Coup d'oeil en biais

Les vendeurs ont réoccupé l’avenue de la Paix, à Brazzaville, après y avoir été chassés

Note utilisateur:  / 0

A l’appel de l’administrateur-maire du troisième arrondissement de Brazzaville, Poto-Poto, la police nationale a fait le ménage, la semaine dernière, sur l’avenue de la Paix. Elle a déguerpi tous les vendeurs et vendeuses qui occupent le trottoir de cette avenue, en y étalant leurs marchandises. On a assisté à des courses de vitesse, des vendeurs détalant. D’autres vendeurs ont vu leurs marchandises être piétinées, histoire de les dissuader de revenir. Mais, rien à faire, plusieurs rescapés n’ont pas renoncé à leur activité sur les trottoirs de l’avenue de la Paix. Ils n’ont pas où aller vendre et demandent qu’on leur montre une autre place pour exercer leur commerce. C’est un casse-tête pour l’administrateur-maire de Poto-Poto, car nombreux ne vivent que de ce petit commerce de rue.

Ces chauffeurs de gros engins de travaux publics qui ne respectent plus le code de la route

Note utilisateur:  / 0

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les chauffeurs de gros engins de travaux publics ne respectent plus le code de la route, dans les grandes artères de la capitale. Vendredi dernier, au niveau du rond-point de l’ex-U.a.p.t, un tracteur de Socofran a provoqué un accident. En provenance de la rue Lamothe, du côté de l’immeuble Nkounkou Fils, le tracteur a traversé l’avenue de l’Union africaine, obligeant un taximan qui roulait sur l’avenue à freiner brusquement. Mais, un minibus de transport public est venu heurter l’arrière du taxi. Des blessés légers, parmi les passagers, ont été enregistrés. Les conducteurs d’engins des travaux publics croient qu’ils ont la priorité et roulent à vive allure, même au niveau des ronds-points, devant les écoles et les marchés, oubliant qu’ils n’ont pas que des droits.

Naissance d’un bébé-monstre à Vindza

Note utilisateur:  / 0

Un bébé sans membres postérieurs, telle est la caractéristique d’un nouveau-né enregistré dernièrement, à Vindza, une localité du département du Pool, au Sud du Congo. Il s’agit, scientifiquement, d’une malformation. Les sages-femmes ont beau l’expliquer comme cela, les géniteurs et même la population de Vindza ne sont pas convaincus. Pour eux, l’origine de la malformation du nouveau-né n’est rien d’autre que de la sorcellerie.

De plus en plus, les citoyens se plaignent de fréquents vols perpétrés au port de Pointe-Noire

Note utilisateur:  / 0

De nombreux usagers ne sont pas contents de la qualité du service qu’offre le Port autonome de Pointe-Noire. Certains, notamment ceux qui vont réceptionner des véhicules en provenance de l’extérieur, se plaignent de la disparition, régulièrement,  des objets placés dans leurs véhicules, y compris des pièces de voiture. C’est le cas d’un citoyen qui, dans la période du 15 au 20 mai dernier, a constaté la disparition des objets (cahiers, livres, ordinateurs et trois vélos) introduits, depuis l’Europe, dans le véhicule expédiés au port de Pointe-Noire.  Il avait une déclaration en bonne et due forme indiquant le contenu de son véhicule. La  victime s’en est plaint et veut savoir pourquoi ces objets ont-ils disparu, mais aucune réponse satisfaisante ne lui est fournie.  En tout cas, le Port autonome de Pointe-Noire doit s’arranger pour lutter contre le vol de marchandises, afin de sauvegarder son image.

Six morts et des blessés graves dans l’incendie d’un véhicule accidenté sur la route nationale n°2

Note utilisateur:  / 0

Un véhicule de transport, avec plusieurs personnes à  bord et chargé de marchandises, notamment du ciment, de la boisson et des bidons d’essence, s’est brusquement renversé et a pris feu. L’accident s’est produit sur la route nationale n°2, samedi 29 mai, vers 3h du matin, dans une localité située à 15 km de Gamboma, en allant à Ollombo, dans le département des Plateaux. Le bilan est effroyable: 6 morts, dont 2 enfants, et 25 blessés graves, les uns souffrant de brûlures, d’autres de fractures ouvertes ou fermées. Une délégation du Ministère de la santé et de la population, conduite par le ministre Georges Moyen, s’est rendue sur les lieux du terrible accident, par moyen héliporté et par la route, pour porter secours aux survivants. Certains ont été ramenés à Brazzaville, par des ambulances réquisitionnées, d’autres, par hélicoptère. L’inconscience du chauffeur serait à l’origine du drame. Un passager, témoignant, a affirmé qu’il somnolait et était, peut-être, en état d’ivresse. C’est lorsque les occupants de la cabine ont tenté de le réveiller que le chauffeur a fait une fausse manœuvre. Le véhicule a basculé et a fini par faire tonneau. C’est surtout l’incendie qui a provoqué autant de victimes. Le véhicule s’étant renversé, le contact avec le goudron a généré des étincelles qui ont atteint les bidons d’essence attachés à la carrosserie du véhicule. Cet accident va-t-il interpeller les pouvoirs publics? En tout cas, il est urgent de mettre en branle la gendarmerie mobile sur nos routes.

Informations supplémentaires