Coup d'oeil en biais

Encore un incendie dévastateur à Pointe-Noire

Note utilisateur:  / 0

 

Après l’incendie du 17 août dernier, avec cinq maisons en planches parties en fumée, on a enregistré un autre incendie, à Mvoumvou, le deuxième arrondissement de Pointe-Noire. Un salon de coiffure, un restaurant, deux voitures et un bus ont été dévorés par les flammes, dimanche 21 août 2011, vers 22h30, sur un terrain transformé en parking, et situé non loin du marché Mayaka. Le feu est parti des pneus. Attisé par le vent, les flammes ont atteint, rapidement, le bus garé à proximité des pneus,  puis une voiture à usage personnel et un taxi, enfin, le salon de coiffure et un restaurant, réduits, totalement, en charbon, puisque  que c’était des édifices en planches. Des détonations ont, ensuite, été entendues. Cela a provoqué une panique générale dans le quartier. Selon des témoignages, s’il n’y avait pas la mobilisation des jeunes, on aurait enregistré des dégâts plus importants, car les flammes menaçaient les domiciles voisins. On est circonspect sur l’origine de cet incendie. L’hypothèse d’un court-circuit étant écartée, puisque le quartier était privé d’électricité, on se penche vers un incendie d’origine criminelle.

 

Plus de peur que de mal au port et au centre-ville de Pointe-Noire

Note utilisateur:  / 0

Mardi 23 août 2011, vers 11h30, le port de Ponte-Noire a vécu une ambiance inhabituelle. En effet, les agents du secteur pétrolier ont donné l’alerte de quitter le port, à cause d’une fuite de gaz. Le personnel et les usagers du port ont vidé les lieux dans la précipitation. La panique a contaminé le centre-ville qui s’est également vidé de sa population. Informé, le directeur commercial du port, Joseph Issalou Mombo, accompagné des agents  de sécurité du port, a passé en revue les pipe-lines, sans trouver de fuite de gaz. Il a alors décidé de rappeler les travailleurs au service, en passant le message sur les ondes de Radio Pointe-Noire. Malheureusement, la plupart des travailleurs étaient rentrés chez eux et peu d’entre eux étaient revenus au service. Le lendemain mercredi, tout est rentré dans l’ordre.

Pour une femme, deux soldats en treillis s'offrent en spectacle à Kinkala

Note utilisateur:  / 0

Scène indigne, pour des agents de la force publique, que celle vécue par les habitués de la place publique de Kinkala, chef-lieu du département du Pool. Ils ont été gratifiés, samedi 13 août 2011, d'un spectacle inhabituel: une bagarre entre deux militaires de l'opération Kimia. On a appris qu'ils se battaient pour une femme que chacun voulait conquérir. L'intervention de leur collègue ne les a, en rien, dissuadé de se mettre en transe et s'échanger des coups de poings bien appliqués. Dieu merci, ils ne portaient pas d'armes. Mais, tout de même, quelle frayeur! Et, maintenant, après ce spectacle que la chaîne de télévision D.r.t.v a montré dans ses journaux du mardi 16 au mercredi 17 août 2011, quel sort pour ces deux soldats? Peut-être, pour les mesures disciplinaires, qu'ils seront placés en taule, pour méditer sur leur mauvais comportement.

 

A Brazzaville, les accidents de circulation, malgré les efforts de la police…

Note utilisateur:  / 0

Un stupide accident de circulation s'est produit, vers 1 h, la nuit du dimanche 14 au lundi 15 août 2011, vers le pont de Mikalou, à Talangaï, le sixième arrondissement de la capitale congolaise. Un jeune vendeur de pain, après s'être approvisionné dans une boulangerie, y a failli perdre sa vie, avant d'être évacué à l'hôpital! Un  véhicule personnel, de marque Toyota Rav 4, l'a fauché. Cet accident aurait pu être évité, si le jeune chauffeur, roulant sur la route nationale n°2, en provenance du lycée Thomas Sankara, n'était pas en état d'ébriété. Une maison en construction a été endommagée, en partie. Le chauffeur et les personnes à bord seraient légèrement blessés dans l'accident. Il faut signaler l'autre accident, au niveau du rond-point de la Patte d'Oie, l'après-midi du dimanche, où deux taxis sont entrés en collision, dont l'un a été projeté sur le trottoir, au pied d'un panneau publicitaire géant. En tout cas, les accidents de route sont en constante augmentation, dans les grandes villes du Congo. Les automobilistes conduisent mal, mais il y a que, malgré les efforts de la police routière, la répression ne serait pas aussi sévère pour leur faire prendre conscience de rouler sans excès de vitesse, en respectant les panneaux de signalisation.

Un jour supplémentaire pour dormir

Note utilisateur:  / 0

A cause de la fête du 15 août, qui est tombée un lundi, cette année, le gouvernement n'a pas cru bon de déclarer chômée et payée la journée de la vieille, un dimanche, ni même le jour suivant la fête, le mardi. Mais, les travailleurs se sont tapés un jour supplémentaire de repos, le mardi 16 août 2011. En tout cas, dans beaucoup d'administrations, les usagers ont trouvé portes closes. Même dans le secteur privé. Comme quoi, au Congo, les vieilles habitudes ont la peau dure. Un seul jour férié ne suffit pas, il en faut deux. On n'est pas pressé de reprendre le boulot le lendemain de fête, surtout la fête nationale de l'indépendance.

Informations supplémentaires