Coup d'oeil en biais

Dernière heure

Note utilisateur:  / 0

Au moment où nous mettons sous presse, nous avons appris le décès, à Paris (France), lundi 31 janvier 2011, du vice-président du Conseil supérieur de la liberté de communication, Ekiaye Ackoly Wamene.

Il y a, également, le décès, le même jour, à Brazzaville, de Michel Souza, président du secrétariat confédéral ad hoc de la C.s.t.c (Confédération syndicale des travailleurs du Congo). Nous y reviendrons dans notre prochaine édition.

Lékoumou: les assassinats sont devenus monnaie courante

Note utilisateur:  / 0

Le département de la Lékoumou, dans le Sud-ouest du pays, connaît une recrudescence d’assassinats. Plusieurs meurtres ont été signalés à la police, l’année dernière, selon le journal «La Nouvelle République». Le dernier assassinat, celui dont était victime un enfant de 4 ans, s’est passé à Bihoua, localité située à 20 km de Sibiti, chef-lieu du département. Cependant, le présumé assassin de cet adolescent a été arrêté par la police ainsi que ses commanditaires, les prénommés Raymond et Michel. Tous ont avoué leur forfait. Et, selon le chef de service départemental de la police judiciaire de la Lékoumou, le mobile de cet assassinat est le trafic des ossements qui devait rapporter gros aux deux commanditaires, pensent-ils.

Arrêté et écroué, l’auteur d’un triple crime crapuleux à Boundji

Note utilisateur:  / 0

Ancien étudiant en première année de droit à l’Université Marien Ngouabi de Brazzaville, Aymar O., 32 ans, est l’auteur présumé d’un triple crime crapuleux, forfait commis à Ekami, village situé à une vingtaine de kilomètres de Boundji, dans le département de la Cuvette. Le 5 janvier dernier, il a abrégé la vie d’une femme de 38 ans, Marie-Claire, qui était enceinte. Six jours plus tard, il a donné la mort à un sexagénaire nommé Dowé et, le lendemain, il a tué une autre femme, prénommée Colette et âgée de 41 ans. Ces crimes ont été perpétrés dans la forêt, à l’aide d’une arme blanche. Informée de ces assassinats crapuleux, la force publique a mis la main sur le présumé tueur en série, qui est incarcéré au poste de brigade de la gendarmerie de la localité. Interrogé, il a dit avoir agi sous l’effet de l’envoûtement, en accusant ses parents d’être à l’origine de son état. Il n’empêche, il devrait subir la rigueur de la loi. Selon l’Agence congolaise d’information, le préfet du département de la Cuvette a décidé d’apporter une assistance financière aux familles des victimes, pour l’érection des pierres tombales.

Le quartier Moukoundzi-Ngouaka, îlot de consommation de chanvre!

Note utilisateur:  / 0

Il se passe bien des choses insolites au parking de nettoyage de véhicules situé sur l’avenue Terinkyo, au quartier Moukoundzi-Ngouaka, dans l’arrondissement 1 Makélékélé, à Brazzaville. Ledit parking est une plaque tournante de la drogue, où la «botte» de chanvre est vendue au vu et au su de tout le monde. La circulation et la consommation du chanvre se porte bien dans ce périmètre. Conséquence: les habitants dudit quartier sont, souvent, réveillés par des bagarres entre drogués. Il ne se passe pas non plus beaucoup de jours sans qu’on ne signale une tentative de vol, la nuit. Les gens se plaignent, de plus en plus, de la présence de ces fumeurs de chanvre.

La poliomyélite continue de sévir dans le pays

Note utilisateur:  / 0

Quatre nouveaux cas de poliomyélite, dite sauvage, ont encore été enregistrés, en un mois, au Congo. La révélation a été faite par le ministre de la santé et de la population, Georges Moyen en  faisant le point, la semaine dernière, de la réunion du comité de crise institué au lendemain de la déclaration de l’épidémie de poliomyélite dans le pays. Devant la persistance du virus exposant les populations à une résurgence de la maladie, les autorités sanitaires nationales ont suggéré au gouvernement de ne pas baisser la mobilisation. En tout cas, comme le virus semble très redoutable, le gouvernement a décidé d’organiser un quatrième passage de vaccination, du 7 au 12 février prochain.

Informations supplémentaires