur:  / 0

Un braquage nocturne a troublé la quiétude populaire,  à Massina, un quartier de Mfilou, le septième arrondissement de Brazzaville. En tout cas, quatre bandits armés ont opéré  dans la boutique d’un commerçant très connu, le mercredi  28 décembre 2011, vers 19h, au numéro 29 de la rue Voka. Cagoulés, sous la menace d’une arme de guerre de type P.m.a.k et d’un pistolet dissimulés dans un sac en plastique, ils ont demandé au gérant de leur donner tout l’argent de la recette de la journée, soit 500.000 francs Cfa. Ce qui a été fait, avant de prendre la fuite, sans crier gare. Fait curieux, la boutique est située à une cinquantaine de mètres seulement du poste de police du quartier. Les agents dudit poste de police n’auraient pas osé bouger,  en apprenant le braquage. Les populations s’interrogent sur leur sécurité, si la force publique laisse le terrain aux bandits armés de tous poils.

Vol avec effraction à l’agence Cogelo de Moungali, à Brazzaville

Note utilisateur:  / 0

Dans la nuit du vendredi 30 au samedi 31 décembre 2011, un vol par effraction a été perpétré à l’agence Cogelo de Moungali, sise rue Moundzombo, dans le quatrième arrondissement de Brazzaville, où des personnes non identifiées ont emporté trois écran plasma permettant aux turfistes de regarder l’arrivée des courses hippiques et l’unité centrale d’un ordinateur. Au lendemain de ce vol, l’ambiance était morose à cette  agence et le personnel ne cachait pas son amertume, face à cet acte incivique. Mais, comment un tel vol a-t-il été possible, car le lieu serait bien gardé par des agents pourtant collés à leur poste de travail. Au pays de l’impunité, les délinquants peuvent dicter leur loi.

Un véhicule de la police a fait tonneau sur l’avenue Gascogne

Note utilisateur:  / 0

Un véhicule du commissariat de police de Makélékélé, à bord duquel avaient pris place plusieurs policiers, a fait tonneau, dans la matinée du samedi 31 décembre 2011. Il provenait de Kinsoundi et l’accident s’est produit sur l’avenue Gascogne, non loin de l’ex-Télé-Congo, après avoir franchi, semble-t-il, un ralentisseur. Bilan: plusieurs blessés graves, tous transportés  d’urgence au C.h.u (Centre hospitalier et universitaire). Le véhicule aurait-il perdu son système de freins ou était-ce l’excès de vitesse qui serait à l’origine de l’accident? En tout cas, les passants n’ont eu qu’à constater que le chauffeur, ne pouvant maîtriser sa machine, l’a laissée rouler pour faire, ensuite, tonneau.

Trouvé mort, aussi, mais dans sa chambre, le jour de l’an, à Météo!

Note utilisateur:  / 0

Les fêtes de fin d’année n’ont pas été heureuses pour une famille dont un fils de 22 ans environ, est mort, à Météo, un quartier de Makélékélé, le premier arrondissement de Brazzaville. Le jeune homme a fêté la saint Sylvestre, le 31 décembre, avec des amis, dans un bar du quartier, où il y a eu une explosion de consommation d’alcools de toute qualité. Rentré, ensuite, chez lui, la fête s’est poursuivie en famille. Il aurait, ensuite, ingurgité une trop grande quantité de whisky, malgré  une   mise en garde sèche de ses parents, avant d’aller se coucher dans sa chambre où, curieusement, le lendemain, on l’a retrouvé allongé, sans vie, dans son lit. L’excès d’alcool est, sans nul doute, à l’origine de sa mort.

Informations supplémentaires